Les Républicains lancent leurs propositions sur le handicap

Transports, allocation, école... Les Républicains ont dévoilé leurs propositions sur le handicap le 4 mars 2020, lors de la 1ère des "conventions thématiques" programmées pour jeter les bases d'un futur programme et sortir le parti du marasme.

• Par

Thèmes :

Commentaires0 Réagissez à cet article
Illustration article

"Ce n'est pas par hasard si nous démarrons par celle-la" car "le regard que l'on porte sur le handicap est révélateur du regard sur la société", a affirmé le président du parti Christian Jacob, en rappelant que "l'approche sociale est l'ADN de la droite républicaine".

« L'histoire de cette grande maison »

Personnes handicapées, parents et associatifs invités au siège du parti ont témoigné des difficultés de leurs parcours, sur une scène où leurs récits étaient traduits en langue des signes. "Nous renouons avec l'histoire de cette grande maison", a souligné le secrétaire général de LR Aurélien Pradié, chargé de cette convention, en assurant que la droite "a toujours eu une vision extrêmement volontariste" sur le sujet. Trois textes de référence sur le handicap ont en effet été votés lors des mandats de Jacques Chirac : la loi d'orientation de 1975, celle sur l'emploi en 1987 et en 2005 la loi sur l'égalité des droits.

Quelles priorités ?

Sur la base d'une consultation où 57% des adhérents ont jugé que la priorité devait être "l'accès à l'emploi" devant l'"inclusion scolaire" (56%), le parti a dévoilé des propositions sur dix thématiques. Pour les enfants, les Républicains prônent un "dépistage précoce" et la fondation d'un "véritable métier" d'accompagnant à l'inclusion scolaire. Ils comptent aussi créer "un véritable congé des aidants familiaux". Ils promettent d'exiger l'"exemplarité des administrations publiques d'ici 2030" en matière d'emploi, notamment dans l'éducation nationale qui "devra recruter 30 000 personnes en situation de handicap". Ils ne prévoient pas en revanche de renforcer les sanctions envers les entreprises ne respectant pas les quotas d'embauche.

Intervenant par vidéo, le patron des députés LR Damien Abad, lui-même porteur d'une maladie rare qui réduit sa mobilité, a qualifié l'accessibilité des transports de "combat majeur". LR prône donc un "plan d'investissement massif pour permettre l'accessibilité des réseaux de transports" où "Paris et l'Ile-de-France doivent donner l'exemple". Enfin, ils veulent instaurer une "règle d'or" pour indexer l'allocation adulte handicapé "sur l'inflation".

Se mettre à hauteur des Français

"Il faut une étape supplémentaire en faveur de l'insertion", a martelé Christian Jacob, en rappelant que cette convention sera suivie de plusieurs autres (autorité et République le 19 mai, travail et pouvoir d'achat le 10 juin). Car s'il n'ambitionne pas de représenter son parti à la présidentielle de 2022, M. Jacob, arrivé en octobre à la tête de LR, compte le rendre à nouveau audible sur les grands sujets de société, après une série de cuisantes défaites électorales. L'idée est que "si demain nous accédons aux responsabilités nous puissions mettre en oeuvre un programme", a souligné M. Pradié. "Les Républicains cherchent à se mettre à hauteur des Français, à ne pas les toiser, ne pas les regarder de haut", a-t-il ajouté.

Partager sur :
« Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© (2020) Agence France-Presse.Toutes les informations reproduites sur cette page sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations ».

Commentaires0 Réagissez à cet article

Thèmes :

Handicap.fr vous suggère aussi...
0 commentaire

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.