Elève handicapé: l'Etat finance l'AESH sur la pause déjeuner

"L'Etat prend ses responsabilités et financera désormais l'accompagnement des enfants en situation de handicap sur le temps du déjeuner en lieu et place des collectivités locales", annonce Gabriel Attal le 30 janvier 2024.

• Par
Des personnes passent avec leur plateau à la cantine.

L'accompagnement des enfants en situation de handicap pendant la pause de midi par un ou une AESH à l'école sera désormais financé par l'Etat, a annoncé le Premier ministre Gabriel Attal, le 30 janvier 2024, lors de son discours de politique générale à l'Assemblée nationale.

"L'Etat prend ses responsabilités"

Les élèves handicapés scolarisés à l'école peuvent bénéficier de l'aide d'un accompagnant d'élèves en situation de handicap (AESH). Mais, "depuis des années, l'Etat et les collectivités se renvoient la balle sur leur prise en charge sur la pause du midi (Lire : Elèves handicapés : qui doit financer le périscolaire?). Résultat, dans beaucoup d'endroits, personne ne le finance", a déclaré Gabriel Attal. "La conséquence, c'est une double défaite : des élèves pas suffisamment bien accompagnés au moment du repas et des AESH qui ne peuvent faire un temps complet pour améliorer leur rémunération", a-t-il ajouté. "Il faut sortir de cette situation où chacun se renvoie la balle. L'Etat prend ses responsabilités et financera désormais cet accompagnement en lieu et place des collectivités locales", a encore dit le Premier ministre.

Plus d'heures pour les AESH

Certains élèves se retrouvaient ainsi sans accompagnement pendant la pause, obligeant leurs parents à prendre le relais ou rendant plus difficile leur scolarisation (Lire : Des élèves handicapés privés d'aide à la cantine).Cette mesure est de nature à améliorer le revenu des AESH puisqu'elles feront plus d'heures. Elle fait l'objet d'une proposition de loi adoptée le 23 janvier par le Sénat avant d'être examinée à l'Assemblée nationale (Lire : Ecole : AESH, le temps du midi sera financé par l'Etat!).

A la rentrée scolaire 2022-2023, 436 000 élèves en situation de handicap étaient scolarisés en établissement classique, soit 222 500 dans le premier degré et 213 500 dans le second degré, selon un rapport parlementaire consacré à l'école inclusive.

Partager sur :
  • LinkedIn
  • Twitter
  • Facebook
« Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© (2024) Agence France-Presse.Toutes les informations reproduites sur cette page sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations ».
Commentaires1 Réagissez à cet article

Thèmes :

Handicap.fr vous suggère aussi...
1 commentaire

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.