Bus scolaires : les fonctionnaires comme roue de secours

Face à la pénurie de chauffeurs de bus scolaire et de transports dédiés aux élèves handicapés, le gouvernement publie le 29 décembre 2022 un décret qui autorise les fonctionnaires à cumuler leur emploi avec la conduite d'un véhicule scolaire.

• Par

Thèmes :

Commentaires0 Réagissez à cet article
Illustration article

Les fonctionnaires pourront être autorisés à cumuler avec leur emploi « une activité lucrative de conduite d'un véhicule de transport scolaire ou assimilé », selon un décret paru le 29 décembre 2022 au Journal officiel. La mesure a été prise pour pallier les « difficultés de recrutement de conducteurs » qui perturbent « le bon fonctionnement » des services de transport scolaire « ainsi que des transports à la demande organisés en faveur des élèves et étudiants handicapés », précise le décret.

Dispositif expérimental durant 3 ans

Le texte signé par la Première ministre Elisabeth Borne ainsi que par les ministres de la Fonction publique Stanislas Guérini, de l'Intérieur Gérald Darmanin, de la Transition écologique Christophe Béchu et de la Santé François Braun est un « dispositif expérimental pour une durée de trois ans ». Les agents des trois versants de la fonction publique - Etat, collectivités et hôpitaux - pourront exercer comme chauffeurs de bus mais devront obtenir pour cela « une autorisation préalable et individuelle de l'employeur public » dont ils relèvent, détaille encore le décret. L'exercice à titre accessoire de l'activité de chauffeur « ne doit pas porter atteinte au fonctionnement normal, à l'indépendance ou à la neutralité du service d'affectation de l'agent », stipule aussi le texte.

Partager sur :
  • LinkedIn
  • Twitter
  • Facebook
« Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© (2023) Agence France-Presse.Toutes les informations reproduites sur cette page sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations ».

Commentaires0 Réagissez à cet article

Thèmes :

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.