9,9 M d'euros pour lutter contre les maladies auto-immunes

ATRACTion, c'est le programme de l'Institut Imagine qui vise à accélérer le développement de la médecine de précision pour lutter contre les immunodéficiences primaires. 9,9 millions d'euros pour développer des stratégies thérapeutiques innovantes.

• Par

Thèmes :

Commentaires2 Réagissez à cet article

Handicap.fr est gratuit, aidez-nous à le rester. Soutenez-nous !

Illustration article

Onze acteurs majeurs dans le domaine de la santé* signent un accord pour accélérer le développement de la médecine de précision pour les personnes vivant avec des maladies auto-immunes et inflammatoires associées à des déficits immunitaires primaires. Coordonné par l'Institut Imagine et financé à hauteur de 9,9 millions d'euros sur 5 ans, le programme ATRACTion est l'un des quinze lauréats du quatrième appel à projets « Recherche hospitalo-universitaire en santé » du programme d'investissements d'avenir. Objectif ? Développer des approches « disruptives et transformatrices » dans le domaine du diagnostic, du pronostic et des thérapies et ainsi faire évoluer le parcours de soins des patients.

Errance diagnostique et thérapeutique

Les immunodéficiences primaires regroupent plus de 420 maladies monogéniques (mutation d'un seul gène) rares affectant le développement, la fonction ou la régulation de la réponse immunitaire. Les symptômes, extrêmement variés et avec différents degrés de gravité, peuvent entraîner une importante errance diagnostique et thérapeutique. Les personnes concernées nécessitent généralement des traitements lourds durant toute leur vie qui peuvent avoir des effets secondaires importants.

De nouvelles stratégies thérapeutiques

« La force et l'originalité de ce programme sont de réaliser des analyses biologiques à l'échelle de la cellule unique, ce qui fera émerger de nouveaux réseaux d'interactions biologiques jusqu'à présent insoupçonnés et permettra d'analyser en parallèle la composition du microbiote et des métabolites microbiens pour comprendre le rôle de l'environnement (comme les bactéries intestinales) dans ces pathologies », annonce le Dr Frédéric Rieux-Laucat, directeur de recherche Inserm à l'Institut Imagine, qui coordonne ce projet. Pour ce faire, il rassemble des experts scientifiques de différents domaines (immunologie, microbiologie, sciences des données, intelligence artificielle...), des médecins et des partenaires industriels. Son ambition ? Une médecine « beaucoup plus personnalisée », notamment via le développement d'une application pour accompagner les professionnels de santé dans leurs décisions thérapeutiques.

* Institut Imagine, Sanofi, Ariana Pharmaceuticals, Assistance Publique – Hôpitaux de Paris AP-HP, INRAE (unité MetaGenoPolis), CEA, Institut Pasteur, Institut Curie, Université de Paris, Sorbonne Université et Inserm

Partager sur :
"Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© Handicap.fr. Cet article a été rédigé par Cassandre Rogeret, journaliste Handicap.fr"

Commentaires2 Réagissez à cet article

Thèmes :

Handicap.fr est gratuit, aidez-nous à le rester. Soutenez-nous !

Handicap.fr vous suggère aussi...
2 commentaires

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.