2 000 km en handbike pour lever les freins au handisport

2 000 km en handbike en 27 jours, c'est le défi que relèvera Franzy Rabin du 12 octobre au 9 novembre 2021. Au-delà du challenge personnel, ce sportif de 34 ans amputé des 4 membres entend lever les freins à la pratique sportive en cas de handicap.

• Par

Thèmes :

Commentaires0 Réagissez à cet article

Handicap.fr est gratuit, aidez-nous à le rester. Soutenez-nous !

Illustration article

Un tour de France de 2 000 km en handbike ! C'est le défi que s'est lancé Franzy Rabin, amputé des quatre membres à la suite d'une méningite foudroyante en 2012. Ce sportif de 34 ans s'élancera le 12 octobre de Niort (Deux-Sèvres) et devrait achever sa longue boucle à La-Crèche le 9 novembre 2021. Durant ce périple de 27 jours, il parcourra entre 50 km et 124 km quotidiens et traversera pas moins de 24 villes à bord de son vélo adapté à assistance électrique, escorté par quatre bénévoles dont un aide-soignant. En selle !

Inspiré par Philippe Croizon

Cela fait maintenant deux ans que Franzy s'entraîne pour accomplir son rêve, avec le soutien de l'Amicale des cyclotouristes créchois (ACTC), alliant course de vélo, musculation et rugby fauteuil. Sa passion pour les deux roues lui vient de son grand-père qui lui a offert son premier vélo lorsqu'il était enfant. Après son amputation, il était hors de question d'y renoncer. Lors de son hospitalisation en 2012, il reçoit la visite de Philippe Croizon, autre athlète quadri-amputé (article en lien ci-dessous), qui le convainc que le handicap n'est pas une fin en soi, bien au contraire... Message reçu 5 sur 5 ! C'est ainsi que naît son projet de Tour de France. « Je suis fier de passer le flambeau à ce jeune homme admirable à plusieurs titres, il s'est donné sans compter dans ses entraînements et démontre que les rêves peuvent se réaliser grâce au travail et au goût de l'effort », félicite son parrain, Philippe Croizon.

Matériel peu adapté et coûteux

Neuf ans après son amputation, c'est la première fois que Franzy se retrouvera si loin de son domicile, si longtemps. « Jusqu'à présent, je n'étais jamais parti plus d'un weekend ! Cette expérience va me pousser à sortir de ma zone de confort et à repousser mes limites », s'enthousiasme-t-il. Au-delà du challenge personnel, il a également à cœur d'attirer l'attention sur le manque d'accessibilité de la pratique sportive. « Faire du sport peut être compliqué lorsqu'on a un handicap car on ne nous en donne pas les moyens. Le matériel coûte très cher et n'est pas remboursé, déplore-t-il. Par exemple, pour la pratique du vélo, le handbike coûte 10 000 euros et une prothèse 4 000 euros. » Pour financer son matériel, le sportif a donc dû faire appel aux dons, via l'association Handicap2000, et à des sponsors. Pour suivre son aventure, rendez-vous sur ses réseaux sociaux (Facebook : handitourfrance ; Instagram : handi.tour.france).

Partager sur :
"Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© Handicap.fr. Cet article a été rédigé par Cassandre Rogeret, journaliste Handicap.fr"

Commentaires0 Réagissez à cet article

Thèmes :

Handicap.fr est gratuit, aidez-nous à le rester. Soutenez-nous !

Handicap.fr vous suggère aussi...
0 commentaire

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.