Soutenez Handicap.fr et la presse indépendante Soutenez Handicap.fr et la presse indépendante Soutenez Handicap.fr et la presse indépendante

Yémen: les personnes handicapées, 1ères victime de la guerre

Au Yémen, des personnes handicapées "négligées" voire "abandonnées", c'est ce que dénonce le rapport de l'ONG Amnesty International, rédigé le 3 décembre 2019, à l'occasion de la journée internationale qui leur est dédiée. Une situation chaotique...

4 décembre 2019 • Par

Thèmes :

Illustration article

Quelque 4,5 millions de personnes handicapées au Yémen subissent "négligence et abandon" face à des difficultés accrues dans un pays pauvre et ravagé par cinq ans de guerre civile, dénonce Amnesty International dans un rapport publié le 3 décembre 2019, à l'occasion de la Journée internationale des personnes handicapées.

Soutien insuffisant

"Les personnes handicapées, qui figurent déjà parmi les plus vulnérables en période de conflit armé, ne devraient pas avoir plus de difficultés (que les autres) à obtenir une assistance de base", affirme Rawya Rageh, conseillère principale sur la situation de crise à Amnesty. Au Yémen, pays le plus pauvre de la péninsule arabique et dévasté par la guerre, elles reçoivent un "soutien insuffisant" face à des difficultés accrues notamment pour échapper à la violence, souligne l'ONG. Amnesty évoque notamment des "déplacements difficiles" voire même des "abandons et des séparations" de leurs familles "dans le chaos qui accompagne la fuite". Quand elles sont parvenues à s'échapper, "les déplacements ont souvent entraîné une détérioration supplémentaire de leur santé ou de leur handicap", souligne Amnesty.

Urgence à satisfaire les besoins élémentaires

Le rapport de l'ONG est le fruit de six mois de recherches avec des "visites dans trois gouvernorats du Sud", contrôlé par le gouvernement, et une centaine d'entretiens. Environ 3,3 millions de personnes ont été déplacées par la guerre et 24,1 millions, soit plus des deux tiers de la population yéménite, ont besoin d'assistance, selon les Nations unies. Le rapport d'Amnesty relève des "problèmes d'aménagement affectant les personnes handicapées" dans les camps de déplacés, notamment dans la conception des toilettes ou l'emplacement des points de distribution de l'aide. Mme Rageh a appelé à "davantage" d'efforts de la part des "donateurs internationaux, de l'ONU et des organisations humanitaires travaillant avec les autorités yéménites (...) pour surmonter les obstacles qui empêchent les personnes handicapées de satisfaire leurs besoins élémentaires".

Multitude de crimes de guerre

Le conflit au Yémen, qui oppose depuis 2015 les forces du gouvernement appuyées par une coalition militaire sous commandement de l'Arabie saoudite aux rebelles Houthis soutenus par l'Iran, a provoqué la pire crise humanitaire au monde, selon l'ONU. Il a tué, selon diverses organisations humanitaires, des dizaines de milliers de personnes, essentiellement des civils. En septembre 2019, des experts de l'ONU ont fait état dans un rapport de la "multitude de crimes de guerre" qui auraient été commis par les diverses parties depuis le début du conflit. En juin, le Conseil de sécurité de l'ONU a adopté, à l'unanimité, sa première résolution sur la protection des personnes handicapées en période de conflit armé.

Partager sur :
« Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© (2019) Agence France-Presse.Toutes les informations reproduites sur cette page sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations ».

Commentaires0 Réagissez à cet article

Thèmes :

Handicap.fr vous suggère aussi...
0 commentaire

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.