Retrouvez plus de 25000 offres d'emploi sur le salon Hello Handicap Retrouvez plus de 25000 offres d'emploi sur le salon Hello Handicap Retrouvez plus de 25000 offres d'emploi sur le salon Hello Handicap

Endométriose : un sommet en ligne du 10 au 16 mars 2022

"Souffrir n'est pas une fatalité." Du 10 au 16 mars 2022, le mouvement Kiffe ton cycle organise un sommet en ligne sur l'endométriose. Au menu : 20 conférences gratuites pour sensibiliser et proposer des alternatives pour mieux vivre avec la maladie.

• Par

Thèmes :

Commentaires1 Réagissez à cet article

Handicap.fr est gratuit, aidez-nous à le rester. Soutenez-nous !

Illustration article

« Pourquoi les menstruations et les rapports sexuels peuvent être étiquetés comme 'normalement douloureux' alors qu'il n'y a aucune autre situation de la vie dans laquelle on peut dire que c'est normal d'avoir mal ? », interroge Sylvain Tassy, chirurgien gynécologue. « La douleur n'est pas une fatalité ! », insiste le mouvement Kiffe ton cycle, qui organise un sommet en ligne sur l'endométriose du 10 au 16 mars 2022, dans le cadre de la 18e semaine européenne de prévention dédiée du 7 au 13 mars. L'objectif ? Répondre aux questions récurrentes et explorer des alternatives pour mieux vivre avec cette maladie gynécologique qui touche une Française sur dix en âge de procréer, pouvant avoir un impact conséquent sur toutes les sphères de la vie.

Accès gratuit à 20 conférences et à un groupe FB

Pour cette neuvième édition, Kiffe ton cycle propose trois conférences par jour, visibles gratuitement sur son site pendant 24 heures (inscription via le lien ci-dessous), animées par une quinzaine de médecins, chirurgiens, naturopathes et autres professionnels du bien-être et de la santé. Au total, vingt interventions sont prévues sur des thématiques qui couvrent les besoins du quotidien telles que la gestion de la douleur, la sexualité, l'alimentation, l'électrostimulation, les avancées et défis de la recherche ou encore les aspects émotionnels et symboliques de la maladie.

Face au tabou des règles et de l'endométriose, les femmes se sentent souvent isolées. Pour changer la donne, Kiffe ton cycle propose, en parallèle, un groupe Facebook (en lien ci-dessous) permettant d'échanger librement avec les autres participants et intervenants. L'enjeu : partager des pistes d'action concrètes.

Gagner en autonomie

Le leitmotiv de Gaëlle Baldassari, fondatrice de ce mouvement ? « Une meilleure information auprès des femmes et une prise de conscience autonome de notre corps ». C'est lorsqu'elle a souhaité avoir un enfant qu'elle s'est aperçue que le sien « dysfonctionnait », découvrant alors l'ampleur des difficultés que le cycle menstruel pouvait causer aux femmes. Contrainte de suivre un parcours de procréation médicalement assistée et « shootée aux hormones », elle constate de brusques changements d'humeurs et de comportements, allant même jusqu'à faire un burn out. Face au « silence des médecins », Gaëlle entame de longues recherches et approfondit le fonctionnement et l'impact des hormones.

Briser les tabous sur les menstruations

Après avoir travaillé durant quatorze ans dans une banque, elle se forme au coaching des femmes à haut potentiel créatrices d'entreprise, en profitant pour partager avec elles ses connaissances sur le cycle menstruel. C'est finalement en juillet 2017 qu'elle se spécialise en lançant « Kiffe ton cycle », un programme en ligne qui vise à « aider les femmes à ne plus subir leur cycle et à réaliser qu'il est une ressource pouvant être utilisé à profit ». La machine est lancée. En 2019, elle publie son livre éponyme (éditions Larousse) puis dévoile un programme destiné aux jeunes filles de 10 à 17 ans afin de lever le voile sur les premières règles. C'est à ce moment-là que lui vient l'idée de créer des sommets pour briser les tabous sur les menstruations.

Lancement d'une stratégie nationale

Rappelons que le gouvernement a lancé, le 12 janvier 2022, la première stratégie nationale de lutte contre l'endométriose, pour en finir avec une errance diagnostique de sept ans en moyenne, améliorer la prise en charge des patientes mais aussi trouver des traitements thérapeutiques (article complet en lien ci-dessous). Il était temps ? Pour info, il aura fallu attendre 2020 pour que l'endométriose, pourtant identifiée dès 1860, soit inscrite au programme des études de médecine. On part de loin...

Partager sur :
  • LinkedIn
  • Twitter
  • Facebook
"Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© Handicap.fr. Cet article a été rédigé par Cassandre Rogeret, journaliste Handicap.fr"

Commentaires1 Réagissez à cet article

Thèmes :

Handicap.fr est gratuit, aidez-nous à le rester. Soutenez-nous !

Handicap.fr vous suggère aussi...
1 commentaire

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.