Parents en colère manifestent devant le siège de l'ONU

Résumé : Des parents d'enfants handicapés se mobilisent devant le Palais des Nations (Genève) le 8 juin 2015 à 15h pour dénoncer certaines dérives du système français. Ils appellent à un soutien virtuel sur une page dédiée...

Par , le 

Lire les réactions et réagissez !

Mobilisation de parents d'enfants handicapés français devant le siège de l'ONU à Genève le lundi 8 juin 2015, à 15h. A l'heure où la France rend compte au Comité des droits de l'enfant de l'ONU (l'ONU interroge de manière récurrente chaque pays membre sur les actions mises en œuvre pour faire respecter le droit des enfants), ils déploieront leurs banderoles pour faire entendre leur voix. Pour « tous » les enfants.

Rappeler certains droits

Ce collectif réunit plusieurs associations à l'appel de trois d'entre elles, Handicaps & Scolarité, Parents en colère 77 et Handi'Gnez-Vous !, rejoint par une association nationale, Groupe polyhandicap France. « Nos enfants en situation de handicap aussi ont des droits, explique Céline Boussié, présidente de Handi'Gnez-Vous !, depuis Genève, à quelques heures de cette action, les mêmes que n'importe quel enfant, les droits qui étaient les nôtres : fréquenter l'école de la république, pouvoir bénéficier de soins, de prises en charges nécessaires à leur handicap, participer à la vie sociale et citoyenne, vivre dans leurs familles et ne pas être institutionnalisés de force, être protégés des maltraitances en tout genre et voir leurs droits défendus par la justice de notre pays. » Et de rappeler que ces droits fondamentaux sont inscrits dans la Constitution, dans la loi, dans les diverses conventions européennes ratifiées par la France.

Maltraitance, abus de pouvoir, placements d'office…

Cette colère, qui ne peut demeurer muette plus longtemps, est celle de nombreux parents, parfois soutenus par des professionnels qui ont choisi de ne plus se taire. Ils dénoncent le nombre d'enfants handicapés, en France, exclus de l'école ordinaire et privés de leur droit à l'instruction. Mais aussi des orientations vers des établissements médico-sociaux sans le consentement des familles, parfois sans la moindre garantie d'une prise en charge de qualité, avec un minimum d'activités occupationnelles qui ne permettent pas aux enfants d'évoluer ou d'acquérir plus d'autonomie. « Sans oublier, poursuit Céline, les parents qui risquent de tomber sous le coup d'une enquête sociale quand ils défendent les droits et le devenir de leurs enfants, quand ils dénoncent les dysfonctionnements dans les institutions qui les accueillent. »

Une mobilisation virtuelle sur le Net

De récentes « affaires » ont permis, ces derniers mois, de lever le voile sur ces situations, de révéler des cas de maltraitance. « Certains se voient même retirer leur enfant par un placement abusif, s'indigne Céline, parce que leur seul tort est de s'opposer au système et de défendre viscéralement leurs droits. » Et de rappeler également le flux de Français placés en Belgique, loin de leur famille, faute de places dans notre pays. Alors, afin de dénoncer de telles dérives, ces militants appellent à un rassemblement virtuel pour soutenir la délégation qui prendra place devant le Palais des Nations de Genève. Une page Facebook (en lien ci-dessous) a été créée pour l'occasion qui invite les personnes concernées à manifester leur soutien et à déposer leur témoignage.

Lire les réactions et réagissez !  

Handicap.fr vous suggère les liens suivants :

Sur Handicap.fr

Sur le web

"Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© Handicap.fr. Cet article a été rédigé par Emmanuelle Dal'Secco, journaliste Handicap.fr"


Commentaires

Réagissez à cet article

Le 08-06-2015 par maria cohendet :
Un grand merci à Céline Boussié, à toutes les assos et parents présents pour nous représenter, nous qui sommes coincés à la maison par nos enfants sans prise en charge, merci de défendre les droits élémentaires de nos enfants ainsi que les notres qui sont bafoués tous les jours sans parler des humiliations qu'on subit au quotidien par toutes ces administrations inhumaines

Le 08-06-2015 par isacado :
Merci ! Nos enfants méritaient que de bonnes fées se penchent un peu sur leurs vies... c'est maintenant chose faite ! Nous ne lâcherons rien et serons autour de ces bonnes fées ! Elles protègent nos enfants !!! Nous les protégeons !

Maman d'une jeune fille polyh sans solution

Le 09-06-2015 par Flox110 :
Bravo belle initiative nous aussi nous sommes un collectif de parents d'enfants handicapés actuellement dans un IME de seine st Denis a stains et il n'y a plus de places en IMPRO et une sélection est imposée ( on demande que les enfants aient une autonomie pour prendre les transports seuls ,si on leur dit que nous déposons notre enfant , ce n'est pas recevable ) nous nous battons donc pour qu'il y ait plus de structures et de moyens , nous avons écrit à l'ARS ,au président de la république au défenseur des droits ,et nous avons fait signer des pétitions nous en sommes à 3000 que nous allons donner au président de la république ainsi qu'à l'ARS , à ce jour aucune réponse de leur part . Nous ne voulons pas que nos enfants partent en belgique .
Mobilisons nous pour le handicap ne soit plus un tabou , et de faire reconnaître le droit à nos enfants .
Nous avons le soutien de plusieurs maires de notre département ainsi que la député de notre circonscription

Le 09-06-2015 par LoupDaz84 :
En tant qu'époux d'une personne handicapée à 80% , je suis complètement écoeuré par le peu de cas que ce Gouvernement fait des conditions de vie des handicapés . J'en veux pour preuve le report de 9 ans de l'obligation de l'accessibilité !!!

Le 09-06-2015 par brigitte wurtz :
bien sur que je soutiens et de tout coeur avec vous pour faire enfin bouger les choses!!!!!!!!!!

Le 09-06-2015 par Sylvie G. :
J'apporte tout mon soutien à cette mobilisation, en tant qu 'enseignante intégrant des enfants handicapés avec beaucoup de bonheur: bonheur partagé par tous les enfants, les parents, l'équipe enseignante et éducative.Tout ceci est possible et doit se développer en passant sans doute par un statut mieux reconnu des AVS si précieux et une formation renforcée.Bravo à toutes ces associations et à Céline Boussié.

Le 10-06-2015 par alautis :
Bon nombres de parents se retrouvent confrontés au placement abusif de leur enfant sur divers prétextes, 160000 enfants placés en France dont la moitié inutilement. https://sosparentsabusesfrance.wordpress.com/

Le 11-06-2015 par EL Yagoubi :
Je viens de loin et je découvre l'inconcevable en France. Je découvre dans le fait la maltraitance des personnes en situation de handicap. Je n'ai jamais imaginé que ce phénomène existe dans un pays des droits de l'homme. Je n'ai jamais imaginé cette lâcheté qui n'a aucune limite. Je veux juste une réponse simple à la question suivante : Pourquoi on a laissé une citoyenne mourir des conditions cruelles le 31 janvier 2014 à Aix-en-Provence alors, tous les services concernés ont été bien informés et avertis avant le drame édifiant ? Elle s'appelle Nathalie Dale. Elle n'avait que 43 ans. J'espère que la justice dira son mot pour sa dignité et sanctionner les auteurs de ce drame. Cela ne va pas la faire revenir mais pour éviter de voir encore ce drame se reproduire. C'est écœurant et détestable.

Le 12-06-2015 par EL Yagoubi :
Il est important de bannir le terme handicap du vocabulaire social, politique et médical pour une simple raison : Chaque sujet ou individu fonctionne à sa propre manière qu'il soit enfant ou adulte, homme ou femme. Ce sont des normes sociales imposées par les institutions dans une société animée par des logiques compétitives qui accentuent des catégorisations abusives jusqu'à la stigmatisation extrême. Ce qui est le cas en France et ailleurs quand il s'agit de nier la différence. Qui n'a pas un handicap dans son fonctionnement ? Même les robots de la dernière génération ne fonctionnent pas totalement à bon escient. D'un regard de méfiance lié au contrôle de société un regard évaluatif de confiance le passage n'est pas facile. Changeons le regard sur ces personnes est déjà une solution sans commune mesure. L'ONU pourrait-il aller dans ce sens ? Cela dépend de nous tous.

Le 14-06-2015 par Sylvie Bataille :
Pour répondre aux commentaires précédents (the autist) : Je nai vu ou lu nulle part, avant ce rassemblement, que sa seule raison dêtre était « la protestation de Maryna par rapport à la situation de son fils ».
Puisque vous étiez « à lintérieur », vous auriez pu lui demander de vous accompagner ? Elle aurait peut-être été mieux entendue, plus « visible » ?
C est une protestation justifiée, tout le monde est daccord là-dessus. Les associations Handicaps & Scolarité, Parents en colère 77 et Handi'Gnez-Vous ! présentes devant le siège de lONU étaient là pour la soutenir AUSSI !!! Comme elles lont déjà fait AVANT daller à Genève !!!

Le 14-06-2015 par Sylvie Bataille :
Mais elles étaient là AUSSI « pour dénoncer certaines dérives du système français » ; pour, ensemble, défendre le droit de nos enfants à vivre dans le respect et la dignité, de TOUS les enfants, tous handicaps confondus !!
Les associations de parents denfants autistes ont (à de très rares exceptions près) la fâcheuse habitude de ne voir que leur intérêt, sans se préoccuper des « dysfonctionnements » que peuvent subir les enfants (ou adultes) atteints dautres handicaps. Il ny a pas que les autistes qui sont malmenés en France !
TOUTES, autant quelles sont, les personnes en situation de handicap le sont, dune manière ou dune autre, et leurs parents bien trop souvent aussi

Le 14-06-2015 par Sylvie Bataille :
Quant à critiquer la teneur exacte des termes employés (session plutôt que pré-session) même si cest important, est-ce vraiment primordial ? Seuls ceux qui ne font rien ne commettent pas derreurs.

Le 14-06-2015 par Sylvie Bataille :
Il faut plutôt rendre hommage à la journaliste qui a écrit cet article. Se faisant, elle relaie une information généraliste, très importante pour nous TOUS : « nos enfants ont des droits, les mêmes que n'importe quel enfant, les droits qui étaient les nôtres : fréquenter l'école de la république, pouvoir bénéficier de soins, de prises en charges nécessaires à leur handicap, participer à la vie sociale et citoyenne, vivre dans leurs familles et ne pas être institutionnalisés de force, être protégés des maltraitances en tout genre et voir leurs droits défendus par la justice de notre pays. Ces droits fondamentaux sont inscrits dans la Constitution, dans la loi, dans les diverses conventions européennes ratifiées par la France. » Et nous constatons tous, tous les jours, que ces droits ne sont pas respectés en France !

Soumettre votre avis

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.

Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr

Découvrir Autonom-ease - notre sélection de produits et de solutions pour vous et vos proches