Privée d'école à cause d'une stomie : mauvaise volonté ?

Résumé : Cassandra, 3 ans, ne pourra certainement pas faire sa rentrée à cause de son iléostomie (poche pour les selles). Son école refuse de faire un geste simple pourtant pratiqué ailleurs. Ses parents lancent un SOS pour une école réellement inclusive.

Par , le 

Lire les réactions et réagissez !

Elle s'appelle Cassandra. Bientôt 3 ans. Une fillette qui espère, comme tous les autres enfants, faire sa première rentrée à l'école en septembre prochain en Seine-Saint-Denis. À moins que… Cassandra est en effet atteinte de la maladie de Hirschsprung, une maladie intestinale génétique rare qui l'oblige à vivre depuis sa naissance avec une iléostomie (poche pour les selles qu'il faut vider plusieurs fois par jour) et un cathéter veineux central. Son développement physique et intellectuel est, quant à lui, « normal ».

Un geste simple

Cassandra a été vue par une psychologue scolaire qui confirme qu'elle peut tout à fait intégrer une classe à plein temps. Et pourtant… L'équipe pluridisciplinaire rencontrée en réunion d'équipe éducative le 13 juin 2017 refuse, avec l'appui de l'équipe de circonscription, de l'accueillir plus d'une heure par jour (de 9h à 10h, le temps que la poche se remplisse !), ordre ayant été donné aux enseignants et ATSEM des classes de maternelle de ne pas vider sa poche au motif qu'il s'agit d'un « geste médical ». Le pédiatre du CHU parisien Robert Debré qui la suit atteste pourtant qu'il s'agit là d'un geste simple puisqu'il suffit d'ouvrir un robinet lorsque Cassandra est aux toilettes.

Demande d'AVS en cours

Anne et Bruno, ses parents, sont adhérents d'une association de patients, Rires et Tapage chez les Hirschsprung et assurent que d'autres enfants dans une situation identique sont accueillis dans d'autres écoles à temps complet, le personnel éducatif réalisant ce geste avec bienveillance. Agathe, par exemple, est scolarisée à Nice. Ils ont donc été contraints de faire une demande d'AVS (Auxiliaire de vie scolaire) en urgence pour que leur fille soit autorisée à fréquenter l'école au moins tous les matins. Les AVS ont pour mission d'accompagner les élèves dans les apprentissages scolaires et leur fille n'en a pourtant nullement besoin. Il est à noter également que l'AVS peut, elle aussi, refuser de faire ce geste ; sa présence n'aurait alors aucun sens ! Autre solution : que la mamie de Cassandra, retraitée de l'Education nationale, et vivant à 200 kilomètres de là, vienne s'installer au domicile familial et se rende à son école plusieurs fois par jour pour vider sa poche.

Le papa enseignant

Bruno défend une « revendication de droit commun, pour tous les enfants » mais, ironie du sort, il est lui-même enseignant dans l'école où devait être accueillie sa fille et comptait donc sur la bienveillance de ses collègues. Il déplore une « mauvaise volonté manifeste ». Sans solution pour le moment -la demande d'AVS a été faite mi-juin et n'a aucune garantie d'être honorée-, la famille a obtenu une dérogation pour une autre école. Problème, c'est l'inspectrice de circonscription qui fixe le cadre, toujours le même : une heure par jour en attendant l'AVS !

L'inclusion dont on parle tant…

Épaulée par les associations Rires et Tapage chez les Hirschsprung et Solhand (Solidarité handicap autour des maladies rares), la famille a interpelé les ministères de l'Éducation nationale et de la Santé et le secrétariat d'État en charge du handicap, ainsi que tous les intervenants concernés. Ils déplorent que leur fille ne puisse pas bénéficier de « l'inclusion dont on parle tant ». Ils réclament qu'elle soit accueillie au minimum toute la matinée dans un premier temps, afin de « garantir la bonne continuité de son parcours scolaire » dans les années à venir et lui « assurer ainsi toutes les chances de réussite ». Un témoignage parmi bien d'autres en cette prérentrée ? Le 6 juillet 2017, Jean-Michel Blanquer, ministre de l'Éducation nationale, déclarait à l'occasion du lancement de la concertation sur le 4e plan autisme faire de l'accueil des élèves handicapés une « priorité et connaître l'inquiétude des familles à cause de procédures trop lourdes et complexes ». Une bonne occasion pour agir…

Lire les réactions et réagissez !  

Handicap.fr vous suggère les liens suivants :

Sur Handicap.fr

"Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© Handicap.fr. Cet article a été rédigé par Emmanuelle Dal'Secco, journaliste Handicap.fr"


Commentaires

Réagissez à cet article

Le 07-07-2017 par lallemand :
quelle honte ils ont peur de se salir les mains!!! vivre avec une poche n est pas contagieux!!! moi meme j en ai une il suffit d ouvrir le robinet quand on est au toilette c est desolant de voir que cette fillette ne pourra pas integrer l ecole a cause de personnes incompetentes et incomprheensives!!! courage aux parents et a la petite

Le 07-07-2017 par Babou :
SCANDALEUX

Le 07-07-2017 par Adelinediego :
Je trouve inadmissible que cette pitchounette ne puisse pas aller a l ecole. Je les soutiens a 10000000% j espere que cela s arrangera au plus vite

Le 08-07-2017 par Preiss Marie :
Ma petite soeur de 9 ans à également une poche. Elle a toujours eu la chance d'avoir une scolarité normale. Elle a une AVS qui s'occupe d'elle et ça n'a jamais perturbé la classe , ni même le fonctionnement de l'école. C'est inadmissible que cette petite fille n'est pas cette même chance il n'y a aucune raison valable pour qu'elle ne soit pas acceptée dans n'importe quelle école qui soit. La maladie en elle même est très dure à gérer dans la vie de tout les jours, mais c'est nullement difficile de gérer une poche à l'école. Si ma petite soeur bénéficie d'une scolarité normale avec une poche il n'y a aucune raison que cette petite fille ne lui passe pas. De tout coeur avec les parents dans se combat, et beaucoup de courage à eux pour affronter cette maladie mais également les embuches comme celle ci dont ils se passeraient bien.

Le 09-07-2017 par lesmaries :
sincerement j'espere que vs aurez une AVS pour votre petite fille est surtout battez vs elle a des droit aussi moi j'ai un enfant handicapé et je me bat au quotidien contre toute ses administration mmarre parfois mais je lache rien pour lui bon courage

Soumettre votre avis

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.

Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr