CEJ : un accès facilité à l'emploi pour 400 000 jeunes

Le Contrat d'engagement jeunes sera officiellement lancé le 1er mars 2022. Ce dispositif, qui remplace la Garantie jeunes, s'adresse aux 16-25 ans (ou 29 ans en cas de handicap) révolus, éloignés de l'emploi. Une aide de 500 euros par mois max !

• Par

Thèmes :

Commentaires1 Réagissez à cet article
Illustration article

Le décret sur le Contrat d'engagement jeunes (CEJ) est paru le 19 février 2022 au Journal officiel, avant l'entrée en vigueur le 1er mars de cette dernière réforme sociale du quinquennat. Ce nouveau dispositif, qui prend le relais de la Garantie jeunes (article en lien ci-dessous), s'adresse aux 16-25 ans, ou 29 ans (inclus) en cas de handicap, "ni en emploi, ni en études, ni en formation" et souvent hors des radars des institutions, auxquels il ouvre droit à une allocation mensuelle maximale de 500 euros s'ils respectent leurs obligations. L'objectif : une entrée plus rapide dans l'emploi de 400 000 jeunes par an grâce à un accompagnement personnalisé et soutenu.

1,5 million de jeunes concernés

"Le texte entre en vigueur le 1er mars 2022, à l'exception des dispositions relatives à la revalorisation de l'allocation versée au titre du contrat d'engagement jeune qui entrent en vigueur le 1er janvier 2023", précise le décret du 18 février. Le versement de l'allocation, d'une durée maximale de 18 mois, "peut être supprimé, tout ou partie, lorsque le jeune, sans motif légitime, est absent à une action prévue dans le cadre de son contrat d'engagement jeune ou ne peut justifier l'accomplissement d'actes positifs définis dans ce même cadre", souligne encore le texte. Selon l'Insee, le taux des 15-29 ans "ni en emploi, ni en études, ni en formation" était de 12,2 % au quatrième trimestre 2021, soit près d'1,5 million de personnes.

Partager sur :
  • LinkedIn
  • Twitter
  • Facebook
« Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© (2022) Agence France-Presse.Toutes les informations reproduites sur cette page sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations ».

Commentaires1 Réagissez à cet article

Thèmes :

Handicap.fr vous suggère aussi...
1 commentaire

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.