Défi : un skieur paraplégique à l'assaut du Mont-Blanc

A peine remis de sa blessure aux Jeux de Pékin, Victor Pierrel, membre de l'équipe de France de ski alpin handisport, se lance dans l'ascension du Mont-Blanc, une aventure qui démarre le 5 juin 2022 avec 11 autres coéquipiers.

• Par

Thèmes :

Commentaires0 Réagissez à cet article

Handicap.fr est gratuit, aidez-nous à le rester. Soutenez-nous !

Illustration article

DERNIERE MINUTE DU 8 JUIN 2022
Pas de Mont-Blanc, cette année pour Victor Pierrel. Le vent a contrarié les plans du skieur en fauteuil, qui se voyait déjà... en haut de la cime. Son expédition, initialement prévue le 5 juin, est reportée à 2023.

ARTICLE INITIAL DU 4 JUIN 2022
Moins de quatre mois après son retour des Jeux paralympiques de Pékin 2022, blessé à l'entraînement, Victor Pierrel se lance un nouveau défi de taille : devenir le premier skieur en fauteuil à atteindre le sommet du Mont-Blanc sans dépose par hélicoptère. Le membre de l'équipe de France de ski alpin handisport, paraplégique à la suite d'un accident de ski en 2011, s'apprête à partir pour une expédition de six jours avec onze coéquipiers, dont Oscar Burnham, amputé d'une main après avoir reçu un choc électrique, et Manoël Bourdenx, amputé tibial après une attaque de requin. Départ le 5 juin 2022 pour une première étape au refuge des Cosmiques, à 3 600 mètres d'altitude. Objectif : « tester le matériel et s'acclimater aux températures glaciales pour éviter le mal des montagnes », explique Victor Pierrel qui se dit « montagnard mais pas alpiniste ». La fine équipe, également composée de deux guides de haute montagne et de quelques amis skieurs, prévoit de redescendre ensuite à Chamonix (1 035 mètres) pour « recharger les batteries et surtout les bouteilles d'oxygène nécessaires en altitude. Direction ensuite le refuge des Grands mulets à 3 000 mètres, dernière étape avant le toit de l'Europe, à 4 809 mètres. Puis, la redescente jusque dans la vallée de Chamonix, durant une journée.

Une organisation de longue haleine

Une telle expédition nécessite une préparation d'envergure qui s'est faite « un peu sur le tard, à la sortie des Jeux de Pékin », admet Victor Pierrel. A l'entendre, pourtant, la logistique semble au point, notamment pour circuler en ski fauteuil dans un environnement pas vraiment prévu pour. « Nous ne pourrons pas stationner au dernier refuge avant le sommet car il n'est absolument pas accessible, voire dangereux pour une personne en fauteuil », explique-t-il. Pour faire face au froid et aux températures avoisinant les -15°C, Victor s'est équipé de capteurs à placer dans ses chaussettes, reliées à son smartphone pour éviter « de perdre ses orteils » qu'il ne sent pas à cause de la paraplégie. Sa coque en carbone prévue pour maintenir ses jambes en position assise doit être également adaptée pour éviter les escarres susceptibles d'apparaître avec la compression et les frottements durant près de douze heures d'ascension en continu.

Côté matériel, l'équipe doit également transporter un triangle d'évacuation, utile si des avalanches ont formé de gros tas de neige empêchant Victor de passer avec son ski fauteuil. « Idéalement, on ne devrait pas trop avoir à s'en servir », ironise-t-il. Mais tout obstacle ou complication doit être anticipé, comme la météo capricieuse en montagne. Jusqu'au dernier moment, les douze aventuriers seront tributaires de la clémence du temps. « Nous privilégions la sécurité, quitte à reporter le départ », affirme le skieur.

Un film souvenir

Pour immortaliser ce challenge inédit, deux caméramans équipés de drones seront également présents. « Nous avons eu l'idée après avoir réalisé l'an dernier un projet similaire au sommet de l'aiguille Grive au-dessus des Arcs (Savoie, ndlr). Le film avait eu beaucoup de succès, cumulant les 100 000 vues sur les réseaux sociaux », se félicite Victor Pierrel. Avec ce nouveau défi, les trois coéquipiers n'ont qu'un but : « Montrer le dépassement en toute situation » et pourquoi pas s'offrir, pour Victor, un entraînement intensif pour la saison 2022-2023 en équipe de France de ski alpin handisport dont il fait partie (article en lien ci-dessous).

Partager sur :
  • LinkedIn
  • Twitter
  • Facebook
"Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© Handicap.fr. Cet article a été rédigé par Clotilde Costil, journaliste Handicap.fr"

Commentaires0 Réagissez à cet article

Thèmes :

Handicap.fr est gratuit, aidez-nous à le rester. Soutenez-nous !

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.