Accessibilité IDF : la SNCF devra faire les travaux rapido !

Des travaux de mise en accessibilité de plusieurs gares franciliennes reportés de trois ans ? Une association de personnes handicapées voit rouge et alerte la Région. Verdict : le chantier doit reprendre au plus vite...

8 septembre 2017 • Par

Thèmes :

Illustration article

Parfois un bon coup gueule fait avancer le schmilblick. Ou, à défaut, le train ! Début août 2017, handicap.fr est alertée sur le fait que la SNCF a décidé, en catimini, un nouveau report de 3 ans pour la mise en accessibilité aux voyageurs à mobilité réduite de trois gares franciliennes de la ligne de RER D (article en lien ci-dessous), y compris celle de Savigny-le Temple, considérée pourtant comme prioritaire puisqu'elle se situe à 400 m de la MDPH (maison départementale des personnes handicapées). La faute, selon SNCF Réseau, à des problèmes techniques… avant de reconnaître qu'ils avaient oublié la présence de la MDPH !

Des travaux pourtant budgétés

En première ligne sur ce dossier, l'APF Ile-de-France avait convoqué la presse, alerté les élus (Valérie Pécresse, présidente de région) et les ministres Sophie Cluzel (handicap) et Elisabeth Borne (transports) et demandé à être reçue « dans les plus brefs délais », par le directeur général SNCF Réseau Ile-de-France, avec l'objectif de rouvrir les négociations. L'association réclamait la garantie de la reprogrammation et de la reprise des travaux avant août 2018. Valérie Pécresse avait, elle aussi, jugé cette « décision unilatérale inacceptable ».

Mobilisation positive

Cette mobilisation a visiblement porté ses fruits puisque, le 5 septembre, le Conseil d'Île-de-France Mobilités (anciennement syndicat des transports d'Île-de-France ou STIF) a réaffirmé que, la Région ayant engagé les moyens financiers nécessaires, les travaux devaient être reprogrammés au plus tôt. Des calendriers précis devront être présentés aux élus et habitants concernés, conformément aux engagements pris. Adopté à l'unanimité !

Première victoire politique

Satisfaite du résultat de cette manche, l'APF maintient néanmoins la manifestation prévue le 8 septembre à 17h devant la gare de Savigny. « Cette première victoire politique suppose d'autres étapes dont le rendez-vous, le 5 octobre prochain entre l'APF-IDF et SNCF réseau IDF », explique Claude Boulanger, responsable régional APF IDF. Elle revendique : le maintien des échéances de mises en accessibilité dans la programmation SDA-Ad'AP, le respect sur tout le réseau du critère de priorité quand la gare se situe à proximité d'établissements ou d'organismes recevant des personnes handicapées ainsi que le partage des informations relatives aux évolutions des chantiers avec les représentants du monde associatif et les élus, en toute transparence.

1.45 milliard d'euros

Un vaste chantier a été engagé pour la mise en accessibilité des gares franciliennes ; d'ici 2025, 268 d'entre elles, dont 209 SNCF, seront accessibles aux personnes à mobilité réduite. La facture s'élève à 1.45 milliard d'euros. Concrètement, il s'agit de la mise en place d'ascenseurs, d'escalators, de quais à bonne hauteur, de rampes d'accès, de fauteuils dans les lieux d'attente, de bandes podotactiles ou de guidage pour les personnes aveugles, de balises sonores, ainsi que la suppression de tous les obstacles aux abords des gares. 146 gares sont aujourd'hui accessibles dans la région, dont 34 entre 2016 et 2017.

© Jitto

Partager sur :
"Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© Handicap.fr. Cet article a été rédigé par Emmanuelle Dal'Secco, journaliste Handicap.fr"

Commentaires3 Réagissez à cet article

Thèmes :

3 commentaires



Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.