Un nouveau forfait "handicap" pour les soins dentaires

Résumé : Le gouvernement annonce un nouveau forfait "handicap" afin de faciliter les soins dentaires des patients avec un handicap mental ou psychique "sévère". De 60 à 90 euros en sus. Une mesure attendue par les associations depuis 10 ans.

Par , le 

Lire les réactions et réagissez !

Depuis janvier 2017, handicap.fr réalise chaque mois un vaste dossier thématique. En mars, les soins et la santé des personnes en situation de handicap sont à l'honneur.

« Afin de faciliter l'accès aux soins des patients atteints de handicap mental sévère, rendant difficiles voire impossibles les soins au fauteuil en cabinet, la prise en charge par les chirurgiens-dentistes de ville de cette patientèle spécifique est améliorée », précise un nouveau texte. Ils bénéficieront désormais du remboursement d'un supplément de 60 euros par séance. C'est ce qu'a annoncé le gouvernement le 9 mars 2017 dans le cadre de la réforme des tarifs qu'il met en œuvre. Il prévoit en effet de plafonner les tarifs des prothèses dentaires et d'augmenter la base de remboursement des couronnes, tout en revalorisant certains actes pratiqués par les chirurgiens-dentistes, notamment les soins conservateurs et de prévention (carie, détartrage) qui concernent prioritairement les personnes en situation de handicap mental.

Une mesure attendue depuis 10 ans

Si, d'un côté, gronde la colère des dentistes, cette mesure est, pour les patients handicapés, une très bonne nouvelle. « Un forfait lié au handicap est une revendication des associations depuis une dizaine d'années, se félicite Pierre Lagier, responsable de la mission santé au sein de l'Unapei. Avant, il n'y avait rien. Pour les dentistes, les soins de base sont souvent déficitaires, alors imaginez avec une personne handicapée… Le temps de consultation, qui doit tenir compte de l'accueil, de la mise en confiance, peut être multiplié par deux, voire trois. » En cas d'utilisation des techniques de sédation consciente, telle que le Méopa, et en respectant l'ensemble des conditions réglementaires encadrant son usage, ce forfait spécifique pourra atteindre 90 euros.

Handicap sévère : à définir !

Selon Pierre Lagier, reste une notion à définir, celle de handicap « sévère ». Le texte précise que « seraient concernés les patients bénéficiaires de l'Allocation d'éducation de l'enfant handicapé (AEEH) ou de la Prestation de compensation du handicap (PCH) atteints d'handicap mental et/ou psychique sévère ». Il promet de rester vigilent sur ce point. Ces dispositions devraient entrer en vigueur au 1er janvier 2018, sous réserve de la publication préalable d'une décision UNCAM modifiant la liste des actes et prestations du Code de la sécurité sociale.

Diabète et CMU

Par ailleurs, parce que les maladies parodontales représentent une des complications les plus importantes du diabète, le règlement arbitral crée, pour les patients en ALD (affection longue durée), une séance de bilan parodontal (35 euros) permettant de détecter les pathologies de la gencive et de l'os, ainsi qu'une prise en charge des traitements (jusqu'à 390 euros). A noter, également, que, pour les bénéficiaires de la Couverture maladie universelle complémentaire (CMU-C), les plafonds des tarifs des couronnes sont revalorisés (exemple : pour la couronne métallique, le plafond passe de 230 à 250 euros) et la prise en charge complète est étendue à des actes supplémentaires.

© Drobot Dean/Fotolia

Lire les réactions et réagissez !  

Handicap.fr vous suggère les liens suivants :

Sur Handicap.fr

"Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© Handicap.fr.Toutes les informations reproduites sur cette page sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Handicap.fr. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, sans accord. Cet article a été rédigé par Emmanuelle Dal'Secco, journaliste Handicap.fr"


Commentaires

Réagissez à cet article

Le 16-03-2017 par cassandre :
Cette nouvelle "prestation "(?) pour les dentistes va amener systématiquement à des dérives financières. Un dentiste doit on le rappeler est aussi un DOCTEUR donc avec le Serment d'Hipocrate à respecter de fait : SOIGNER TOUS PUBLICS sans considération d'argent. Si ce forfait est appliqué aux dentistes, qu'en sera t'il pour les autres officiants medicaux: kinésithérapeutesur, infirmiers, médecins, etc....toute la confrérie médicale va se ruer sur le filon financier (hormis les puristes rarissimes! ).NON à ces cadeaux improvisés à la veille des élections. Nous ne sommes pas une MONNAIE D'ÉCHANGE :(((

Le 17-03-2017 par Steven :
Bonsoir Cassandre, l'article est bien claire et bien écrit, on précise bien que les soins conservateurs sont à perte, À PERTE, et ce dans toutes les situations et pour tous les patients depuis 30ans.
Citez moi ou c'est écrit dans le serment d'hippocrate qu'on doit soigner obligatoirement quite à payer de sa poche, et pourtant on me fait souvent...
Pour information même avec 90e de forfait ça reste à perte et les dentiste continueront à recevoir les patients de tout niveau d'âge de santé et d'handicape, donc rassurez vous,hippocrates dors encore tranquillement dans ça tombe.

Le 18-03-2017 par frelion84 :
Comment croire que cette énième promesse faite par un gouvernement qui va disparaître d'ici un mois aurait quelques chances de s'appliquer l'année prochaine?

Soumettre votre avis

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.

Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr

Découvrir Autonom-ease - notre sélection de produits et de solutions pour vous et vos proches