Troubles psychiques : 8 000 suicides par an en France

Une personne atteinte de trouble psychique se suicide chaque heure. A l'occasion de la journée mondiale de la santé mentale, le 10 octobre, Clubhouse France sort un film, "L'Impasse", pour faire entendre sa voix et surtout proposer une autre issue...

10 octobre 2018 • Par Handicap.fr / Emmanuelle Dal'Secco

Thèmes :

Commentaires2 Réagissez à cet article

Plus de 8 000 suicides chaque année, la maladie mentale tue ! En France, 2 millions de personnes souffrent d'un trouble psychique tel que la bipolarité, la schizophrénie ou la dépression sévère. A la sortie de l'hôpital, il y a un vide terrible : fragilisées et trop souvent exclues, elles sont livrées à elles-mêmes parce que les dispositifs d'accompagnement au rétablissement non médicalisés se font rares. Certains commettent alors l'irréparable... C'est la première cause de suicide, un toutes les heures. « Il est grand temps de faire tomber le tabou », martèle l'association Club House France, qui a décidé de mettre cette réalité en image. A l'occasion de la Journée mondiale de la santé mentale, le 10 octobre 2018, elle met en ligne sur les réseaux sociaux un film au nom sans équivoque : L'impasse (réalisé par Julia et Nicolas le Gal). Un scénario choc qui met en scène un père à la recherche de son fils sur les toits de Paris…

Un contexte brûlant

C'est dans un contexte français brûlant autour de la psychiatrie -grèves des personnels soignants dans les hôpitaux, sortie du livre Psychiatrie : l'Etat d'urgence (en lien ci-dessous), un engagement public qui peine à reconnaître l'ampleur des besoins- que l'association a décidé de faire entendre sa voix. « Le but de cette campagne est d'interpeller sur ce qui se cache derrière la psychiatrie : des vies d'hommes et de femmes sont en jeu ! Le silence et la méconnaissance sont bien plus criminels que les personnes en souffrance. Nous sommes tous concernés et il est vital d'en parler. », explique Céline Aimetti, déléguée générale et cofondatrice de Clubhouse France. L'impasse s'achève sur une note positive, « ce qui a toujours été le positionnement de l'association », poursuit-elle. Une façon de promouvoir cette association innovante, rare en France, chaînon manquant entre l'hôpital psychiatrique (le suivi médical) et le retour à une vie active et épanouissante.

Une mobilisation plus globale

Parce que le suicide est visiblement un enjeu de taille, c'est également un thème abordé par la Fondation FondaMental dans le cadre de sa campagne Schizophrénie, bonheur & Cie, mise en ligne le même jour. Elle rappelle à son tour des chiffres sans équivoque : 40% des personnes atteintes tentent de se suicider et leur espérance de vie est en moyenne de 10 ans inférieure à celle de la population générale. De son côté, le 9 octobre, la Haute autorité de santé publie un guide pour améliorer la coordination des soins dans le domaine de la santé mentale, et permettre au médecin généraliste, en première ligne pour détecter ce type de troubles, d'avoir tous les outils pour devenir un acteur majeur de la prise en charge des troubles mentaux.

Illustration article Partager sur :
"Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© Handicap.fr.Toutes les informations reproduites sur cette page sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Handicap.fr. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, sans accord. Cet article a été rédigé par Emmanuelle Dal'Secco, journaliste Handicap.fr"

Commentaires2 Réagissez à cet article

Thèmes :

2 commentaires


Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.