Violences aux femmes : quelles aides en cas de handicap?

Plus exposées aux violences conjugales, les femmes en situation de handicap n'ont pas toujours accès à l'information pour une prise en charge adaptée. L'ONG Gynécologie sans frontières crée un annuaire, gratuit, en ligne, pour mieux les orienter.

• Par

Thèmes :

Commentaires0 Réagissez à cet article
Illustration article Violences aux femmes : quelles aides en cas de handicap?

Les femmes en situation de handicap ont deux fois plus de risque d'être victimes de violences conjugales que les femmes valides, d'après l'ONU (2017). Selon une étude de la Direction de la recherche des études, de l'évaluation et des statistiques (Drees), parue en juillet 2020, le handicap fait même partie des caractéristiques -avec la situation familiale ou l'âge- « qui influent le plus sur la probabilité d'avoir subi des violences physiques, sexuelles et verbales ». Face à cet enjeu sociétal, l'ONG Gynécologie sans frontières lance le 8 mars 2023, à l'occasion de la Journée internationale des droits des femmes, la plateforme numérique « violence santé femmes ». « Nous avons conçu cette plateforme pour que toutes les femmes aient accès à une prise en charge de proximité respectueuse des bonnes pratiques, par des professionnels formés et identifiés », explique Richard Matis, président de l'ONG. Or, « faute de formation, de connaissance, d'accompagnement, de temps, de réseaux de confrères reconnus compétents, ces derniers sont encore nombreux à ne pas oser s'investir dans cette prise en charge », déplore Gynécologie sans frontières.

Des pros formés à la victimologie

Réalisée par des soignants pour des soignants, les victimes et leur entourage, cette plateforme a vocation à « diffuser les bonnes pratiques reconnues et effectives et à enclencher les étapes de la reconstruction ». Trois années de collecte d'informations et d'identification des acteurs ont d'ailleurs été nécessaires pour rédiger cet outil en ligne, non exhaustif bien que très complet. Il propose un annuaire géolocalisé de professionnels de santé volontaires, formés à la prise en charge médicale (ou médico-psycho-sociale) des femmes et des enfants victimes de violences, sur tout le territoire national, mis à jour en temps réel. Sur cette page, une rubrique intitulée « Violences faites aux femmes en situation de handicap » leur est dédiée. Elles peuvent y trouver des chiffres, des éléments de définition, de compréhension, les différents symptômes qui résultent des violences par exemple. On apprend, notamment, que 33 % des femmes handicapées victimes de violences déclarent que leur situation de handicap ou d'invalidité est une conséquence des violences subies, selon une étude de la Mission interministérielle pour la protection des femmes contre les violences et la lutte contre la traite des êtres humains (MIPROF 2019).

Une liste de ressources dédiées

Cette page leur donne également accès à une liste de ressources dédiées : le 39 19, numéro national de référence d'écoute téléphonique et d'orientation à destination des femmes victimes de violences ; une autre ligne d'écoute spécialement conçue pour les femmes en situation de handicap (01 40 47 06 06), ouverte de 9 à 22 heures, avec une alternative pour les personnes sourdes et malentendantes ; le 114, disponible 24h/24 et 7j/7 pour toute situation d'urgence rencontrée par une victime ou un témoin. Une alternative en visiophonie ou texte est accessible depuis un smartphone (application 114) ou un ordinateur : www.appel.urgence114.fr.

Plusieurs associations de lutte contre les violences faites aux femmes en situation de handicap sont également répertoriées : Femmes pour le dire, femmes pour agir (FDFA), l'Association francophone de femmes autistes (AFFA), Droit pluriel ou encore Femmes sourdes citoyennes et solidaires (FSCS). Dernière piste, le dispositif Handigynéco (Lire : Handigyneco : les soins gynéco accessibles à toutes? ), lancé en 2018 par l'Agence régionale de santé (ARS) d'Ile-de-France, qui vise à amener les soins gynécologiques jusqu'aux femmes en situation de handicap et sensibilise sur ce sujet.

D'autres pistes, notamment pour les pro

La plateforme accompagne également les professionnels en leur proposant différentes ressources : des formations gratuites, parmi lesquelles CoActis Santé, une association qui agit « en faveur de l'accès aux soins pour tous », des protocoles, des fiches conseils axées sur le suivi gynécologique des femmes en situation de handicap, à destination du gynécologue, du médecin généraliste et de la sage-femme. Enfin, elle met à disposition des extraits de SantéBD (Lire : Handicap : une BD pour diminuer le stress de l'échographie), à destination des patientes, détaillant, en Facile à lire et à comprendre (FALC), le déroulement d'un acte médical.

Une nouvelle « Maison des femmes »

« Violence santé femmes » complète ainsi l'offre des structures existantes : les centres de psycho-traumatologie, les instituts de victimologie, les associations d'aide aux victimes de violences, les instituts territoriaux et les délégations aux droits des femmes, les Maisons des femmes… A ce sujet, l'AP-HP (Hôpitaux de Paris) annonce l'ouverture à la fin du premier semestre 2023 d'une quatrième « Maison des femmes ». Ce type de structure propose aux femmes victimes de violences des prises en charge médicale, sociale, psychologique et juridique grâce à un partenariat entre hôpitaux et services de police, de justice, les associations spécialisées et les collectivités. L'AP-HP promet que les femmes en situation de handicap recevront un accueil adapté. Depuis l'inauguration de la première « maison », en décembre 2021, 243 femmes (avec ou sans handicap) ont été accompagnées, 77 % en raison de violences conjugales et 10 % suite à des violences sexuelles.

Partager sur :
  • LinkedIn
  • Twitter
  • Facebook
"Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© Handicap.fr. Cet article a été rédigé par Clotilde Costil, journaliste Handicap.fr"
Commentaires0 Réagissez à cet article

Thèmes :

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.