L'épilepsie

Résumé : L'épilepsie est une maladie du cerveau, définie par la survenue répétée et imprévisible de l'arrêt de sa fonction normale. Cette maladie neurologique mal connue touche pourtant près de 500 000 Français, dont la moitié a moins de 20 ans.

Par , le 

Lire les réactions et réagissez !

Qu'est-ce-que c'est ?

L'épilepsie se caractérise par la répétition de crises imprévisibles, soudaines et souvent très brèves, qui prennent des formes très diverses. C'est la raison pour laquelle il faut parler « des » épilepsies et non de l'épilepsie. Ces crises, qui surviennent par surprise, ont longtemps porté sur cette maladie un faisceau de mystère. Mais la peur de l'épilepsie, en partie entretenue par la diffusion d'idées reçues, est souvent plus lourde à porter que la maladie elle-même. On parle alors de double maladie : la pathologie en elle-même mais aussi un malaise social entretenu par le regard des autres.

On distingue :
- les épilepsies avec handicap, ce handicap pouvant être physique, intellectuel, mental et se manifestant par des troubles psychiques plus ou moins graves.
- les épilepsies-handicap qui sont les formes sévères de la maladie avec crises fréquentes pharmaco-résistantes, troubles réactionnels...

Symptômes

La manifestation visible de l'épilepsie est la crise. Mais on restreint à tort ces crises à la crise tonico-clonique convulsive généralisée, qui se traduit par une perte de connaissance brutale souvent précédée par un cri, une contraction musculaire globale, des secousses de l'ensemble du corps, une reprise sonore de la respiration puis un retour progressif à une conscience normale après une période de confusion puis d'abattement. C'est cette crise que retient l'imaginaire collectif, c'est celle qui fait le plus peur par son côté spectaculaire.

En réalité, les symptômes cliniques (la manifestation de la crise) varient selon la fonction du cortex cérébral intéressé par la décharge responsable de la crise mais aussi selon que cette décharge a un point de départ localisé sur le cortex (on parle alors d'épilepsie partielle) ou non. On observe ainsi des symptômes aussi divers que :
- Des absences : le sujet semble coupé du monde et ne réagit plus aux stimuli extérieurs)
- Des contractions musculaires involontaires : les myoclonies
- Des mouvements anormaux (les automatismes) : mâchonnements, mouvements plus ou moins coordonnés des membres, rotation de la tête et des yeux
- Des hallucinations sensorielles : visuelles, auditives, olfactives, gustatives
- Des impressions de « déjà vu », de rêve
- Et même des crises de contenu purement psychique ou émotionnel : brève peur, accès de rire, pensée forcée

L'épilepsie peut apparaître à n'importe quel âge, mais elle survient plus fréquemment aux âges extrêmes de la vie, chez les enfants et adolescents ou bien chez les personnes âgées. Elle s'accompagne parfois de troubles d'ordre neuropsychologique qui affectent la mémoire, la concentration ou encore l'attention du patient. Ces troubles ont une incidence sur la vie quotidienne parce qu'ils ont des répercussions sur l'apprentissage, la scolarité, le travail, voire les relations sociales

Origines

Aujourd'hui, on sait que l'origine de l'épilepsie est cérébrale et liée à des décharges anormales au sein de réseaux de neurones que l'électro-encéphalogramme peut enregistrer. Les causes sont cependant très nombreuses.

De manière générale, on distingue :
- Les crises occasionnelles, survenant dans des conditions particulières, qui peuvent être liées à : des convulsions fébriles, l'hypoglycémie, des troubles ioniques, l'hypocalcémie, l'alcoolisme, le surdosage ou le sevrage en médicaments...
- Les crises symptomatiques, qui peuvent être causées par tumeur cérébrale, accident vasculaire cérébral, encéphalite, traumatisme crânien, maladie d'Alzheimer.
Partielles ou généralisées, les épilepsies peuvent donc être liées à une prédisposition génétique ou à une lésion cérébrale acquise, mais nombre d'entre elles sont encore aujourd'hui d'origine indéterminée.

Traitement et suivi

Les traitements de l'épilepsie ont pour but de supprimer les crises ou, au moins, d'en diminuer la fréquence et la gravité. Si les traitements médicamenteux parviennent à contrôler 70 % des épilepsies, 30 % résistent encore ; on dit qu'elles sont « pharmaco-résistantes ». Dans certaines épilepsies partielles, il est parfois possible d'avoir recours à la chirurgie qui ne s'adresse qu'à un petit nombre de patients et requiert un bilan préopératoire en milieu spécialisé.
Pour certains cas, d'autres traitements sont envisagés tels que le traitement par stimulation (pose d'un stimulateur sous la clavicule pour envoyer des stimulations au cerveau), la diète cétogène (régime thérapeutique rigide et strictement calculé, prescrit par un neurologue pour traiter l'épilepsie réfractaire chez les enfants) ou encore la psychothérapie.


Sites de référence
Ligue Française contre l'Epilepsie (LFCE) : http://www.lfce.fr/
Le Réseau Sentinelle Mortalité Epilepsie (RSME) : http://www.lfce.fr/Le-Reseau-Sentinelle-Mortalite-Epilepsie-RSME_a46.html
Fondation Française pour la Recherche sur l'Epilepsie (FFRE) : http://www.fondation-epilepsie.fr/

 

Lire les réactions et réagissez !  

Handicap.fr vous suggère les liens suivants :

Tous les liens


Commentaires

Réagissez à cet article

Le 17-11-2014 par patrice teixeira :
Épilepsies depuis toujours55 ans/ discrimination diffamations exclusion toute ma vie.Rejeté par les employés/employeurs/ dont le dernier un hôpital spécialisé. ( procureur/ Matignon alertés). Études littéraire stoppées a 17 ans. Très vite exclu/ sans famille/ a la rue.Thème créé d après cette expérience/ souffrance ( la cage aux barreaux de solitude/ d après les propos d un SDF( je ne me vois plus dans les vitrines/ je n existe plus) /j ai écrit ( même renvoient

Le 17-11-2014 par patrice teixeira :
Épilepsies depuis toujours55 ans/ discrimination diffamations exclusion toute ma vie.Rejeté par les employés/employeurs/ dont le dernier un hôpital spécialisé. ( procureur/ Matignon alertés). Études littéraire stoppées a 17 ans. Très vite exclu/ sans famille/ a la rue.Thème créé d après cette expérience/ souffrance ( la cage aux barreaux de solitude/ d après les propos d un SDF( je ne me vois plus dans les vitrines/ je n existe plus) /j ai écrit ( même renvoient

Soumettre votre avis

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.

Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr