Paris 2024 soutient le parasport solidaire dans le monde

L'héritage de Paris2024 dépassera-t-il nos frontières ? C'est ce que promettent l'Agence française de développement et Paris 2024 en soutenant des projets qui associent sport et développement durable, notamment en faveur des personnes handicapées.

• Par

Thèmes :

Commentaires0 Réagissez à cet article

Handicap.fr est gratuit, aidez-nous à le rester. Soutenez-nous !

Illustration article

« Parce que les Jeux olympiques et paralympiques sont une grande fête universelle et fraternelle, qui s'adresse à tous les peuples, nous voulons aussi laisser un héritage au-delà des frontières nationales pour que le sport prenne tout son rôle dans le développement durable et humain. », explique Tony Estanguet, président de Paris 2024.

L'énergie des Jeux pour tous

Dans ce contexte, en présence d'Andrew Parsons, président du Comité paralympique international, le 6 février 2020, Paris 2024 et l'Agence française de développement concrétisent une ambition commune : mettre l'énergie des Jeux au bénéfice de tous, en France et dans le monde. Rappelons que l'AFD est un établissement public qui met en œuvre la politique de la France en matière de développement et de solidarité internationale dans de nombreux domaines : climat, biodiversité, paix, éducation, urbanisme, santé... Avec un volet national et international, cette collaboration inédite dans l'histoire des Jeux olympiques et paralympiques témoigne de la volonté de Paris 2024 d'organiser des « Jeux alignés avec les Objectifs de développement durable (ODD) définis par les Nations unies ». Pour ces deux organisations, « le sport est un formidable levier de changement social et sociétal ».

Des projets soutenus

Cet accord, qui sera déployé en France et dans les pays prioritaires de la coopération française, prévoit des actions concrètes. De 2021 à 2023, 3 millions d'euros seront dédiés à des projets où le sport est mis au service du développement. Ils pourront être portés par des acteurs locaux et notamment les entités paralympiques, puisqu'un soutien particulier sera accordé à ceux qui contribuent à une meilleure intégration des personnes en situation de handicap, tout comme ceux favorisant l'égalité femmes-hommes. Un exemple ? Sarah Hanffou, championne d'Afrique de tennis de table en 2010 avec le Cameroun, a lancé l'association Ping Sans Frontières, qui utilise le tennis de table comme outil éducatif, et souhaite étendre son activité de fabrication de tables en s'appuyant sur les savoir-faire des artisans locaux.

Par ailleurs, dès 2020, une promotion de 24 athlètes (pour moitié des femmes) porteurs de projets à impact social et environnemental bénéficiera d'un programme d'accompagnement à l'entreprenariat avec un budget de 700 000 euros sur trois ans. Les  collectivités territoriales labellisées « Terre de Jeux 2024 » qui portent des projets de coopération décentralisée pourront également solliciter un financement de l'AFD, compris entre 200 000 et 1,5 million d'euros. Enfin, l'AFD promet de mobiliser les agences et banques de développement afin qu'ils intègrent davantage des composantes « sport », issues du mouvement olympique et paralympique, dans leurs interventions.

© Twitter Tony Estanguet

Partager sur :
"Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© Handicap.fr. Cet article a été rédigé par Emmanuelle Dal'Secco, journaliste Handicap.fr"

Commentaires0 Réagissez à cet article

Thèmes :

Handicap.fr est gratuit, aidez-nous à le rester. Soutenez-nous !

Handicap.fr vous suggère aussi...
0 commentaire

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.