Stationnement " handicap " : Stéphane Bern colle des PV

Chasse aux fraudeurs le 1er décembre à Paris. La préfecture de police organise une vaste opération de contrôles inopinés afin de sensibiliser les automobilistes au respect des places pour personnes handicapés. Stéphane Bern s'y colle !

1 décembre 2014 • Par

Thèmes :

Ne vous étonnez pas si vous voyez l'animateur Stéphane Bern contrôler votre macaron CIG-CIC. En effet, le 1er décembre 2014, place du Châtelet (1er), il parraine la journée « Citoyens pour le stationnement des personnes handicapées » mise en œuvre par la Préfecture de police de Paris. Il sera aux côtés de Philippe Streiff, ancien pilote accidenté lors d'une compétition de Formule 1. Durant cette journée, des contrôles aléatoires des cartes exposées seront réalisés par la direction de l'ordre public et de la circulation à Paris et petite couronne, y compris sur les véhicules en circulation, ainsi que des recherches de faux documents. Les quatre Maisons départementales des personnes handicapées de la région parisienne sont associées à cette opération.

Des cartes frauduleuses

Bien que des places de stationnement soient réservées aux seuls titulaires de la carte de stationnement pour personnes handicapées, les comportements incivils sont régulièrement dénoncés. Les contrevenants risquent 135 euros d'amende. De plus, la recrudescence, via Internet, d'impression et d'utilisation de fausses cartes a été constatée. L'Association des paralysés de France estime également qu'un tiers des cartes de stationnement handicapé seraient falsifiées ou utilisées de manière frauduleuse. Rappelons les pénalités encourues suite à l'usage indu de ces cartes, a fortiori lorsqu'elles sont fausses : jusqu'à 5 ans de prison et 75 000 euros d'amende.

Vers une sécurisation des cartes ?

Face à la cette situation, la secrétaire d'Etat chargée des personnes handicapées, Ségolène Neuville, a fait savoir que "l'imprimerie nationale travaille depuis un an avec le ministère des Affaires sociales pour sécuriser ces cartes". "Ce projet de modernisation devrait aboutir prochainement et réduire les possibilités de fraude", a-t-elle jugé. Selon le ministère de l'Intérieur, plus de 30 000 procès-verbaux seraient dressés chaque année à Paris pour ce type d'incivilité. 

Partager sur :
"Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© Handicap.fr. Cet article a été rédigé par Emmanuelle Dal'Secco, journaliste Handicap.fr"

Commentaires8 Réagissez à cet article

Thèmes :

8 commentaires








Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.