Jean Vanier, le sacrement de la tendresse : un film sacré !

"Jean Vanier, le sacrement de la tendresse" rend hommage à un humaniste. Ce Canadien est le fondateur de l'Arche, une communauté qui accueille des personnes avec un handicap mental dans le monde entier. Un film inspirant à savourer le 9 janvier 2019.

6 janvier 2019 • Par

Thèmes :

Aux côtés de mère Teresa, l'abbé Pierre et sœur Emmanuelle, Jean Vanier fait aujourd'hui figure de prophète dans un monde dominé par la compétition, le pouvoir et l'argent. Dans son documentaire Jean Vanier, le sacrement de la tendresse, Frédérique Bedos rend hommage à cet humaniste, fondateur de l'Arche. En quelques mots : un film puissant qui prend aux tripes et un grand monsieur qui inspire le respect.

Sa vie avant l'Arche

Jean Vanier, 1m97 : plus que sa silhouette c'est son âme qui impressionne. Issu d'une famille appartenant à l'aristocratie canadienne et fils d'ambassadeur, sa vie était toute tracée. Officier de Marine, doctorant… Il aurait pu suivre les traces de son père et faire carrière dans la politique mais c'est une autre voie qui l'attend. A 21 ans, il démissionne de la Marine pour devenir professeur au Canada. Ses cours affichent complet, ses élèves disent qu'il a la « grâce de la parole ». Mais il renonce une nouvelle fois à l'appel du succès pour répondre à celui de la prière et se rend, en France, où il avait vécu quelques années durant la Seconde Guerre mondiale. Il part alors à la rencontre d'un nouveau monde et entame une longue quête spirituelle…

L'Oise : là où tout a commencé

Dans les années 60, les personnes présentant des troubles mentaux sont considérées comme « le rebut de l'humanité », enfermées à vie dans des asiles psychiatriques où la vie n'est pas tendre. Jean Vanier parle de « gens assoiffés de relation », les « plus opprimés du monde ». « On les considérait comme des lépreux », déplore-t-il. Il est scandalisé par les conditions dans lesquelles vivent les patients des hôpitaux psychiatriques : « On ne peut pas imaginer… C'était vraiment terrible ! ». Il est saisi par le sentiment à la fois « douloureux et intrigant » qu'ils dégagent. Profondément touché par leur détresse, il décide d'acheter une maison dans le petit village de Trosly-Breuil, dans l'Oise, et de s'y installer avec ses amis en situation de handicap mental. Deux, , trois, puis quatre et, de fil en aiguille, des dizaines d'autres. Le début d'une formidable aventure...

Un guide vers l'espoir

« Je devais tout leur apprendre : prendre des douches, cuisiner… », sourit Jean. Son credo : vivre au jour le jour, « accueillir le présent et toujours faire au mieux ». Dans cette petite maison, ils bricolent, s'amusent, jouent, profitent du jardin et font parfois « des bêtises » ; « Mais qu'est-ce qu'on a ri !, se souvient-il. Nous avions le sentiment d'être une famille, cela les rendait heureux. ». La différence était alors perçue comme une richesse, une belle revanche ! « Le cœur de l'Arche, c'est la tendresse, et le message que l'on souhaite transmettre, c'est : 'Je t'aime comme tu es'. » Ainsi, ce film dévoile le combat de toute une vie : montrer que les personnes en situation de handicap peuvent aussi bien « donner que recevoir ». Amour, amitié, joie… « Elles sont, elles aussi, capable d'apporter du bonheur et de nous apprendre des tas de choses », assure Jean.

Un saint ?

« Tout comme Gandhi avant lui, Jean Vanier est humble, témoignent plusieurs assistants de l'Arche. Il avait une position importante dans la société mais a choisi de redescendre au bas de l'échelle. Tout le monde est attiré par le pouvoir mais pas Jean ; il est simple et veut seulement être auprès des gens. » Jean Vanier est profondément croyant, sa vie est guidée par Dieu mais il croit aussi en l'Homme, en sa bonté. Il prône la réconciliation entre les êtres humains ainsi que l'unité. Un sentiment qui l'a amené à installer des centres en Inde, en Palestine, en Afrique… Son leitmotiv : combattre la peur. La peur de l'autre, de la différence, de la religion, des origines… Ce film retrace une vie dédiée à l'amour de son prochain et au combat contre l'obscurantisme. Le spectateur fait un voyage dans le temps et ne peut être qu'admiratif devant un tel parcours. Un discours qui procure des frissons lors de la remise du prix Templeton, les témoignages de Jean, aujourd'hui en français et jadis en anglais, les interventions de personnes en situation de handicap mental qui adressent un regard, un sourire, un salut, une danse à leur bienfaiteur… Ce documentaire vivant, positif et touchant redonne foi en l'Homme.

Une dimension internationale

Depuis plus de 50 ans, les personnes en situation de handicap mental vivent et travaillent à l'Arche avec leurs « assistants », ceux qui les accompagnent au quotidien. Aujourd'hui, cette fédération internationale de plus de 147 communautés est présente dans trente-cinq pays et sur tous les continents. Jean Vanier continue de propager son message aux quatre coins du globe, véritable ode à la vie, à l'amour, au respect de la différence qui bouscule les tabous et rend hommage à la vulnérabilité. Ce film au message puissant et universel est un plaidoyer pour la paix. Une belle leçon d'humanité et d'humilité pour entamer l'année en douceur.

Où voir le film ?

Sortie en France le 9 janvier 2019 à Paris, Bordeaux, Lyon, Lille, Strasbourg, Versailles, Brest, Compiègne, Mont-de-Marsan, Aix-les-Bains, Annecy... puis dans d'autres villes ! Le film va être projeté durant plusieurs mois dans tout le pays, ville après ville. Les séances seront accompagnées, dès que possible, de ciné-débats avec des associations de personnes handicapées (calendrier des séances et débats dans le lien ci-dessous).  


Illustration article
Partager sur :
"Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© Handicap.fr. Cet article a été rédigé par Cassandre Rogeret, journaliste Handicap.fr"

Commentaires0 Réagissez à cet article

Thèmes :

Handicap.fr vous suggère aussi...
0 commentaire

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.