A Shanghai, les fauteuils slaloment entre les voitures

A Shanghai, les personnes handicapées doivent se résoudre à circuler sur la chaussée faute de place sur les trottoirs... En Chine, 85 millions de citoyens "différents" font face au manque d'accessibilité et aux préjugés.

• Par

Thèmes :

Commentaires0 Réagissez à cet article
Illustration article

Par Peter Stebbings

Dans la ville aux 25 millions d'habitants, la plus peuplée de Chine, les fauteuils roulants peinent à évoluer sur les étroits trottoirs, parfois défoncés ou obstrués par d'innombrables vélos de location laissés à l'abandon. A Shanghai, comme ailleurs dans le pays, la bordure du trottoir est bien souvent trop haute et barre tout simplement l'accès aux chaises roulantes. Résultat, peu de personnes handicapées s'aventurent en dehors de chez elles. Quand elles le font, c'est sur la chaussée ou, au mieux, sur une piste cyclable...

85 millions de Chinois handicapés

"On les voit rarement. Les trajets sont compliqués et il est difficile de s'éloigner de plus de 2 kilomètres" de chez soi, résume Zhao Hongcheng, une femme de 31 ans clouée dans un fauteuil depuis l'enfance. "Et les personnes en fauteuil ont toujours du mal à trouver une formation ou un emploi", ajoute Mme Zhao, qui diffuse sur Internet des vidéos montrant les difficultés auxquelles elle se heurte dans les rues de Shanghai. Certaines sont vues près d'un demi-million de fois. Impossible de savoir combien de personnes se déplacent en Chine en fauteuil mais la presse locale fait état de 85 millions de personnes handicapées. Si la vie est dure pour eux à Shanghai, elle est pire dans les villes plus petites, même si la situation s'est améliorée ces dernières années, témoignent les intéressés.

«Invisibles»

Le président Xi Jinping a plaidé en 2019 pour qu'aucun d'eux "ne soit laissé de côté". Mais en dépit de la rapide modernisation du pays, les infrastructures nécessaires et l'attitude du reste de la population sont à la traîne. Huang Yan, une femme de 39 ans employée dans le commerce électronique, constate cependant une évolution des mentalités. "Il y a 10 ans, on nous regardait souvent comme des objets étranges", rappelle-t-elle à l'AFP. En 2019, son ami Wen Jun, un militant associatif, a fait, bien malgré lui, la Une de la presse chinoise à la suite d'un accident tragique à Dali, une ville touristique du sud-ouest du pays. L'homme en fauteuil roulant avait fait une chute mortelle dans un parking souterrain alors qu'il cherchait la sortie, le passage adapté aux personnes handicapées étant bouché par une auto. "Il militait pour le droit au voyage et a été l'un des premiers à nous pousser hors de la maison pour qu'on prenne notre place dans la société", se souvient Mme Huang. "Il ne voulait plus que nous soyons invisibles".

Entre manque d'accessibilité et préjugés

Dans un pays où il n'est pas courant de se plaindre aux autorités, Mmes Huang et Zhao n'hésitent pas à signaler les entraves à la circulation : rampes d'accès obstruées ou toilettes inaccessibles. Autant de misères partagées par certaines personnes âgées ou les parents de jeunes enfants en poussette. Quelquefois leur intervention est suivie d'effet, parfois non. Mais la plupart du temps, les deux femmes viennent à bout de l'obstacle en se débrouillant seules, à force de détermination. Via son blog, Mme Zhao reçoit des témoignages de personnes dans la même situation, qui lui racontent par exemple avoir été refusées à l'université une fois que leur handicap a été connu. "Ça me brise le cœur", reconnaît-elle. Après avoir, pour sa part, décroché une maîtrise et un emploi dans une société de livraison de repas, elle ressent de l'humiliation quand des inconnus lui demandent pourquoi elle est en fauteuil. "Beaucoup de gens ont l'air de croire que nous vivons sur une île déserte, déconnectés de la société", déplore-t-elle. "En fait, nous sommes bien intégrés et l'on devrait avoir toutes les raisons de nous voir." "Si nous nous connaissions mieux, vous verriez que nous avons beaucoup de choses en commun."

Partager sur :
« Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© (2021) Agence France-Presse.Toutes les informations reproduites sur cette page sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations ».

Commentaires0 Réagissez à cet article

Thèmes :

Handicap.fr vous suggère aussi...
0 commentaire

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.