Prix Unicef littérature jeunesse : les livres audiodécrits

Comme chaque année depuis 2016, des centaines d'enfants éliront leurs livres favoris lors du 5e Prix Unicef littérature jeunesse. En 2020, l'audiodescription fait son apparition pour permettre aux enfants déficients visuels de participer. Bien vu !

• Par

Thèmes :

Commentaires0 Réagissez à cet article

Handicap.fr est gratuit, aidez-nous à le rester. Soutenez-nous !

Illustration article

« Objectif Terre : lisons pour la planète ! », c'est le thème de la cinquième édition du Prix Unicef de littérature jeunesse. Depuis 2016, cette distinction a pour ambition de sensibiliser aux droits de l'enfant par le biais de la lecture. La sélection 2020, élaborée par des enfants et des professionnels de l'éducation et de la littérature jeunesse, se compose d'albums, romans, BD ou encore documentaires sur l'engagement des jeunes, les conséquences des changements climatiques sur les enfants, la pollution de l'air, l'alimentation, l'accès à l'eau... Le jury ? Les enfants eux-mêmes. A l'école, au collège, en bibliothèque, au centre de loisirs ou en famille, les jeunes de 3 à 15 ans ont jusqu'au 31 août 2020 pour voter pour leurs livres préférés, répartis par catégorie d'âge (3-5 ans / 6-8 ans / 9-12 ans / 13-15 ans), sur le site dédié (en lien ci-dessous). Grande nouveauté, cette année : tous les ouvrages des deux premières catégories sont audiodécrits. L'objectif : permettre aux enfants aveugles et malvoyants d'avoir voix au chapitre. Une démarche novatrice initiée par Unicef France et la Fondation Visio.

Forger leur propre imaginaire

Selon cette dernière, un enfant voyant âgé de 3 à 5 ans dispose d'un vocabulaire d'environ 1 500 mots, utilise divers adjectifs, connaît plusieurs notions et a la capacité de formuler des phrases simples, contrairement à celui atteint de cécité. Dans ce contexte, l'audiodescription ne se limite pas à raconter une histoire ou à lire un texte... « Outre décrire les dessins, les images, tout un travail est mené afin d'adapter le vocabulaire employé pour que les enfants, compte tenu de leur jeune âge, soient en capacité de comprendre et de saisir l'ensemble de l'histoire alors qu'ils ne peuvent pas voir les images et, ainsi, de se forger leurs propres interprétations, leur propre imaginaire », explique-t-elle. Une technique « particulièrement importante » pour les livres pour enfants, très illustrés.

Design sonore optimisé

« Le propre de la description est de permettre à celui qui écoute d'être à même de construire sa propre image mentale, son propre point de vue. Comme le conteur traditionnel, le descripteur a pour règle d'or de se faire discret. Il est une présence bienveillante qui s'exprime par le biais de cette petite voix qui tend à se fondre dans l'œuvre », développe Dune Cherville, audiodescriptrice pour le Prix Unicef. « C'est un travail de longue haleine qui demande beaucoup de préparation, de temps de rédaction, d'échanges, d'écoute, afin d'arriver à un résultat de qualité et facilement compréhensible par les enfants », explique Pascale Humbert, directrice mécénat et grands donateurs de la Fondation Visio. Un travail « inédit », selon elle, a également été effectué au niveau du design sonore pour les livres des 6-8 ans afin de permettre aux jeunes lecteurs de « plonger littéralement dans l'atmosphère du livre ».

Crédit photo : Pixabay

Partager sur :
"Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© Handicap.fr. Cet article a été rédigé par Cassandre Rogeret, journaliste Handicap.fr"

Commentaires0 Réagissez à cet article

Thèmes :

Handicap.fr est gratuit, aidez-nous à le rester. Soutenez-nous !

Handicap.fr vous suggère aussi...
0 commentaire

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.