Hello Handicap le salon 0 déplacements, 100% recrutement

28 asso. françaises de l'autisme appellent l'ONU à l'aide

Résumé : En finir avec des pratiques d'un autre temps et contraindre la France à appliquer les recommandations de l'ONU en faveur des personnes avec autisme, c'est l'appel lancé par 28 associations qui demandent à l'ONU de venir constater sur le terrain.

Par , le 

Lire les réactions et réagissez !

28 associations françaises impliquées dans le champ de l'autisme alertent l'ONU (lettre en lien ci-dessous) et demandent à plusieurs de ses rapporteurs spéciaux, y compris celui sur la torture, de se rendre en urgence en France pour constater la « situation grave des personnes handicapées et les refus d'application des Conventions par la France, notamment à l'encontre des personnes autistes. » Cette demande a été initiée par l'Alliance Autiste.

Violation des droits fondamentaux ?

Ce collectif comprend des associations de parents d'enfants handicapés/autistes, et des associations de personnes autistes. Toutes déplorent la violation généralisée de leurs droits fondamentaux : à l'éducation, à jouir du meilleur état de santé, à l'épanouissement, à l'autonomie et à la participation effective dans la société, à vivre au sein de sa famille, à la liberté de mouvements. Et de mentionner des pratiques comme le packing encore en vigueur dans certains établissements (qui consiste à envelopper des enfants atteints d'autisme et des adultes psychotiques dans des draps extrêmement froids et humides) qui, selon le collectif « s'apparentent à la torture ​et sont constitutives de traitements inhumains ou dégradants ». Ces associations insistent par ailleurs sur la discrimination généralisée​ des enfants handicapés concernant la scolarisation ​et l'accueil dans les centres de loisirs.

Privé du droit à vivre dans les familles

Enfin, elles dénoncent des privations arbitraires de liberté​, parfois accompagnées de privation du droit de vivre dans sa famille si celle-ci se fait trop entendre et réclame la fin de telles mesures. « Notre système de sécurité sociale favorise encore trop le maintien en institution, explique le communiqué, avec des coûts exorbitants dans le cas des hôpitaux psychiatriques, qui trouvent leur intérêt supérieur à garder les personnes autistes ou ayant un handicap mental dans leurs murs, souvent à vie. » Et de poursuivre : « De nombreux enfants autistes ont été, suite à des signalements aux services sociaux, retirés à la garde de leur famille, parfois placés dans des familles d'accueil, séparés de leur fratrie. Ceci est courant quand les familles demandent un accompagnement adapté pour leur enfant. »

La France déjà épinglée par l'ONU

Le 17 septembre 2015 déjà, l'ONU avait publié un communiqué de presse (en lien ci-dessous) condamnant l'institutionnalisation en hôpital psychiatrique d'un adolescent autiste, Timothée, à laquelle, selon le collectif « les services judiciaires de notre pays n'ont pas cru bon de devoir prêter attention ». Les 28 associations se disent « inquiètes de la persistance de ce type de maltraitance administrative ordinaire en France ». La rapporteuse spéciale sur les droits des personnes handicapées a identifié la France comme un pays prioritaire pour entreprendre une visite de pays durant son premier mandat et reste en attente de la réponse du Gouvernement français.

Lire les réactions et réagissez !  

Handicap.fr vous suggère les liens suivants :

Sur Handicap.fr

Sur le web

"Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© Handicap.fr. Cet article a été rédigé par Emmanuelle Dal'Secco, journaliste Handicap.fr"


Commentaires

Réagissez à cet article

Le 10-10-2015 par aicha :
HELP
HELP HELP
LA FRANCE EST ENTRAIN DE MASSACRER LES ENFANTS AVEC AUTISME, AINSI QUE D'AUTRES ENFANTS SOUFFRANT DE HANDICAP DIVERS........ LE GENOCIDE A COMMENCE HELP HELP HELP

Le 10-10-2015 par Julien Temporel :
En tant que parent/aidant/donc au rsa de mon fils autiste, j'adhère à 100%

Le 11-10-2015 par EL Yagoubi :
Les 28 associations se disent « inquiètes de la persistance de ce type de maltraitance administrative ordinaire en France". Il n'y a aucun doute que la maltraitance psychiatrique et judiciaire des personnes en situation de handicap est un fait social et institutionnel. C'est un fait visible qui prend la forme de la destruction totale des vulnérables. Le cas de Nathalie Dale, morte dans des conditions atroces le 31 janvier 2014 à Aix-en-Provence à l'âge de 43 ans,est une réalité qui relève des pratiques criminelles, alors que les services concernés ont été bien informés d'avance pour réagir. Ils n'avaient rien fait. Pire. Ils ont accéléré sa destruction dans une hilarité d'ivresse. Quel paradoxe institutionnel dans un Etat qui se dit de droit !

Le 11-10-2015 par Cousteau :
Je soutiens votre cause merci pour eux

Le 15-10-2015 par MARIE2 :
Ayant travaillé avec des professionnels, je confirme qu'il y a de belles résistances. Mais
comme certains ne regardent qu'Arte ou n'écoutent que France culture, il suffit de les "éduquer"(lol).
C'est dire la stupidité car si on veut les manipuler, rien de plus simple ! (lol)

Le 16-10-2015 par BLEULONGWY67 :
En tant que mère / ayant encore mon fils a charge avec une reconnaissance RQTH je tiens aussi à m'exprimer et vous dire qu'il n'y à pas vraiment de structure d'aide aux parents isolé , a aider à rester en bon état de santé, pour l'épanouissement, pour aider à l'autonomie et à la participation effective dans la société, SANS LE REGARDS DES AUTRES

Le 02-11-2016 par Lucide :
SOS ACTION - AUTISMES

Soumettre votre avis

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.

Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr

Découvrir Autonom-ease - notre sélection de produits et de solutions pour vous et vos proches