Handicap : "Bruno et ses potes", web-série à la "Norman"

Comme Norman ou Cyprien avant eux, c'est "Bruno et ses potes" qui, depuis février 2015, s'expriment face caméra. Une manière personnelle, avec humour, autodérision et simplicité, de parler du handicap de Bruno, déficient mental.

19 juillet 2015 • Par

Thèmes :

Une caméra, un appartement, Bruno, porteur d'un handicap mental, et ses potes. Malgré le peu de moyens mis en œuvre, ce type de formule a déjà fait ses preuves sur internet. Norman, Cyprien, Hugo, pour ne citer qu'eux, ont été révélés au grand public grâce à leurs vidéos humoristiques de cinq minutes. C'est en s'appuyant sur ce principe que Tarik Ben Salah, ancien éducateur en ESAT, a décidé, début 2015, de tourner une web-série sur la thématique du handicap. « On l'a vu avec les "youtubers" comme Cyprien, la vidéo attire les jeunes, indique-t-il. Je crois que c'était le bon format pour intéresser ceux qui ne connaissent pas forcément le handicap. » D'autant qu'il n'y a pas si longtemps que ça, les potes de Bruno étaient dans la même situation.

« Parler du handicap sans en parler »

En effet, lorsqu'en 2013 le réalisateur met en scène son premier court-métrage avec Bruno Eveilleau, Chamalow, les comédiens choisis devaient tous répondre à une attente bien spécifique : « qu'ils ignorent presque tout du handicap ». Ces mêmes comédiens qui, plus tard, deviendront amis dans la vie avec Bruno puis interviendront dans la web-série. C'est donc avec un regard naïf et presque innocent que les « potes » dépeignent Bruno qui, lui, n'hésite pas à faire taire les préjugés – « non, je ne pue pas », s'exclame-t-il dans le premier épisode – tout en assumant son handicap ; il ne cache pas, par exemple, qu'il ne sait ni lire ni écrire. Ce qui ne l'empêche pas de s'investir, entre autres, dans l'écriture des dialogues. « Son regard est indispensable car il n'y a personne de mieux placé que lui pour aborder le thème du handicap. Le but, c'est de parler du handicap sans en parler. »

Six saisons de prévues

Mais d'ailleurs, comment s'en sort-il face à la caméra ? « Il est très à l'aise ! Plus que certains acteurs professionnels à mon sens. Il s'épanouit, se la pète un petit peu parfois (rires). » Bruno aura encore le temps d'en profiter puisque, si les deux derniers épisodes du premier volet devraient être tournés fin juillet, cinq autres saisons sont au programme. De nouveaux potes présentant différents handicaps (moteur, sensoriel, autisme) mais aussi, peut-être, plusieurs célébrités, rendront visite à l'homme de 37 ans et discuteront de sujets d'actualité comme la politique, les vacances... Le dernier en date, abordé lors de l'épisode 5 : la création d'un site de rencontre « Adopte un handicapé ». La suite promet !

Illustration article
Partager sur :
"Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© Handicap.fr. Cet article a été rédigé par Kevin Murgue, journaliste stagiaire Handicap.fr"

Commentaires1 Réagissez à cet article

Thèmes :

1 commentaire

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.