CIH : le transport vers les CAMSP bientôt remboursé !

Résumé : Les frais de transport des enfants accueillis en CAMSP seront bientôt remboursés. Une des mesures prises par le CIH dans le domaine de la santé et de l'accompagnement médico-social. Et pour la précarité ? Une mission doit être lancée...

Par , le 

Lire les réactions et réagissez !

Les frais de transport seront intégralement pris en charge pour les enfants se rendant en centre d'action médico-sociale précoce (CAMSP) ou en centre médico-psycho-pédagogique (CMPP). C'est ce qu'a annoncé Jean-Marc Ayrault à l'issue du Comité interministériel du handicap (CIH) qui s'est tenu le 25 septembre 2013.

Une aubaine pour le dépistage précoce

Une aubaine pour les tous petits, dès le début de la vie... C'est, en France, le rôle de ces centres de favoriser le dépistage précoce d'un handicap. Christel Prado, présidente de l'Unapei, avait en charge de prendre la parole sur les questions de santé face au Premier ministre qui recevait treize associations à l'issue de ce comité. Elle explique : « De nombreux parents doivent renoncer à faire suivre leur enfant dans ces structures car elles n'ont ni les moyens ni le temps de les y conduire. Cette annonce est donc une excellente nouvelle pour toutes les familles. » Elle devrait être mises en place très rapidement, intégrée dans la nouvelle LFFS 2014 (loi de financement de la sécurité sociale).

Les mesures du CIH : santé et accompagnement médico-social

Quatre axes majeurs furent abordés lors de ce comité : jeunesse, accessibilité, emploi et accompagnement médico-social et santé. Une série de mesures a été annoncée dans ce dernier domaine.

Agir dès le plus jeune âge
• La prise en charge intégrale des frais de transports des enfants vers les CAMSP et les CMPP
• Un programme national de repérage-dépistage-diagnostic précoces des handicaps chez l'enfant

Améliorer le service rendu par les MDPH
• La dématérialisation totale des échanges avec les MDPH
• La simplification de l'attribution des cartes de stationnement

Favoriser le maintien à domicile
• Expérimenter de nouveaux modes de tarification pour les services d'aide et d'accompagnement à domicile

Faciliter l'accès aux soins
• Le développement de l'offre de soins accessible sur tous les territoires
• Un socle de qualité minimal et des protocoles d'accueil spécifique à l'hôpital
• Le développement de consultations spécialisées

Précarité, à quand des mesures concrètes ?

Les associations déplorent néanmoins que le sujet des ressources n'ait pas été évoqué. L'AAH (Allocation adulte handicapé), malgré une maigre revalorisation au 1er septembre 2013 (790 euros par mois), reste toujours en dessous du seuil de pauvreté. Mais cette question n'est pas pour autant remise aux calendes grecques puisqu'une mission sur ce thème a été confiée à François Chérèque, inspecteur des affaires sociales, dans le cadre du suivi du plan de lutte contre la pauvreté. Elle a pour objectif d'évaluer les difficultés financières des personnes handicapées en situation de précarité et d'identifier les freins spécifiques dans l'accès aux droits sociaux. Ses conclusions seront présentées début 2014.

Une question débattue lors de la CNH de 2014

Selon Jean-Marc Ayrault : « Accompagner les personnes en situation de handicap, c'est aussi répondre aux situations de précarité. On sait que leur taux de chômage est beaucoup plus élevé que chez les autres. Et c'est vrai en matière de niveau de vie. » Pour la FNATH, cette nouvelle évaluation n'était sans doute pas nécessaire au regard des nombreux rapports existants mais elle se félicite tout de même de constater que le Gouvernement a pris date pour que cette question soit abordée lors de la prochaine Conférence nationale du handicap (CNH), probablement en septembre 2014.

Lire les réactions et réagissez !  

Handicap.fr vous suggère les liens suivants :

Sur Handicap.fr

"Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© Handicap.fr. Cet article a été rédigé par Emmanuelle Dal'Secco, journaliste Handicap.fr"


Commentaires

Réagissez à cet article

Le 03-10-2013 par Frédérique :
Bonjour,

Je ne comprends pas bien... Ma fille a 15 ans, a été au Camsp pendant plusieurs années, et je n'ai jamais déboursé un centime pour les transports. Une exception ?
Frédérique
http://lemondedecamille.free.fr

Le 08-10-2013 par Ifigénie :
Frédérique a tout à fait raison. Les frais de transport en taxi ou ambulance n'ont jamais été facturés aux familles.
Par contre lorsque les enfants sont en institution, lorsqu'il y a un R.V, l'établissement est dans l'obligation de régler les frais de transport puisque leur coût est inclus dans le prix de journée.

Soumettre votre avis

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.

Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr