Covid-19 : soins en établissements, comment gérer la crise?

N°23 : Des cas de Covid-19 apparaissent dans certains établissements médico-sociaux : comment les aider à faire face et à assurer la continuité des soins ? Pour répondre aux interrogations qui émergent, le gouvernement publie des questions-réponses.

• Par

Thèmes :

Commentaires0 Réagissez à cet article
Illustration article

Lors du confinement, de nombreuses inquiétudes et interrogations émergent notamment de la part des personnes handicapées et de leurs proches. Pour les centraliser, le Comité interministériel du handicap (CIH) a mis en place une foire aux questions (FAQ), découpée en rubriques et à découvrir intégralement dans notre onglet Flash Actus ( https://informations.handicap.fr/a-covid-19-toutes-les-reponses-cas-de-handicap-12732.php  ). Elles sont régulièrement réactualisées. Des cas de Covid-19 apparaissent dans certains établissements médico-sociaux : comment les aider à faire face et à assurer la continuité des soins ?

Réponses du 15 avril
• Quelles sont les mesures de prévention à mettre en place dans les structures d'hébergement ?
En prévention de la propagation du virus dans les structures d'hébergement, il est important que chaque organisme gestionnaire contrôle :
- La mise en place renforcée des gestes barrière
- L'existence de zones de confinement dans les structures d'hébergement
- La formation de nouveau professionnel entrant au respect des gestes barrière et au fonctionnement des règles d'hygiène au sein des zones de confinement
- La mise en place d'organisations internes favorisant la distanciation sociale (repas en chambre si symptômes, heures décalées de repas, activités non groupées, affectation de chambres individuelles, etc…).

Les établissements et services médico-sociaux sont invités préventivement à renseigner systématiquement le dossier de liaison de la personne handicapée, en vue d'une éventuelle hospitalisation en urgence. Par ailleurs, toujours dans une démarche de prévention, il est très fortement recommandé aux responsables d'établissement, en lien avec le personnel soignant, de limiter les déplacements au sein de l'établissement.

• Quelles personnes seront dépistées ?
Le Gouvernement souhaite déployer en priorité les tests de dépistage RT-PCR vers les populations suivantes :
- Les personnels soignants
- Les personnels et résidents des établissements médico-sociaux, en particulier les Ehpad ;
- Les détenus et les personnels de l'administration pénitentiaire
- Les personnes accueillies dans les structures collectives d'hébergement d'urgence ;
- Les équipes critiques des opérateurs d'importance vitale.
En ce qui concerne les ESMS (ébatlissements médico-sociaux), il conviendra aux préfets de département et aux directeurs généraux d'Agences régionales de santé (ARS) de fixer conjointement les conditions de mise en oeuvre de la stratégie de dépistage (équipes mobiles de prélèvement, désignations de laboratoires référents, etc.). Pour plus d'information sur la stratégie de prévention, cliquez sur le lien ci-dessous :
https://solidarites-sante.gouv.fr/IMG/pdf/strategie-prevention-prise-charge-ph-covid-19.pdf


• Quels laboratoires seront autorisés de réaliser les tests de dépistage ?
En vertu de l'arrêt du 5 avril 2020, les préfets de département seront désormais compétents pour autoriser, après avis des Agences régionales de santé (ARS), la réalisation de tests RT-PCR au sein des laboratoires suivants :
- Les laboratoires de recherche figurant sur une liste définie par arrêté
- Les laboratoires vétérinaires et départementaux disposant des équipements nécessaires
- Les laboratoires spécialisés disposant de certification de qualité mais ne pratiquant pas usuellement la biologie humaine. Cette mesure permettra, si besoin est, de venir en appui aux laboratoires de biologies médicales actuellement en charge mais qui ne sont plus en mesure réaliser des RT-PCR en nombre suffisant.


Réponses du 8 avril
• Le confinement a été prolongé jusqu'au 11 mai. Existe-t-elle de nouvelles mesures pour soutenir les établissements lorsqu'ils doivent organiser les soins de cas suspects ou confirmés de Covid-19 ?
Le ministre des Solidarité et de la Santé a annoncé le 4 avril qu'un maximum de ressources extérieures seraient mobilisées en appui de la prise en charge en établissement, grâce à des mesures d'urgence (article en lien ci-dessous). En voici quelques-unes :
- Simplification réglementaire des modalités d'accès à l'hospitalisation à domicile
- Accès aux équipes mobiles d'hygiène hospitalière (aide à la mise en place de mesures barrières, de mesures d'hygiène et de nettoyage).
- Accès à une astreinte territoriale « soins palliatifs »
- Déploiement, au maximum, des solutions de télémédecine/télé-expertise et télésuivi dans les établissements afin d'accompagner les personnes les plus fragiles, notamment les personnes en situation de polyhandicap.
- Lorsque les ressources internes sont insuffisantes : mobilisation des professionnels de santé volontaires (des professionnels libéraux, par exemple), de la réserve sanitaire, des étudiants en santé ; le cas échéant, si les difficultés ne peuvent être résolues : réquisition de professionnels de santé.
- Ouverture exceptionnelle de l'intervention des soins infirmiers dans les établissements (infirmiers libéraux, services de soins infirmiers à domicile).
- Mobilisation et réorientation des professionnels des 34 plateaux de consultation dédiées au handicap (type « handiconsult » et « handisoins ») en expertise et appui pour les établissements confrontés à des cas suspects ou confirmés de Covid-19.

La mobilisation de ces solutions sera assurée par les cellules médico-sociales, mises en place par les Agences régionales de santé dans tous les territoires, en lien avec les conseils départementaux. Ces cellules seront l'interlocuteur des professionnels du grand âge et du handicap, de manière transversale.

• Y-a-t-il de nouvelles mesures de prévention ? Les personnes handicapées en établissement feront-elles l'objet de tests diagnostiques ?
Le Gouvernement prévoit le déplacement d'équipes mobiles de prélèvements dans les établissements afin de faciliter le test PCR (Polymerase Chain Reaction) des personnes accompagnées et des personnels.

Les ESMS sont invités préventivement à renseigner systématiquement le dossier de liaison de la personne handicapée, en vue d'une éventuelle hospitalisation en urgence. Par ailleurs, toujours dans une démarche de prévention, il est très fortement recommandé aux responsables d'établissement, en lien avec le personnel soignant, de limiter les déplacements au sein de l'établissement.

• Que se passe-t-il en cas d'une hospitalisation nécessaire ?
Lorsque l'hospitalisation s'avère nécessaire, les personnes en situation de handicap, et notamment les personnes handicapées vieillissantes, bénéficieront de la filière d'admission directe dans les services hospitaliers (associant capacités hospitalières de court séjour, SSR, hôpitaux de proximité, établissements privés), prévue par la stratégie de prise en charge des personnes âgées. En cas d'hospitalisation, la présence d'un aidant professionnel ou familial auprès de la personne handicapée devra être envisagée à titre exceptionnel et dans des conditions très strictes de sécurité, lorsque l'établissement de santé n'est pas en mesure d'apporter l'accompagnement nécessaire.

En outre, pour améliorer la connaissance par les services de régulation centres 15 (services des SAMU et des urgences) des risques spécifiques liés à certaines situations de handicap, sont mises à leur disposition de recommandations spécifiques sur les caractéristiques propres à certains handicaps, avec l'aide des associations de patients et familles.
https://solidarites-sante.gouv.fr/IMG/pdf/fiche-reflexe_samu_handicap_covid-19.pdf


• Quels sont les outils mis en place par la Direction générale de la cohésion sociale (DGCS) ?
- La FAQ formulant les consignes applicables pour les établissements accueillant des personnes âgées et des personnes handicapées (mesures barrière, circulation des personnes et des professionnels formation des professionnels, utilisation des masques, continuité de l'activité…)
- Des fiches sur, par exemple, la mise en oeuvre du confinement dans les établissements médico-sociaux, la conduite à tenir par les professionnels relative à la prise en charge du corps d'un patient décédé infecté par le virus, ou encore les modalités d'accompagnement d'enfants et adultes handicapés (actualisées le 2 avril).

Partager sur :

Commentaires0 Réagissez à cet article

Thèmes :

Handicap.fr vous suggère aussi...
0 commentaire

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.