Tour de France à cheval d'une amputée : leçon d'humanité !

Aurélie, 34 ans, amputée d'une jambe, est sur le point de boucler son tour de France des centres de rééducation à cheval. Cinq mois sur les routes, des rencontres, des émotions qui lui donnent foi en l'humanité... Pied à terre le 31 août 2019 !

30 août 2019 • Par

Thèmes :

Illustration article

Le 30 mars 2019, Aurélie Brihmat se lançait, depuis Aix-en-Provence, dans un périple pas comme les autres. Cinq mois à cheval à travers la France ! Cette jeune femme de 34 ans, amputée d'une jambe depuis l'âge de 17 ans, a décidé de se rendre dans une vingtaine de centres de rééducation et une dizaine d'écoles accompagnée de son père, de deux chevaux et de son chien. Pour ce faire, elle a créé Handidream, une association qui a pour but d'aider les personnes ayant un handicap suite à un accident.

Une belle dose de solidarité

Lors de son périple, la solidarité a joué à plein. « Je ne pensais pas être touchée à ce point », confie la jeune femme. Tout au long du parcours, des ostéopathes l'ont soignée gracieusement, tandis que des physiothérapeutes faisaient parfois deux heures de route pour manipuler les chevaux, « parce qu'ils avaient juste entendu parler du projet », se réjouit Aurélie. L'équipe ainsi que les deux bénévoles de l'intendance ont été hébergés et nourris chaque soir. « On nous a ouvert des portes, proposé d'entrer dans l'intimité de chacun, de partager un bout de vie. » La cavalière est allée à la rencontre de nombreux patients, partageant son expérience, leur expliquant comment elle était parvenue à défier son handicap, grâce notamment au sport, et tentant de leur prouver qu'il est possible de se reconstruire quel que soit l'obstacle. « Dans les centres de rééducation, où parfois l'envie de vivre ne tient qu'à un fil, j'avais peu de temps pour entrer en contact et convaincre ces personnes que, si elles sont encore en vie, c'est qu'il y a une raison. Chiens et chevaux ont permis de créer le lien, avec eux on va à l'essentiel. Dès que j'avais mis pied à terre, nous étions presque intimes et ces patients ont accepté de se confier plus facilement. Les animaux sont d'excellents médiateurs. ».

Des enfants cash

Aurélie a également fait halte dans les écoles pour dire aux enfants que le handicap n'est pas un frein, déconstruire les préjugés -« Tu peux pas courir, t'es foutue, t'as qu'un pied »- et répondre aux questions les plus insolites : « Est-ce que ta jambe va repousser comme la queue du lézard ? ». Cette amazone impressionne ; avec une seule jambe, elle est parvenue à dompter l'animal. Un tour de France qui convainc les plus jeunes, permettant d'imprimer une image très positive du handicap dans leur esprit : « Si tu as réussi cela, c'est que tu n'es pas handicapée ! », finissent-ils par concéder. « Je suis partie en mode super héros, en me disant que j'allais donner aux autres mais, en réalité, toute l'équipe a reçu bien davantage, y compris les bénévoles qui se disent transformés par cette aventure, se félicite Aurélie. Et, ça, je ne l'avais pas prévu ! ». Elle se dit « heureuse de constater qu'il existe encore autant de solidarité » et assure que cette aventure l'a « réconciliée avec l'Humanité ».

Une apothéose aux Saintes-Maries-de-la-Mer

Le périple s'achèvera à 10h le samedi 31 août 2019 aux Saintes-Maries-de-la-Mer (Bouches-du-Rhône), jour de la fête de la Saladelle qui met à l'honneur les traditions camarguaises. Aurélie et son père seront escortés par des attelages et des dizaines de cavaliers impliqués dans le projet. Ils prendront ensuite la route du Mas de la Cure pour permettre à Rigaou, petit cheval camarguais, de regagner son écurie ; la Maison du cheval camargue, sensible au projet Handidream, avait confié à Aurélie ce fidèle compagnon de 13 ans.

© Handiream + Charlotte Larchier

Partager sur :
"Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© Handicap.fr.Toutes les informations reproduites sur cette page sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Handicap.fr. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, sans accord. Cet article a été rédigé par Emmanuelle Dal'Secco, journaliste Handicap.fr"

Commentaires0 Réagissez à cet article

Thèmes :

0 commentaire

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.