"À nous les Jeux !" : Paris-2024, c'est officiel

Résumé : À Lima (Pérou), la Ville de Paris est officiellement désignée, le 13 septembre 2017, hôte des Jeux olympiques et paralympiques 2024. Le mouvement handisport y voit l'occasion d'offrir une nouvelle vision du handicap. Et des perspectives d'inclusion?

Par , le 

Réagissez à cet article !

C'est désormais acté : en 2024, Paris accueillera les Jeux olympiques et paralympiques. Une première en France depuis 1960. Après des mois de suspense, cette décision est un « dénouement heureux » pour la Fédération française handisport (FFH). Son Président, Frédéric Delpy, qui s'est rendu à Lima (Pérou), lieu de désignation de la ville hôte, aux côtés de l'équipe de la candidature, se réjouit : « c'est un sentiment incroyable. La mobilisation de l'ensemble des acteurs du sport français a su séduire et convaincre. Je suis fier que la FFH ait pu y contribuer. »

15 médailles pour objectif

Pour que la fête soit totale, « la France devra figurer de façon marquante dans le haut du classement », précise la Fédération. Son objectif est ambitieux : 15 médailles d'or, soit six de plus qu'aux Jeux paralympiques de Rio 2016, dans les douze disciplines que gère la fédération : athlétisme, basket fauteuil, boccia, cécifoot, cyclisme, escrime fauteuil, goalball, haltérophilie, natation, tennis de table, tir à l'arc et rugby fauteuil. « Cela implique la mobilisation de tous les acteurs du mouvement, avec le concours de tous nos partenaires historiques et institutionnels, comme l'Éducation nationale, les sports militaires et les grandes associations nationales du handicap », souligne Frédéric Delpy.

Enjeu de société à long terme

Emmanuel Macron salue quant à lui ce succès et « la formidable opportunité que les Jeux représentent pour accompagner la transformation de notre pays ». Le Président compte nommer, dès le 14 septembre 2017, un délégué interministériel chargé des Jeux pour « accompagner et coordonner l'ensemble des services de l'État », annonce un communiqué du gouvernement, tandis que Laura Flessel, ministre des Sports et escrimeuse, déclare : « organiser les Jeux en France est une grande chance, mais aussi une grande responsabilité. Nous sommes d'ores et déjà au travail pour préparer des Jeux inoubliables, qui bénéficieront à Paris, à la Seine-Saint-Denis, mais aussi à tout le territoire.»

« L'enjeu sociétal de l'organisation des Jeux dépasse largement l'échéance 2024, estime par ailleurs la FFH. Le challenge qui se présente à la France sera de prendre avec autant d'exigence et de réussite ce virage, de l'amélioration des infrastructures existantes jusqu'à l'évolution volontaire des mentalités face aux questions liées au handicap. »

« Adapter la capitale et ses services »

Pour l'Association des paralysés de France (APF), l'octroi des Jeux doit également être une « opportunité d'accélération dans la prise en compte des attentes des personnes en situation de handicap ». Pour que Paris-2024 soit « une chance pour l'accessibilité », l'association demande dans un communiqué de mettre en œuvre « une nouvelle dynamique pour l'adaptation de la capitale et des communes alentours, du cadre de vie et des services de transports grâce à une enveloppe budgétaire dédiée ».

« Au-delà des milliers de personnes en situation de handicap qui viendront du monde entier pour assister aux différentes épreuves de ces Jeux, ce sont plus de 4 000 athlètes handicapés que Paris accueillera pour les Jeux paralympiques », souligne l'association, avant de prévenir qu'elle sera « particulièrement vigilante, afin que ces Jeux soient réellement inclusifs et qu'ils améliorent le quotidien des personnes en situation de handicap et de leurs proches, de manière durable ».

Des opportunités d'emploi ?

Mise en accessibilité des pratiques, politique ambitieuse dans le domaine, renforcement de l'accès à toutes les structures pour les personnes handicapées…. Pour tous, le chantier doit démarrer sans attendre. Pour la FNATH (Association des accidentés de la vie et des victimes du travail), « ces Jeux constituent une opportunité y compris pour les travailleurs handicapés qui doivent pouvoir profiter des emplois créés ». L'association met le doigt sur l'occasion de gagner en visibilité auprès des médias, du grand public et des autorités. Et Frédéric Delpy de conclure : « L'héritage des Jeux de 2024 doit permettre de faire enfin ce bond en avant sans précédent sur les questions liées au handicap, pour devenir, à notre tour, exemplaires et inspirants. Nous l'attendons depuis si longtemps, nous y sommes, grâce aux Jeux ! »

© Fédération française handisport

Réagissez à cet article !  

Handicap.fr vous suggère les liens suivants :

Sur Handicap.fr

Sur le web

"Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© Handicap.fr. Cet article a été rédigé par Aimée Le Goff, journaliste Handicap.fr"


Soumettre votre avis

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.

Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr