26 avril : des duos valide/handicap dans toute la France !

Résumé : Le 26 avril, tentez le #Duoday2018. Le concept : composer un binôme personne valide/handicapée dans toutes les entreprises, collectivités et associations de France pour une rencontre gagnant-gagnant. Il suffit de s'inscrire !

Par , le 

Lire les réactions et réagissez !

Le 26 avril, on vous suggère une idée pas si insolite que ça : constituer un duo personne handicapée/valide. C'est le concept de « #Duoday2018 » lancé par le secrétariat d'État au Handicap dans toute la France. Son credo : « L'inclusion commence avec un duo ». Le principe est simple : une entreprise ou une collectivité accueille, le temps d'une journée de stage, une personne handicapée en duo avec un salarié volontaire. Au programme : participation active aux tâches habituelles du collaborateur et/ou observation de son travail. Dans une conjoncture particulièrement défavorable aux travailleurs handicapés, où toutes les idées sont les bienvenues, cette action à grande échelle vise à sensibiliser les entreprises du milieu ordinaire au handicap.

Dès 2008 en Irlande

Le concept Duoday est né en Irlande en 2008 puis a été adopté par la Belgique en 2010. Depuis, il essaime dans toute l'Europe. En France, c'est l'Esat Agnelis-Algeei, dans le Lot-et-Garonne, qui, le premier, est séduit par ce concept en 2016 puis renouvelle l'expérience l'année suivante. Le Duoday#2 tient toutes ses promesses : 179 duos sont formés (contre 80 en 2016), impliquant 93 entreprises, collectivités et associations (28 en 2016). Un tiers des personnes handicapées n'avaient jamais eu d'expérience en entreprise. À l'issue de cette journée, 50% des salariés disent avoir modifié leur regard sur ce public.

Des ambitions nationales

Une nouvelle marche est donc franchie en 2018 sous l'impulsion de Sophie Cluzel, secrétaire d'État au handicap, qui décide de déployer ce dispositif à l'échelle nationale. Selon la ministre, l'intérêt est multiple, à la fois pour les employeurs qui peuvent ainsi « découvrir les compétences de travailleurs en situation de handicap lors d'une période très courte et sans autre engagement » et pour les personnes handicapées qui « découvrent le milieu ordinaire de travail afin de préciser un projet professionnel ou amorcer un parcours d'insertion ». Enfin, il permet aux professionnels de l'insertion et de la formation de cerner les attentes, les hésitations et les freins des entreprises pour mieux les accompagner dans leurs projets d'intégration de salariés handicapés.

Comment ça marche ?

Il suffit de déposer sa candidature à l'aide du formulaire sur le site duoday.fr (lien ci-dessous). Trois entrées possibles : l'entreprise ou collectivité qui souhaite proposer un duo, la personne handicapée qui veut tenter l'expérience ou le professionnel de l'insertion ou de la formation qui veut organiser ce Duoday sur son territoire. À réception des candidatures, l'équipe prendra contact avec les postulants pour valider ou préciser le projet et rechercher les partenaires qui conviennent. Les duos auront lieu le 26 avril 2018 dans toutes les structures, avec une durée pouvant être étendue à cinq jours maximum. De manière exceptionnelle, d'autres dates peuvent être envisagées.

Ministres et élus aussi ?

« Il est plus facile de désintégrer un atome qu'un préjugé », disait Albert Einstein. C'est à cette tâche que dit vouloir s'atteler Sophie Cluzel qui vient d'achever un tour d'Europe à la recherche des bonnes pratiques handicap (article en lien ci-dessous). À travers ce Duoday2018, elle entend « offrir une visibilité positive au handicap,  afin d'en finir avec le sentiment compassionnel, voire stigmatisant, qu'il inspire ». Elle en appelle à tous les Français : chefs d'entreprises, salariés, collectivités, associations, sportifs, artistes, médias… Sans oublier ministres et élus.

Et pourquoi pas l'inverse ?

De son côté, Matthieu Annereau, député supléant aveugle et président de l'APHPP, salue cette initiative mais veut aller au bout de la démarche en proposant aux salariés, artisans, chefs d'entreprises, journalistes, sportifs, politiques handicapés de partager eux aussi ce jour leur quotidien avec une personne valide. « La société inclusive ne peut se nourrir que d'un enrichissement mutuel, réciproque et non stigmatisant, explique-t-il. Bien au-delà de parler des compétences et talents des personnes handicapées, il convient de les montrer et de ne pas avoir peur de les identifier comme managers, comme leaders, car handicap ne rime pas forcément avec subordination ». L'APHPP invite tous ces futurs binômes à témoigner de leur expérience, le 26 avril, sur les réseaux sociaux, en postant des commentaires, des photos et des vidéos avec le hashtag #VisMaVieHandi.

Lire les réactions et réagissez !  

Handicap.fr vous suggère les liens suivants :

Sur Handicap.fr

Sur le web

"Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© Handicap.fr. Cet article a été rédigé par Emmanuelle Dal'Secco, journaliste Handicap.fr"


Commentaires

Réagissez à cet article

Le 01-04-2018 par roux :

pour que cela abouti il faudrait qu'ils représente beaucoup associations handicapés sinon la cause risque être pas entendue quel dommage tous nous sommes plus efficace la cause est juste j'espère quelle aboutie

Soumettre votre avis

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.

Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr