La Réunion : l'Etat annonce des moyens pour le handicap

A La Réunion, l'Etat promet un plan de développement accéléré et d'innovation pour l'accompagnement des personnes handicapées. 2 millions d'euros en 2023 puis des "moyens conséquents". Une méthode de travail pour les autres territoires ultramarins ?

• Par

Thèmes :

Commentaires0 Réagissez à cet article
Illustration article

Plus de moyens pour les habitants en situation de handicap à La Réunion ? C'est l'annonce faite par Geneviève Darrieussecq, ministre déléguée aux Personnes handicapées, en visite sur l'île du 14 au 16 décembre 2022. Ce plan vise à « intervenir sur la prévention, le repérage et l'accompagnement précoce, notamment en ce qui concerne les troubles du spectre de l'alcoolisation fœtale, mais aussi sur la scolarisation des enfants dans les murs de l'école, ou encore sur la construction de solutions pour les jeunes et les adultes qui respectent les choix de vie des personnes ». La ministre annonce des « moyens nouveaux et conséquents », dont le montant sera précisé « après la phase de concertation qui s'ouvre à La Réunion et sur les autres territoires ultramarins ».

2 millions en 2023

Pour apporter des « réponses immédiates », l'Etat engage des « crédits exceptionnels », soit deux millions d'euros, dès 2023. Objectif ? Créer des solutions d'accompagnement pour les adultes accueillis en établissements pour enfants (dits amendements Creton) et libérer ces mêmes places pour les jeunes en attente. D'autres moyens supplémentaires seront également déployés dès la rentrée scolaire 2023 en faveur de l'école inclusive, notamment pour créer une unité d'enseignement pour enfants polyhandicapés et deux unités d'enseignement (maternelle et élémentaire) pour ceux avec un trouble du spectre de l'autisme. 

Le Département veut aller plus loin...

De son côté, le Département de La Réunion s'est engagé depuis juillet 2022 dans sa stratégie d'évolution de l'offre d'hébergement avec la création de 215 places pour les personnes en situation de handicap. Il entend « aller plus loin » avec des solutions qui privilégient l'autonomie et des accueils innovants hors les murs. Il promet également la création de 75 nouvelles places en FAO (Foyers de vie ou d'accueil occupationnel), dont l'un serait dédié à la prise en charge des personnes handicapées vieillissantes. Il va par ailleurs poursuivre le co-financement des projets innovants de type PALI (Plateforme d'appui au logement inclusif), favorisant l'inclusion et un accompagnement personnalisé. Enfin, pour « offrir un meilleur accompagnement des enfants en situation de handicap confiés à l'ASE (Aide sociale à l'enfance) », le Département mobilisera deux biens départementaux pour expérimenter des prises en charge alliant l'éducatif au soin, en partenariat avec l'ARS (Agence régionale de santé).

Ce premier partenariat entre le Département et l'Etat va permettre de « construire une méthode de travail que le ministère déploiera avec les collectivités dans les autres territoires ultramarins », annonçant des « engagements concrets lors de la Conférence nationale du handicap (CNH) prévue au printemps 2023 ».

© Twitter Geneviève Darrieussecq

Partager sur :
  • LinkedIn
  • Twitter
  • Facebook
"Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© Handicap.fr.Toutes les informations reproduites sur cette page sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Handicap.fr. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, sans accord. Cet article a été rédigé par Emmanuelle Dal'Secco, journaliste Handicap.fr"

Commentaires0 Réagissez à cet article

Thèmes :

Handicap.fr vous suggère aussi...
0 commentaire

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.