Fillon et le handicap : un programme en 11 points !

Résumé : François Fillon, élu des Républicains. Son programme Fillon2017 comporte-t-il des mesures en faveur des citoyens handicapés ? Onze propositions et quelques contradictions...

Par , le 

Lire les réactions et réagissez !

Chez Les Républicains, ce sera François Fillon. Ainsi en ont décidé 66,5% des électeurs lors du second tour de la primaire le 27 novembre 2016. A quoi faut-il s'attendre en matière de handicap ? Dans son programme en ligne sur le site Fillon2017, à la rubrique « Famille et solidarités », onze mesures sont dédiées aux personnes handicapées. Le candidat aux prochaines présidentielles promet, dans ce domaine, une « politique volontariste » : « Les personnes handicapées doivent avoir toute leur place dans notre pays. Le handicap est un enjeu de solidarité. Notre société doit être inclusive et ouverte à tous. » Lors d'un entretien accordé à handicap.fr, au même titre que tous les autres candidats avant le premier tour de primaires, il disait vouloir faire du handicap un « sujet essentiel » (interview en lien ci-dessous).

Les 11 propositions de François Fillon

1 • Reconnaître aux parents d'une personne handicapée un droit à la formation au moment de la découverte du handicap pour améliorer l'environnement et rendre la vie de la personne handicapée et de sa famille plus facile. Ce droit pourra être intégré dans le Droit à la formation et dans les congés formation.

2 • Favoriser l'accueil des élèves en situation de handicap dans les écoles ordinaires. La formation des auxiliaires de vie scolaire sera renforcée.

3 • Soutenir les aidants familiaux en leur donnant un véritable statut légal et fiscal et un « droit au répit » qui passe par une augmentation du nombre des établissements pouvant accueillir les personne handicapées.

4 • Développer le « baluchonnage » et « l'accueil temporaire » c'est-à-dire l'intervention à domicile d'une personne tierce pour quelques jours ou quelques heures.

5 • Améliorer le fonctionnement des MDPH (maisons départementales des personnes handicapées).

6 • Assurer la mise en œuvre de l'accessibilité fixée par la loi de 2005 à 2015 et qui n'a pas été respectée. Une stratégie de mise en œuvre sera mise en place avec un suivi départemental en privilégiant l'accès au transport en commun pour tous. Tout espace public doit être accessible à une personne handicapée. L'allégement des normes d'habitabilité et d'accessibilité actuelles sur les logements neufs visera à favoriser la modularité des habitats privatifs et faciliter ainsi l'intégration, ou l'inclusion, des personnes handicapées.

7 • Assouplir le contingentement de l'aide au poste dans les entreprises adaptées pour les travailleurs handicapés, compte tenu du taux de chômage très élevé des personnes handicapées, de leur traitement social (droit au RSA, à l'AAH etc.) et des listes d'attentes qui existent.

8 • Favoriser la formation en alternance des personnes handicapées, avec l'accompagnement d'un tuteur, validée par un diplôme.

9 • Développer la prévention contre le suicide et les troubles mentaux pouvant générer un handicap (dépression, addictions…) avec la mise en place d'unités mobiles, afin de renforcer un diagnostic précoce.

10 • Imposer les recommandations de la HAS aux Centres médico-psychologiques (CMP) et aux Centres de Ressources Autisme (CRA) pour la prise en charge de l'autisme.

11 • Adapter la tarification à l'activité des établissements de santé afin de tenir compte de la surcharge de travail, et introduire des tarifs spécifiques pour le handicap, de même que pour la prise en charge par la médecine libérale.

Rêver ou songer ?

Plus d'accompagnant pour les élèves handicapés, plus de moyens pour les personnels de santé, plus d'aide aux postes pour les entreprises du secteur adapté (ne serait-ce pas plutôt du secteur protégé ?) ? Un programme qui fait « rêver » ou plutôt laisse songeur car comment le réaliser avec 500 000 fonctionnaires de moins, la sécurité sociale à la diète et une réduction drastique des dépenses publiques ? Peut-être en déshabillant Pierre pour rhabiller Paul tel qu'évoqué dans son interview à handicap.fr où il promet « une politique qui se donne les moyens de ses ambitions en matière de handicap parce que l'Etat aura su se réformer, faire des économies sur son train de vie délirant et faire repartir véritablement la croissance. »

Contradiction sur l'accessibilité ?

Faut-il par ailleurs rappeler les propos de François Fillon en mars 2016, qui souhaitait simplifier les normes applicables au logement afin de permettre de « l'innovation » (article en lien ci-dessous) ? Il s'attaquait, notamment, aux règles relatives aux personnes handicapées. « Il est absurde de vouloir, par exemple, que tous les logements de notre pays soient accessibles aux handicapés. Pour satisfaire une demande qui n'est pas une demande réelle, puisqu'il n'y a pas dans chaque logement français un handicapé qui va y habiter, on va priver des Français au logement parce qu'il sera trop cher. Voilà un exemple typique d'une affaire sur laquelle il aurait fallu faire preuve d'un peu de bon sens ». A ce sujet, huit mois plus tard, il emploie dans son programme le terme de « modularité ». Mais jusqu'à quel point ?

© Fillon2017 : Hermès Le Court de Béru

Lire les réactions et réagissez !  

Handicap.fr vous suggère les liens suivants :

Sur Handicap.fr

"Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© Handicap.fr. Cet article a été rédigé par Emmanuelle Dal'Secco, journaliste Handicap.fr"


Commentaires

Réagissez à cet article

Le 30-11-2016 par Christine :
JE ne vois rien qui concerne l augmentation ni les aides financières pour nous aider a payer une complementaire santé sachant qu avec comme seul revenu la somme de 840e je n ai plus la CMU ni ACS !je suis atteinte de 3 maladies évolutives !et reconnu entre 70 et 100 en invalidité !Alors qu avez vous a nous proposer a nous les Handicapés?

Le 30-11-2016 par Jolion :
A toutes les personnes handicapées et les Associations faites très attention aux fausses promesses des Candidats à la Présidentielle, tout est bon pour obtenir vos voix.
Je tiens à rappeler qu'il y a rien pour les personnes handicapées qui divorcent dont à ce jour aucun de nos Juges ne respectent leur droit, le Conjoint handicapé se retrouve sans rien en cas de partage des biens, à quand nos Associations vont-ils enfin dénoncer ce système qui est un abus de pouvoir de la part des Juges, il faut rappeler qu'il est strictement interdit à un quelconque Juge de léser un Conjoint Handicapé lors d'un divorce.

Le 30-11-2016 par PHIL84 :
loi du 11.02.2005
l'accessibilité en général : résister aux Lobbys; dérogations en tous genres et les AD'AP des communes qui reculent un maximum.on dit quoi sur le programme????

Le 30-11-2016 par laplace :
ou est la sinplification des demarche administrative pour les avegle

Le 30-11-2016 par lilhandi :
Il n'y a rien concernant la PCH aidant-familial, qui, quand c'est possible évidemment permet de faire de lourdes économies (c'est beaucoup moins cher que mon conjoint m'accompagne à mes rendez-vous, effectue le repassage etc que de prendre l'aide d'un tiers). Rien sur l'augmentation éventuelle de nos mutuelles quand on a été en invalidité 2° cat. avant la retraite ; ceci donnait un avantage pour les consultations toutes à 100% et les remboursements des médicaments à 65% pris à 100 % etc). Nouspayons des mutuelles absurdes avec un paquet gym, thermalisme, médicaments de confort etc que l'on ne peut utiliser). Qu'en sera -t-il? De même lon époux est bénéficiaire de l'art 115 et pensionné militaire à 20% : rien sur ce régime spécial : on ne peut voter dans le "vide". Je suis dans l'impossibilité d'utiliser les transports en commun vue ma pathologie!!!!!!

Le 01-12-2016 par lilhandi :
Je ne pense pas que les commentaires intéressent Monsieur Fillon! Les handicapés moteurs ont très peur, j'ai lu dans les Echos que les vaccins ne seront plus pris en charge : j'ai eu une splénectomie due à ma maladie génétique et des répercussions énormes sur ma santé ; j'ai besoin de 4 vaccins/an pour prévenir mes infections à répétion (embolies pulmonaires et broncites) ; or j'ai vu que les vaccins ne seront plus pris en charge. Les handicapés n'ont plus qu'à se laisser mourir, mais je demande de le faire alors dans la dignité, je sais que vous êtes contre l'euthanasie, mais comment faire autrement quand on ne peut plus se soigner????

Le 04-12-2016 par Sananda1 :
Il ne faut pas compter sur la droite pour améliorer le sort des handicapés quand ils sont en campagne ils disent n'importe quoi pour avoir votre vote.

Le 04-12-2016 par Edith :
Je ne souhaite pas que la formation des avs, (qui, soit dit en passant n'existent plus, mais désormais appelés AESH) soit renforcée, mais plus spécifique et plus approfondie. En effet comment accompagner correctement un élève, sourd, malvoyant, autiste, dysorthographique avec la même formation ??? C'est vraiment une promesse électorale qui jette de la poudre aux yeux mais qui n'a aucun sens sur le terrain...

Le 08-12-2016 par franck95 :
bonjour, je ne vois rien à l'augmentation de la pension car avec 541€ on paie nos charges et plus rien pour vivre je n'ai pas demander à être handicapé, j'ai travailler depuis l'âge de 14 ans je suis dégouter , je pense que je ne suis pas le seul dans cette situation

Soumettre votre avis

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.

Haut

Recevez la newsletter Handicap.fr