Epuisement des aidants : une appli pour s'auto-évaluer

83% des proches aidants ont déjà été au bord du burn-out. Pour éviter d'en arriver là, la Fondation France répit vient de développer "J'aide, je m'évalue". Ce questionnaire en ligne gratuit permet de mesurer le risque d'épuisement.

• Par

Ne ratez rien de l'actualité du handicap, en recevant notre lettre d'information ! Inscription


Voir la vidéo J'aide, je m'évalue

8 à 11 millions de Français accompagnent un proche handicapé ou en perte d'autonomie, en France. Parmi eux, 83 % déclarent avoir déjà traversé une période d'épuisement depuis qu'ils aident un proche. Un phénomène qui se traduit par des sentiments de lassitude, de colère, d'amertume ou encore d'impuissance. Pour éviter de friser le burn-out ou la fatigue chronique, la Fondation France Répit a développé un outil d'évaluation et de prévention du risque d'épuisement.

Une appli ou un site

" J'aide, je m'évalue " se présente sous la forme d'une application ou d'un site qui permet aux proches aidants de mieux comprendre leur rôle, d'en mesurer les risques et ensuite de mobiliser des solutions de répit et de soutien adaptées à leur situation. Entièrement anonyme et gratuit, cet outil s'adresse également aux professionnels de santé et de l'accompagnement mais aussi à des tiers proches qui côtoient un ou plusieurs aidants. « J'aide, je m'évalue » se décline en un questionnaire auto-administré de trente-deux questions, qui aborde plusieurs thématiques sur l'état de santé de l'aidant tant d'un point de vue physique que psychique, sur sa qualité de vie, ses relations sociales et son expérience d'aide. Dix à quinze minutes sont nécessaires pour y répondre.

Un score de risque d'épuisement

Ce dispositif « rapide et fiable » est le fruit « d'importants travaux scientifiques menés auprès de 1 500 aidants aux profils très variés », selon la Fondation France Répit, et en lien avec plusieurs partenaires associatifs et communautés d'aidants sur les réseaux sociaux. Il s'inspire de projets similaires diffusés à l'étranger, également validés scientifiquement :  WHOQOL (World health organisation quality of life) ou encore HADS (Hospital anxiety and depresion scale)... L'analyse des réponses est automatisée et aboutit à une synthèse personnalisée. Celle-ci révèle un score de risque d'épuisement allant de 0 (très faible) à 100 (très élevé). Le répondant se fait expliquer dans le détail les différents domaines (physique, psychique, socio-environnemental) impactés par sa mission d'aide et les signaux évocateurs (irritabilité, agressivité…).  Il se voit ensuite proposer une batterie de conseils et est orienté vers des professionnels et des solutions d'accompagnement. Plus de 250 plateformes de répit et d'accompagnement existent aujourd'hui en France et peuvent répondre spécifiquement à ce type de besoins.

Illustration article Epuisement des aidants : une appli pour s'auto-évaluer
Partager sur :
  • LinkedIn
  • Twitter
  • Facebook
"Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© Handicap.fr. Cet article a été rédigé par Clotilde Costil, journaliste Handicap.fr"
Commentaires0 Réagissez à cet article

Thèmes :

Ne ratez rien de l'actualité du handicap, en recevant notre lettre d'information ! Inscription

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.