MyoSuit : un exomuscle pour réapprendre à marcher

S'il suffisait couvrir ses jambes d'une "couche de muscles" pour remarcher sans embûche ? Ce dispositif innovant, appelé Myosuit, a été conçu pour permettre aux personnes ayant des problèmes de mobilité d'optimiser leur rééducation.

4 octobre 2019 • Par

Thèmes :

« Je n'aurais jamais imaginé que marcher soit de nouveau possible ». Michael souffre d'une myopathie de Bethlem, une maladie musculaire qui le cloue, le plus clair de son temps, dans un fauteuil roulant. Mais, aujourd'hui, il se tient debout, « euphorique » à l'idée d'enfiler de nouveau le « MyoSuit ». Ce dispositif innovant, appelé « exomuscle », agit comme une couche supplémentaire de muscles et permet aux personnes ayant des faiblesses musculaires de tirer profit, au maximum, de leurs séances de rééducation et de physiothérapie. Pesant moins de cinq kilos, il n'en demeure pas moins un allié « de poids » pour retrouver les sensations de la marche, en toute sérénité.

Prêts à courir un marathon ?

Le MyoSuit utilise des capteurs pour détecter l'action que son hôte souhaite effectuer. Il n'initie aucun mouvement mais lui donne simplement l'assistance nécessaire pour le compléter. Lorsqu'une personne se penche en avant, par exemple, il donne l'impulsion qui lui permettra de se lever. Cet appareil d'entraînement multifonctionnel offre une « stabilité » et un « soutien » accru au niveau des articulations (hanches, genoux et chevilles) lors de la marche ou encore de la montée d'escaliers. Un soulagement pour Lorenz, tétraplégique incomplet, qui prend de nouveau « plaisir » à se déplacer, « sans douleur ». « J'ai même parfois le sentiment que je pourrais courir ! », sourit-il. Après des mois d'entraînements réguliers, Lorenz et Michael ont relevé un défi fou ; équipés de leur « exomuscle », les deux hommes ont participé au marathon de Zurich et au Wings for life world run, une course en faveur de la recherche sur la moelle épinière. Une expérience « grandiose », même s'ils sont restés « au pas ».

Une innovation primée

Contrairement aux exosquelettes, lourds et laborieux à enfiler, « le MyoSuit peut être mis et enlevé en quelques minutes seulement, affirme ses concepteurs. Grâce aux paramètres personnalisés pour chaque utilisateur, le réglage est automatisé avant chaque entraînement. » Résultat : un gain de temps entre chaque exercice. Convaincue de ses atouts, la Commission européenne vient de décerner à l'entreprise suisse le « prix Horizon pour l'innovation sociale », qui s'accompagne d'une subvention de 250 000 euros. Elle a également versé un million d'euros à l'entreprise danoise Walk with path, à l'initiative d'un accessoire pour chaussures, appelé Path finder, qui offre de la stabilité aux personnes ayant une « démarche instable et irrégulière ». Le commissaire Moedas avait lancé ce concours à l'occasion de la conférence « S'ouvrir à une époque d'innovation sociale » (« Opening up to an era of social innovation »), organisée à Lisbonne (Portugal) en 2017. L'objectif : mettre en lumière des projets novateurs qui favorisent l'autonomie et la « vie sociale » des personnes confrontées à des problèmes de mobilité.

Illustration article
Partager sur :
"Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© Handicap.fr. Cet article a été rédigé par Cassandre Rogeret, journaliste Handicap.fr"

Commentaires0 Réagissez à cet article

Thèmes :

Handicap.fr vous suggère aussi...
0 commentaire

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.