Ironman : il porte son frère handicapé pour passer l'arrivée

L'un valide, l'autre handicapé, ils ont franchi ensemble la ligne d'arrivée de l'Ironman de Vichy le 25 août 2019. Valentin a détaché son frère de son fauteuil pour lui permettre de franchir la ligne d'arrivée debout, sous les hourras...

29 août 2019 • Par

Thèmes :

Illustration article

23h 09 min 50 sec précises ce dimanche 25 août 2019. Ce sont des hourras qui accueillent un duo émérite sur l'Ironman de Vichy (Allier). Valentin et Théophile Francavilla ; l'un est valide, l'autre handicapé.

Ensemble depuis 2013

Ces deux frangins se sont fait un nom dans le milieu de la course. Théo est polyhandicapé, sourd, muet et presque aveugle, depuis sa naissance. En 2013, Valentin a un déclic. Il veut enrichir sa relation fraternelle et décide de préparer son jeune frère pour une course pas comme les autres. Les débuts sont précaires : une chaise poussette en guise de fauteuil de sport. Le 31 mai 2015, le duo célèbre la fête des mères d'une façon mémorable en participant au triathlon de Cergy-Pontoise, près de Paris (article en lien ci-dessous). Deux ans plus tard, après un semi-marathon, de multiples triathlons, ces inséparables sont sur la ligne de départ de leur premier Ironman (le must des triathlons). Grâce à un formidable élan de solidarité, ils ont désormais un vélo-fauteuil. Depuis, ils enchaînent les participations.

226 km de sueur

A Vichy, le départ a été donné à 6 h 30, au lever du soleil, sur le lac d'Allier. D'une distance totale de 226 kilomètres, l'Ironman, ou « Homme de fer » en français, consiste à enchaîner 3,8 km de natation, 180 km de cyclisme puis un marathon (course à pied de 42 km). Il rassemblait plus de 3 000 athlètes de 52 nationalités différentes. Selon les épreuves, Valentin tire son frère ou le pousse grâce à des outils adaptés. Après 16h41 d'effort, à quelques mètres de la ligne d'arrivée, il a détaché Théophile de son fauteuil adapté et l'a porté pour lui permettre de passer la ligne d'arrivée debout. « Préparer et participer à l'Ironman me permet de partager quelque chose avec mon frère, explique Valentin au site La Montagne. Je suis sportif et lui l'est devenu. »

Leur histoire rappelle celle de l'Américain Dick Hoyt et de son fils quadriplégique. Depuis 1977, ils ont participé à des centaines de triathlons en utilisant le même procédé. Un film français, De toutes nos forces, sorti en 2014, s'est inspiré de cette belle relation (article en lien ci-dessous).

© Capture d'écran Facebook / La Montagne Vichy

Partager sur :
"Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© Handicap.fr.Toutes les informations reproduites sur cette page sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Handicap.fr. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, sans accord. Cet article a été rédigé par Emmanuelle Dal'Secco, journaliste Handicap.fr"

Commentaires0 Réagissez à cet article

Thèmes :

0 commentaire

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.