Film Presque : briser les tabous sur le handicap avec humour

"Presque", c'est l'histoire d'une amitié improbable entre un quadra handicapé et un croquemort. Cette comédie, jouée par Alexandre Jollien et Bernard Campan, aborde le handicap avec humour pour briser les tabous. En salle le 26 janvier 2022.

• Par

Thèmes :

Commentaires1 Réagissez à cet article

Par Alexandra Del Peral

"On est parti de ce qu'on est pour faire une fiction." Réunis pour la première fois à l'écran et à la réalisation, l'acteur Bernard Campan et le philosophe Alexandre Jollien livrent dans "Presque" un road movie sur l'amitié et la quête de soi (bande-annonce ci-contre), en salle le 26 janvier 2022.

Jouer : s'exposer à la critique

Tout est parti d'une envie commune, il y a de ça "plusieurs années", confient les deux comparses, lors d'un entretien à l'AFP. De cette envie est née "Presque", le sixième long-métrage de l'ex-membre des Inconnus, trio mythique des années 1990 qui va se reformer prochainement pour un film. "On a mis du temps à se lancer dans le projet parce qu'Alexandre voulait prendre le risque de jouer. Et jouer, cela veut dire s'exposer à la critique et au jugement", explique Bernard Campan.

Une jeunesse en institution spécialisée

Alexandre, c'est Alexandre Jollien, 46 ans, auteur suisse à succès né infirme moteur cérébral à la suite d'un étranglement par le cordon ombilical dans le ventre de sa mère. Son premier livre, Eloge de la faiblesse, où il raconte son cheminement vers la philosophie et critique la mise au ban des personnes handicapées dans des institutions spécialisées- où il a lui-même vécu de l'âge de 3 à 20 ans-, l'a révélé au grand public. C'est d'ailleurs lors d'une intervention télévisée que Bernard Campan le découvre et prend contact avec lui. De cette rencontre naîtra leur amitié. En 2007, il collabore au scénario du film La face cachée, réalisé par l'ex acteur des Inconnus. "J'étais sur un scénario qui me posait des problèmes et Alexandre m'a aidé. Il m'a tendu la main et ne l'a jamais lâchée", se remémore Bernard Campan.

Briser les tabous avec humour

Dans Presque -son premier rôle au cinéma-, Alexandre Jollien interprète Igor, un quadra handicapé et féru de philosophie. Pour gagner sa vie, il livre des légumes bio à vélo. Mais le destin lui fait croiser la route de Louis (Bernard Campan), un croquemort qui l'embarque dans un voyage de Lausanne vers le sud de la France. Amitié, mort, handicap, sexe, regard des autres... le film, bourré de plan-séquences comme pour permettre au spectateur de voyager avec les deux acteurs, s'empare, sans tabou, de sujets durs qu'il traite avec beaucoup d'humour. Une fiction largement inspirée de leur propre histoire. "Quand Alexandre a eu cette idée, à savoir de partir de nous, de ce qui faisait notre amitié, je me suis dit que c'était une évidence. Partir de ce qu'on est pour faire une fiction, c'est juste jubilatoire", détaille Bernard Campan. "L'amitié, peut-être plus que le couple, c'est une philosophie. C'est un amour inconditionnel et c'est se perfectionner ensemble à tout âge. Un thème parfait pour un film !", s'enthousiasme le philosophe.

Dénoncer le jugement permanent

Pas seulement une ode aux amitiés improbables, le film dénonce aussi une société du jugement permanent, où la différence reste scrutée, parfois moquée, et appelle à faire fi du regard des autres, pour mieux vivre. "On a voulu faire un pas de côté pour regarder tranquillement, sereinement, les choses et ne pas être dans le conditionnement dans lequel on vit tous, d'avoir tout de suite un avis sur tout. Et ça, ça va à l'encontre de la période dans laquelle on vit", soutient Bernard Campan. "C'est aussi un film qui parle de la vie intérieure. Si ça peut donner l'envie aux gens de retourner leur regard sur eux-mêmes et sortir des a priori sur les autres, ce sera déjà pas mal", abonde l'écrivain. Désarmant de naturel à l'écran, Alexandre Jollien confie toutefois que sa première expérience d'acteur n'a pas été de tout repos. "Recevoir des directives, des injonctions, ça a fait remonter des choses de mon enfance... Reste que le fait d'avoir été dirigé par un ami est une expérience incroyable".

Illustration article
Partager sur :
  • LinkedIn
  • Twitter
  • Facebook
« Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© (2022) Agence France-Presse.Toutes les informations reproduites sur cette page sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations ».

Commentaires1 Réagissez à cet article

Thèmes :

Handicap.fr vous suggère aussi...
1 commentaire

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.