Action P.Streit: l'expérience unique pour travailleurs handi

Emploi, pôle santé, restaurant, crèche, logements... Au cœur du Doubs, Action Philippe Streit mène un projet singulier en faveur des travailleurs handicapés. Une expérience unique dans un territoire rural déserté qui profite à tous ses habitants.

• Par

Ne ratez rien de l'actualité du handicap, en recevant notre lettre d'information ! Inscription

Illustration article Action P.Streit: l'expérience unique pour travailleurs handi

« Faire de chaque personne en situation de handicap, un contribuable » mais aussi un citoyen autonome et épanoui. Un projet, dingue, entend dire basta à l'exclusion professionnelle et sociale des personnes handicapées, a fortiori des jeunes en zone rurale, et s'imposer comme un modèle d'innovation territoriale. Son nom ? Action Philippe Streit.

Une petite cité utopique

Au cœur du Doubs (Bourgogne-Franche-Comté), cet écosystème unique propose toute une gamme de services : des soins, du sport, de la culture, des logements adaptés, des transports et bientôt un restaurant… Et, dans cette zone particulièrement désertée, c'est surtout un tout nouveau bassin d'emploi pour ce public, deux fois plus impacté par le chômage que les « valides », qui voit le jour. « Un espace ségrégatif de plus, où l'on ghettoïse les personnes handicapées ? », s'inquiéteront certains. « Non », répondent les initiateurs de ce concept, puisqu'il est ouvert sur le village et bénéficie pleinement aux habitants. Comme une petite cité utopique et solidaire dans un monde encore manifestement excluant. Retour sur cette aventure pleine de sens et d'audace, l'histoire d'une famille qui « transforme les pépins en pépites ».

Un bel héritage

Tout commence en mai 2019 lorsque Bernard Streit, ancien PDG de Delfingen (équipementier automobile mondial), épaulé par son épouse Françoise, décide de créer une association en hommage à son frère Philippe. Ce dernier, handicapé, travaillait dans l'entreprise familiale, où tout avait été aménagé pour qu'il puisse donner le meilleur de lui-même. Il décède d'un cancer en 2017, à 65 ans, laissant des directives non négociables : « utiliser mes économies pour faire quelque chose pour les personnes comme moi ». Bernard réhabilite un ancien hangar à Anteuil, 600 âmes, « un village où il y a plus de bêtes à cornes que d'habitants », selon lui.

Sur ce site flambant neuf, il met à la disposition des entreprises adaptées (entreprise du milieu ordinaire qui emploie au moins 55 % de travailleurs handicapés), et pas que, un écosystème complet tout en les soutenant dans leurs démarches d'insertion. Un euro par an, c'est le prix, symbolique, à payer pour bénéficier de ce cadre, charges de fonctionnement en sus.

Des EA séduites par le concept

VIPP & Philippe, dédiée à la relation client d'une dizaine de grands groupes (Leboncoin, Randstad…), est la première à s'implanter. « Quand on m'a parlé d'Anteuil, je me suis dit : 'Quelle idée !', témoigne Magali Postif, sa directrice générale adjointe. Et, quand je suis arrivée sur place, c'était une évidence, j'étais épatée. Un chouette endroit, je ne sais pas le décrire autrement. » Les postes y sont principalement occupés par des travailleurs en reconversion professionnelle, majoritairement des femmes, venus de toute la France « cassés par le travail »... ou pas ! Jérôme Rousset, 47 ans, est de ceux-là. Lui est natif d'Anteuil. Paraplégique depuis un accident de plongeon, embauché chez VIPP & Philippe alors qu'il était en centre de rééducation, il dit avoir « trouvé un refuge ». Pour lui, « la tempête s'efface ». Il a « retrouvé un logement et la confiance en soi ». Chaque jour, il vient au travail en vélo électrique, 12 km en montée le matin ; de la peine mais jamais à l'ouvrage : « Avec les collègues, on se nourrit mutuellement, et personne ne s'effondre sur son poste de travail à cause de la douleur ».

230 emplois visés

Puis, c'est La compagnie d'Arthur, une micro-crèche dédiée à tous, adaptée également à l'accueil des enfants en situation de handicap, qui s'installe dans ces murs. Quelques mois plus tard, en octobre 2022, Kliff par Randstad, une EATT (entreprise adaptée de travail temporaire), est séduite à son tour par cette opportunité et se dit « heureuse de faire partie de ce concept extrêmement bien pensé qui s'inscrit dans un emploi durable », ajoutant « c'est formidable ce qui se passe ici. »

L'industrie du luxe

En 2023, Action Philippe Streit crée deux autres structures dans le domaine de la maroquinerie de luxe et du textile haut de gamme : Pass'Phil, un organisme de formation, et Lyss, une manufacture avec le statut d'entreprise adaptée. Elles offrent alors la possibilité d'accueillir des personnes avec tous types de handicaps, dont mental, ce qui n'était pas le cas jusqu'à présent. La première session de formation débute mi-mai 2023. La dizaine de stagiaires est embauchée chez Lyss depuis cet été. Une deuxième commence courant septembre. Au total, 100 emplois sont ainsi créés ; 230 sont visés à terme.

Logés dans les villages alentours

Mais Bernard Streit est rapidement confronté à un paradoxe… Alors que son projet est un succès, il a de grandes difficultés à recruter des personnes en situation de handicap par manque d'infrastructures adaptées à proximité. Il faut donc aller plus loin en proposant un cadre de vie ad hoc couvrant les six chefs-lieux du Doubs central. « On avait recensé au moins 400 logements libres dans les 20 km à la ronde, explique-t-il. Les centres bourgs sont désertés. » L'association entreprend donc de louer des hébergements au cœur des villages alentours, avec le soutien de bailleurs sociaux et de partenaires. Ceux qui en ont besoin peuvent bénéficier de transports à la demande tandis que les autres sont accompagnés pour passer leur permis.

Pour le bien-être de tous

Le bien-être des salariés est également au cœur du dispositif. Hypnothérapie, activité physique adaptée, soutien psychologique viennent adoucir leur quotidien. Charline, 26 ans, maman de deux petites filles, assure travailler dans un « cadre bienveillant et chaleureux ». Pour elle, « avoir accès aux soins sur son lieu de travail est une véritable chance ». Jérôme Rousset, adepte du sport qu'il pratique « en douceur » a fait le pari de danser un paso doble et il y « travaille ».

Un centre médico-sportif (avec kiné, psychologue du travail, sage-femme) a ouvert ses portes à l'été 2023, bientôt complété par un bassin de balnéothérapie et une salle de sport accessible à tous. Reste encore à trouver des généralistes dans ce désert médical. Un appel est lancé !

Bientôt un restaurant

Un restaurant, également en projet, sera ouvert aux membres de l'association et aux convives extérieurs. A terme, il fera également office de cantine pour la cinquantaine d'élèves du village. Mais comme ici on ne fait jamais les choses à moitié, des spectacles, cours de théâtre, soirées et événements d'entreprises feront vivre ce lieu « afin de créer une nouvelle dynamique en milieu rural ». Fidèle à la vocation de ses créateurs, cet espace restauration offrira des emplois, notamment, à des personnes en situation de handicap mental. 

L'effet papillon

« Dans ce bassin industriel aujourd'hui sinistré par les licenciements de Peugeot, d'Alsthom…, le site pilote d'Anteuil peut faire un effet papillon. Beaucoup d'entreprises externalisent leurs plateformes et leur relation client en Afrique du Nord mais on peut le faire ici », fait valoir Bernard Streit qui se réjouit de la réponse très favorable de la Région et du Département qui, en plus des dons de particuliers ou d'entreprises, soutiennent l'association. « On a attendu d'avoir franchi la barre des 60 emplois car on ne voulait pas passer pour des gens qui se contentent de parler », ajoute-t-il, se réjouissant d'avoir été plutôt bien soutenu et de « ne jamais avoir fait cavalier seul ». Son projet est inspirant. « Notre organisation n'est pas un ghetto et va vraiment dans le sens de la désinstitutionnalisation, insiste-t-il. Certains sont en CDD tremplin. On peut le voir comme un sas ou une passerelle vers le milieu ordinaire. »
 
Ce nouveau modèle pourrait-il essaimer ailleurs ? Action Philippe Streit s'en dit convaincu, et pourquoi pas sur l'ensemble du territoire. La visite de la ministre déléguée au Handicap, Fadila Khattabi, le 25 août 2023, témoigne-t-elle de l'intérêt porté à cette pépinière singulière ? Pour les autres, une journée portes ouvertes est prévue le samedi 16 septembre.

Photo : la première session de formation maroquinerie au sein de Pass'Phil.

Partager sur :
  • LinkedIn
  • Twitter
  • Facebook
"Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© Handicap.fr.Toutes les informations reproduites sur cette page sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Handicap.fr. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, sans accord. Cet article a été rédigé par Emmanuelle Dal'Secco, journaliste Handicap.fr"
Commentaires1 Réagissez à cet article

Thèmes :

Ne ratez rien de l'actualité du handicap, en recevant notre lettre d'information ! Inscription

Handicap.fr vous suggère aussi...
1 commentaire

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.