Accueil familial : des personnes handicapées chez soi

Résumé : De 1 500 à 2 000 € brut par mois pour accueillir des personnes âgées ou handicapées à son domicile. C'est l'accueil familial, une activité encore peu répandue. 9 742 accueillants sont agréés en France ; 7 850 personnes handicapées sont concern

Par , le 

Lire les réactions et réagissez !

L'accueil familial pour les personnes âgées de plus de 60 ans et pour les adultes handicapés de plus de 20 ans, alternative à l'hébergement en maison de retraite ou en établissement spécialisé, est encore peu développé en France. En 2015, l'IFREP (Institut de formation, de recherche et d'évaluation des pratiques médico-sociales) recensait 9 742 accueillants familiaux agréés sur tout le territoire, accueillant 7 850 personnes handicapées et 6 700 personnes âgées.

L'exemple de la Saône-et-Loire

En Saône-et-Loire (article complet en lien ci-dessous), par exemple, 110 personnes bénéficient de cette solution (44 personnes âgées et 66 handicapées). Le département souhaite doubler ce chiffre d'ici deux ans et pour promouvoir cette activité. Il a réalisé un film d'une trentaine de minutes présentant le quotidien de trois familles d'accueil : Accueillant familial: un métier du lien, du partage et de la vie en commun (vidéo ci-dessous). « L'avantage de ce dispositif est qu'il permet une prise en charge individualisée dans un cadre familial, ce qui sécurise à la fois l'accueilli mais aussi les familles », fait valoir Claude Cannet, vice-présidente chargée des Affaires sociales au Conseil départemental. Pour l'élue, le frein principal au développement de cette activité vient de son statut qui n'offre pas de couverture chômage. Dans la plupart des cas, les deux parties sont liées par un contrat de « gré à gré».

De 1 500 et 2 000 euros brut par mois

Les accueillants sont rémunérés directement par les personnes accueillies, entre 1 500 et 2 000 euros brut par mois comprenant salaire - entre 745 euros et 1 000 euros nets mensuels - et indemnités diverses (entretien, mise à disposition des locaux, etc.). Les conditions d'accueil varient selon les départements. « Ce n'est pas un métier comme un autre. C'est une relation humaine très enrichissante mais aussi très contraignante. Il faut beaucoup d'empathie », relève Claude Cannet. « La personne accueillie est là 24 heures sur 24, ce qui impacte forcément la vie de famille. Le projet doit avoir été accepté par le foyer dans sa totalité.»

© goodluz/Fotolia (Photo d'illustration générale)

Lire les réactions et réagissez !  

Handicap.fr vous suggère les liens suivants :

Actus sur Handicap.fr

Sur le web

« Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© (2018) Agence France-Presse.Toutes les informations reproduites sur cette page sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations ».


Commentaires

Réagissez à cet article

Le 21-01-2018 par Menasria mohamed :
Cela va être et doit etre traité avec fefit et réalité ce nest qu' un début

Soumettre votre avis

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.

Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr