Design pour tous : à quand des objets faciles à vivre ?

Le mitigeur, la télécommande ? Des produits faciles à vivre, et non stigmatisants, qui offrent plus d'autonomie aux personnes handicapées. A quand un " design pour tous " dans nos objets du quotidien ? Un colloque a planché sur ce sujet fin 2013

13 janvier 2014 • Par

Thèmes :

Illustration article

Quand c'est simple pour les personnes handicapées, c'est simple pour tout le monde. Cela vaut pour le métro, le logement mais aussi pour nos objets du quotidien. Il en fallait de la force pour ouvrir une cocotte-minute il y a quelques années ! C'était avant que le design industriel ne se préoccupe de notre confort d'usage. Désormais, il suffit d'un clic pour soulever le couvercle. Une belle illustration du « design pour tous » qui facilite la manipulation par le plus grand nombre, a fortiori par ceux ayant des restrictions de capacités ou de mouvements !

Le principe de « Design for all »

L'accessibilité universelle n'est donc pas seulement une affaire de déplacements. On l'appelle d'ailleurs, en anglais, « Design for all ». « Design », c'est justement le terme qui était au cœur du colloque organisé le 18 décembre 2013 au sein du Ministère de l'économie et des finances. Le « paquebot Bercy » a accueilli concepteurs, industriels et usagers pour débattre de cette question : « Handicap et domicile : comment rendre les objets du quotidien accessibles ? ».

Des tests comparatifs menés par l'INC

Ce colloque était organisé à l'initiative d'Handéo, enseigne nationale de services à la personne. Avec l'INC (Institut national de la consommation), elle a décidé, en 2010, de mettre en place des tests comparatifs pour évaluer la facilité d'emploi des équipements de la maison. Chaque année, une quarantaine de produits sont évalués pour permettre de détecter les barrières qui nuisent à leur bonne utilisation et inciter les industriels à mieux prendre en compte les besoins des consommateurs « différents ». C'est, par exemple, généraliser les crans en relief sur les micro-ondes pour les usagers aveugles ou améliorer l'accès au bac lessive et aux filtres du lave-vaisselle pour les personnes en fauteuil roulant. Les résultats des comparatifs sont diffusés sur le site conso.net, rubrique « Améliorer la commodité d'emploi des produits ».

La télécommande : privilège handicap

Cette facilité d'usage, en réalité, nous concerne tous... Faut-il rappeler que la télécommande a été inventée dans les années 70 pour permettre à des personnes handicapées de changer de chaînes sans se déplacer ! Qui, aujourd'hui, pourrait s'en passer ? D'autres exemples ? Un siège pivotant pour sortir de la voiture sur un modèle Toyota, le tramway de Grenoble entièrement accessible, un siège de douche escamotable qui offre du confort pour tous dans une chambre d'hôtel ou encore le mitigeur qui a remplacé les deux robinets difficiles à manipuler, a fortiori pour des personnes atteintes de rhumatismes.

Un guide pour donner des pistes aux designers

Même si, chaque année, les « Etoiles de l'observeur du design » récompensent des initiatives innovantes, qui vont parfois dans ce sens, le bilan est plutôt le suivant : les designers, en général jeunes et bien portants, créent pour des consommateurs qui leurs ressemblent. Pour Jacques Bois, vice-président du collectif Designers+, « il est donc important de les sensibiliser aux contraintes des utilisateurs handicapés ». Il a conçu un « Guide du design pour tous », gratuit, en français et en anglais. La recette ? Se glisser dans la peau du « client ». Lorsqu'un designer planche sur des chaussettes de contention pour sportifs, il est prié d'aller courir avec ! « En s'entourant de spécialistes tels qu'architectes, ergonomes ou ergothérapeutes, les designers se rendent compte qu'ils trouvent assez facilement des solutions, poursuit Jacques Bois. » Tout l'intérêt de ce guide qui offre quelques clés pour limiter les situations d'exclusion.

Bientôt des appareils bavards

L'exclusion, ce sont aussi les coûts prohibitifs des produits « adaptés ». Selon l'un des intervenants du colloque, « certains se sucrent ! 500 euros pour un micro-ondes pour personne aveugle alors qu'il existe des modèles vocaux tout public pour 90 euros ! » On a donc tout intérêt, pour réduire la facture, à concevoir, à la source et à grande échelle, des outils faciles à vivre. Bonne nouvelle : d'ici 3 à 10 ans, la plupart de nos équipements seront bavards. Finie la télécommande avec 150 touches : il suffira de prononcer France 2 pour changer de chaîne. Après tout, cela existe déjà sur les téléphones ! On dira à son four : 180 degrés pendant 45 minutes. Le problème sera alors d'installer ces partenaires hypersophistiqués...

Un énorme marché

« Les chefs d'entreprise ont tout à y gagner, conclut Jacques Bois, car ceux qui prennent en compte la simplicité d'usage s'offrent un énorme panel d'utilisateurs. » Pas seulement les 10 % de la population identifiés comme étant « en situation de handicap » mais les 40 % qui sont, à un moment ou un autre, affectés par une restriction. Un appréciable marché, rendu plus vaste encore par la montée en puissance des seniors ! Le design pour tous n'est donc pas une contrainte mais une opportunité.

Partager sur :
"Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© Handicap.fr. Cet article a été rédigé par Emmanuelle Dal'Secco, journaliste Handicap.fr"

Commentaires5 Réagissez à cet article

Thèmes :

Handicap.fr vous suggère aussi...
5 commentaires

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.