GlobeTrotter : un fauteuil électrique via une trottinette

En fauteuil roulant depuis l'âge de 4 ans, Charlotte rêve de balades à vélo... 20 ans plus tard, sa solution de fixation permet de motoriser n'importe quel fauteuil roulant en l'accrochant à une trottinette électrique. Une option à moindre coût.

• Par

Thèmes :

Commentaires0 Réagissez à cet article

Voir la vidéo Démo fixation Omni

Petite, Charlotte Alaux rêve de liberté. La liberté de pouvoir se balader avec ses proches... à bicyclette. En fauteuil roulant depuis l'âge de quatre ans à la suite d'une leucémie, elle s'est battue pour mener une vie épanouie, faire des études de commerces et trouver un emploi. Mais, face aux côtes, pavés, trottoirs et autres dévers, rien n'y fait. Un combat déloyal contre le manque d'accessibilité que mènent 1,4 millions de Français en fauteuil roulant et plus de 65 millions dans le monde, selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS). Mais Charlotte n'a pas dit son dernier mot...

Globe-trotter en toute sécurité !

Bien décidée à suivre le mantra d'Antoine de Saint-Exupéry, écrivain, -« Fais de ta vie un rêve et d'un rêve une réalité »-, elle lance, en 2019, Omni, une startup qui vise à développer des « technologies abordables » pour favoriser l'autonomie des personnes à mobilité réduite. Elle développe ainsi GlobeTrotter, une fixation amovible qui permet de transformer n'importe quelle trottinette électrique en « carrosse roulant ». Une solution « fun, ludique et inclusive » ! Sa promesse ? Pouvoir se déplacer de manière « sécurisée et économique ». En effet, quelques secondes suffisent pour fixer son fauteuil roulant sur une « trott' », sans avoir à réaliser de transfert (vidéo ci-contre). « Son autonomie est la même que pour un usage debout, soit en moyenne 20 km », précise Charlotte Alaux.

La liberté à prix réduit ?

Prix de cette fixation « universelle » ? 590 euros, soit, au total, trottinette comprise, environ 1 200 euros, « contre 5 000 euros pour les motorisations amovibles disponibles sur le marché », indique l'entrepreneuse. « Pour motoriser mon fauteuil manuel, il fallait doubler le prix, déplore-t-elle. Comme la grande majorité des utilisateurs, je n'avais pas accès à ces solutions qui m'auraient permise d'être véritablement autonome et libre. » Une invention « extraordinaire », « révolutionnaire », s'enthousiasme Philippe Croizon, aventurier quadri-amputé, qui offre « un air de liberté incroyable » pour un coût minime. Omni est désormais incubée à Station F, considéré comme « le plus grand campus de startups au monde », à Paris, et est perçu comme l'une des plus prometteuses.

Un trophée H'up en poche

Le 17 décembre 2020, Charlotte Alaux a été couronnée « entrepreneur créateur » aux Trophées H'up qui mettent en lumière les chefs d'entreprise en situation de handicap (article en lien ci-dessous). « Ma paraplégie ne m'a pas empêchée de faire tout ce que j'avais envie de faire !, se réjouit-elle. Le fauteuil n'est pas un frein, au contraire, c'est une opportunité de pouvoir montrer que tout est possible. »

Illustration article
Partager sur :
"Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© Handicap.fr. Cet article a été rédigé par Cassandre Rogeret, journaliste Handicap.fr"

Commentaires0 Réagissez à cet article

Thèmes :

Handicap.fr vous suggère aussi...
0 commentaire

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.