Nouveau trucretrouvez des milliers d'offres d'emploi sur Hello Handicap Nouveau trucretrouvez des milliers d'offres d'emploi sur Hello Handicap Nouveau trucretrouvez des milliers d'offres d'emploi sur Hello Handicap

La team handi-valide de F. Sausset aux 24 heures du Mans

Frédéric Sausset, pilote quadri-amputé, aligne son Oreca SRT4 aux 24h du Mans auto le 21 août 2021 mais, cette fois-ci, en tant que manager. 3 pilotes dont 2 paraplégiques s'apprêtent à relever ce défi mythique au volant d'un véhicule adapté inédit.

• Par

Thèmes :

Commentaires0 Réagissez à cet article

Handicap.fr est gratuit, aidez-nous à le rester. Soutenez-nous !

Illustration article

DERNIERE MINUTE DU 23 AOUT 2021
Après une course sans embuche, l'Innovative Car #84 de l'Association SRT41 (Aoki / Bailly / Lahaye) termine 31e du classement général sur 62 engagés.



ARTICLE INITIAL DU 20 AOUT 2021
En juin 2016, il fut le premier pilote handicapé à participer et à franchir la ligne d'arrivée des 24 heures du Mans auto. Cinq ans plus tard, après une année blanche en 2020, Frédéric Sausset revient pour la 89e édition de cette course mythique les 21 et 22 août 2021 mais, cette fois-ci, en tant que team manager. Il va aligner sur la ligne de départ, son Oreca SRT41, qui portera le numéro 84 !

Une équipe handi-valide

Ce véhicule unique au monde a été spécialement adapté aux pilotes paraplégiques par les équipes Oreca et Graff Racing avec des commandes au volant. Il est engagé dans la catégorie « Innovative car » (voiture innovante). Parmi les 62 bolides au rendez-vous en 2021, 25 seront sur la ligne de départ de la catégorie LMP2 le 21 août à 16h. Au volant, trois champions, dont deux paraplégiques. Takuma Aoki (Japon), 44 ans, est un ancien pilote de moto qui s'est brisé la moelle en 1998 ; ayant participé aux 24 heures du Mans moto, il rêvait de courir en auto. Nigel Bailly (Belgique), 28 ans, est, lui, issu du moto-cross, également victime d'un accident. Quant à Mathieu Lahaye, sans handicap, pilote aguerri puisqu'il a participé à quatre reprises aux 24 heures du Mans, il a dû remplacer, au « pied levé », début août, François Heriau qui s'est blessé après une chute.

Une blessure infectée

En juillet 2012, Frédéric Sausset a 43 ans. En vacances avec sa famille dans les Landes, il s'écorche le doigt ; sa blessure s'infecte. Fait rarissime, il contracte une bactérie, le streptocoque A, qui ronge progressivement son corps à la suite d'une septicémie. Le pronostic vital est engagé, Frédéric doit être amputé des bras et des jambes pour rester en vie. A l'hôpital, pour tenir bon, il s'imagine à bord d'une voiture de course, relevant un défi a priori inaccessible. Entrepreneur dans le prêt-à-porter, ce néophyte doit tout apprendre de la course automobile. Il retient vite, se fait repérer, aménage son camion, fait des tours de parking, découvre les circuits… Puis parle de son projet à Christophe Tinseau, pilote professionnel, impressionné par sa détermination : « J'ai été tellement touché par son histoire que j'essayé de tout mettre en œuvre pour l'aider », confie-t-il.

De nombreux obstacles

C'est donc avec lui, et Jean-Bernard Bouvet, que Frédéric Sausset fera équipe en 2016 au Mans, dans des circonstances « compliquées » puisque le sport auto reste très fermé aux pilotes handicapés, sous prétexte de « sécurité ». Pour cette édition 2021, ces pionniers ont dû à nouveau faire face à de nombreux obstacles, leur objectif étant davantage d'éveiller les consciences que de viser le podium. « Nous n'avons pas droit à l'erreur. Plus que n'importe qui, nous devons redoubler de vigilance. Personne ne nous pardonnerait une erreur de pilotage », confie Frédéric Sausset à France Info. Dans la ligne droite des Hunaudières, ils lanceront leur véhicule à 300 km/h.

Une académie pour pilotes handi

Afin de permettre à d'autres de s'initier aux sensations fortes, Frédéric Sausset crée en 2016 une académie de pilotage, la SRT41 Académie, pour Sausset racing team 41, faisant référence au département dont il est originaire, le Loir-et-Cher. Elle est parrainée par la multimédaillée en para-athlétisme Marie-Amélie Le Fur. Ouverte aux personnes avec des handicaps divers mais aussi aux valides, cette filière inédite met à leur disposition des modèles entièrement adaptés (GT, prototypes CN et LMP3).

Son parcours, Frédéric le raconte dans un livre publié en octobre 2015, Ma course à la vie. Il fut également le sujet du documentaire, Frédéric Sausset, la course en tête en 2017.

Partager sur :
"Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© Handicap.fr.Toutes les informations reproduites sur cette page sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Handicap.fr. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, sans accord. Cet article a été rédigé par Emmanuelle Dal'Secco, journaliste Handicap.fr"

Commentaires0 Réagissez à cet article

Thèmes :

Handicap.fr est gratuit, aidez-nous à le rester. Soutenez-nous !

Handicap.fr vous suggère aussi...
0 commentaire

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.