Greffe cornée : des traitements révolutionnaires primés

La Fondation portugaise Champalimaud a attribué le 15 septembre 2022 son prix Vision 2022, d'un montant d'un million d'euros, à deux chercheurs pour leur rôle sur les maladies de la cornée pour lutter contre la cécité.

• Par

Thèmes :

Commentaires0 Réagissez à cet article
Illustration article

Ces deux médecins-chercheurs ont "ouvert de nouvelles voies dans l'investigation et le traitement des maladies de la cornée, en développant la vision de millions de personnes et en empêchant que d'autres deviennent aveugles à l'avenir", explique la fondation dans un communiqué. Les chercheurs primés sont Gerrit Melles (Pays-Bas) et Claes Dohlman (Etats-Unis).

Des traitements révolutionnaires

Gerrit Melles a été récompensé pour avoir "révolutionné le traitement chirurgical des maladies" de la cornée. Ses techniques ont "grandement accéléré la réhabilitation visuelle et diminué le risque de complications" à travers le monde au cours des vingt dernières années. Pour sa part, Claes Dohlman a été distingué en particulier pour ses recherches visant à "développer une cornée artificielle, en particulier pour les patients dont les yeux ont été trop endommagés pour bénéficier d'une greffe de donneur traditionnel", ce qui a conduit au lancement de la "Boston Cornea" qui est désormais utilisée à l'échelle mondiale.

Un prix depuis 2007

Le prix Vision de la fondation basée à Lisbonne, du nom de l'industriel portugais Antonio Champalimaud décédé en 2004, a été décerné pour la première fois en 2007. Il distingue des institutions actives dans la prévention de la cécité, ainsi que des travaux scientifiques représentant une avancée dans la compréhension, le diagnostic, le traitement ou la prévention des maladies et des troubles de la vision.

© fchampalimaud.org

Partager sur :
  • LinkedIn
  • Twitter
  • Facebook
« Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© (2022) Agence France-Presse.Toutes les informations reproduites sur cette page sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations ».

Commentaires0 Réagissez à cet article

Thèmes :

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.