Esat, EA: à l'avant-poste de l'économie sociale et solidaire

Face à une politique RSE en plein boom, ESAT et EA répondent présents ! Ils sont même un choix de 1er plan pour de nombreux clients. Le 5e Observatoire économique national des achats responsables auprès des Esat-EA, publié le 6 juillet, le confirme.

• Par

Ne ratez rien de l'actualité du handicap, en recevant notre lettre d'information ! Inscription

Illustration article Esat, EA: à l'avant-poste de l'économie sociale et solidaire

Plus de 200 filières développent des « solutions économiques agiles, plus inclusives et solidaires, mais aussi plus locales et durables ». Employant près de 170 000 professionnels en situation de handicap partout en France, les 2 400 ESAT (établissements et services d'aides par le travail) et EA (entreprises adaptées) répondent de plus en plus aux exigences de l'économie sociale et solidaire. C'est ce que confirme le 5e Observatoire économique national des achats responsables auprès des ESAT-EA, dévoilé le 6 juillet 2023.

De nouveaux objectifs environnementaux

Une tendance aux « nouveaux métiers » est même observée avec une évolution de 11 points par rapport à 2018. « Proximité, qualité, adaptabilité » sont devenus les nouveaux mantras des établissements adaptés, perçus comme des « prestataires stratégiques » pour répondre aux nouveaux objectifs environnementaux (notamment). Ce triptyque constitue un avantage concurrentiel qui convainc 97 % des clients. Résultat, l'engouement autour des ESAT-EA ne va cesser d'augmenter dans les prochaines années, prédit l'Observatoire. 69 % des entreprises et organisations publiques veulent poursuivre ce type de partenariat dans les deux ans à venir, une évolution de 5 points par rapport à 2018.

Passés de prestataires à partenaires

« Au fil des années, ces structures sont passées du statut de prestataires permettant aux entreprises et organisations publiques de répondre en partie à leur Obligation d'emploi de travailleurs handicapés (OETH) à celui de véritables partenaires économiques accompagnant la performance globale de leurs clients, et en particulier la démarche de responsabilité sociétale des entreprises (RSE) ». Aujourd'hui, l'OETH n'est plus le critère n°1 des clients. « Seuls 13 % recourent à ce type d'achats pour réduire leur contribution », affirme le réseau économique des ESAT et entreprises adaptées, à l'origine de cet observatoire.

Un match gagnant pour toutes les entreprises

Outre l'aspect éco-responsable, les ESAT-EA contribuent à alimenter une politique inclusive au sein même des entreprises clientes. 19 % ont recruté un travailleur handicapé issu de ces structures ces deux dernières années, en hausse de 4 points par rapport à 2020. La quasi-totalité des organisations interrogées (9 sur 10) souhaite de nouveau engager du personnel au sein de ces structures.

Par ailleurs, 93 % des EA-ESAT ont réalisé des investissements ces deux dernières années pour accompagner leur volonté d'innovation. « Leur volume d'affaires est revenu à un niveau similaire à la période pré-Covid », rassure Denis Charrier, directeur général du réseau Gesat.

L'intégralité de cette enquête est à retrouver sur le site du réseau Gesat .

Partager sur :
  • LinkedIn
  • Twitter
  • Facebook
"Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© Handicap.fr. Cet article a été rédigé par Clotilde Costil, journaliste Handicap.fr"
Commentaires0 Réagissez à cet article

Thèmes :

Ne ratez rien de l'actualité du handicap, en recevant notre lettre d'information ! Inscription

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.