Vaccin AstraZeneca prescrit aux aides à domicile, à tout âge

Le vaccin britannique AstraZeneca arrive en France. Priorisé pour les moins de 65 ans, il va permettre de vacciner en priorité, notamment, les aides à domicile et soignants du médico-social. Mais aussi les résidents en FAM et MAS les plus jeunes.

• Par

Thèmes :

Commentaires0 Réagissez à cet article

Handicap.fr est gratuit, aidez-nous à le rester. Soutenez-nous !

Illustration article

Feu vert pour le vaccin britannique AstraZeneca. 273 600 doses sont arrivées le 6 février 2021 en France tandis qu'une seconde livraison de 304 800 doses est attendue dans la semaine. N'ayant pas produit d'essais cliniques suffisamment concluants sur les plus de 65 ans, il doit, sur recommandation de la Haute autorité de santé (HAS), être prescrit pour un public plus jeune.

Pour les aides à domicile et soignants de moins de 65 ans

Dans un tweet du 4 février, Olivier Véran, ministre de la Santé, fait donc savoir que ce troisième produit contre la Covid-19 sera accessible « à tous les soignants, pompiers ou aides à domicile de moins de 65 ans ». Il s'est rendu le 8 février au centre hospitalier de Melun pour lancer officiellement cette nouvelle phase et, accessoirement, a tombé la chemise pour se faire vacciner, en tant que professionnel de santé. Jusqu'alors, dans le champ du handicap, avec les deux premiers vaccins proposés (Pfizer et Moderna), la vaccination n'était réservée qu'aux aides à domicile et aux soignants des établissements médico-sociaux à condition qu'ils aient plus de 50 ans et/ou des comorbidités les rendant particulièrement vulnérables face au virus. Avec l'élargissement des livraisons vaccinales, le critère d'âge ou de comorbidité est donc supprimé pour ce public.

Priorité aux moins de 65 ans en FAM et MAS ?

L'arrivée de ce nouveau vaccin permet, par ailleurs, d'accélérer la campagne initiée le 18 janvier 2021 en faveur des 60 000 résidents de Maisons d'accueil spécialisées (MAS) et Foyers d'accueil médicalisés (FAM) (article en lien ci-dessous). Car, malgré leur caractère prioritaire, la pénurie de doses n'a pas permis de satisfaire toutes les demandes. Sophie Cluzel, secrétaire d'Etat au Handicap, déclare s'être « pleinement mobilisée afin que les premières livraisons de doses (ndlr : de l'AstraZeneca) soient priorisées » « dès cette semaine » pour les moins de 65 ans résidants dans ces établissements. Elle rappelle que « ces personnes ont été identifiées comme prioritaires, en raison de leur vulnérabilité, de la complexité de leur situation de handicap qui ne leur permet pas de respecter les consignes sanitaires et de la vie en collectivité qui accroît le risque ». L'ensemble des professionnels âgés de moins de 65 ans volontaires pour la vaccination en bénéficiera également.  

Le calendrier et la distribution des doses dans l'établissement pivot de référence pour chaque établissement sont coordonnés par les Agences régionales de santé (ARS). Les conditions de conservation du vaccin, similaires à celles du vaccin contre la grippe, devraient faciliter l'organisation sanitaire et logistique. Et pour les personnes de plus de 65 ans en MAS et FAM ? « Leur vaccination s'inscrit dans la continuité du processus organisé avec le vaccin Pfizer », conclut le secrétariat d'Etat au Handicap.

Avec l'arrivée sur le marché du vaccin d'AstraZeneca, Jean Castex prévoit d'atteindre 4 millions de personnes ayant reçu leur première injection d'ici la fin du mois de février. C'est environ 1,5 million de plus que les précédentes prévisions, qui portaient sur 2,5 millions de premières doses.

Partager sur :
"Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© Handicap.fr.Toutes les informations reproduites sur cette page sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Handicap.fr. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, sans accord. Cet article a été rédigé par Emmanuelle Dal'Secco, journaliste Handicap.fr"

Commentaires0 Réagissez à cet article

Thèmes :

Handicap.fr est gratuit, aidez-nous à le rester. Soutenez-nous !

Handicap.fr vous suggère aussi...
0 commentaire

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.