Jeux para Pékin : la France à la traîne pour la parité?

Alors que les Jeux paralympiques de Pékin 2022 accueillent un nombre record de sportives, la délégation française reste à la traîne avec seulement deux femmes, Marie Bochet (ski alpin) et Cécile Hernandez (snowboard), sur 19 para-athlètes.

• Par

Thèmes :

Commentaires1 Réagissez à cet article

Handicap.fr est gratuit, aidez-nous à le rester. Soutenez-nous !

Illustration article

564 athlètes participent aux Jeux paralympiques 2022 qui se sont ouverts à Pékin le 4 mars 2022. Parmi eux, 138 athlètes féminines, un chiffre record par rapport aux précédents Jeux de PeyongChang qui en comptaient cinq de moins. Le Comité international paralympique (IPC) s'en est félicité, bien que les femmes restent encore sous-représentées (24 % seulement) (article en lien ci-dessous). « Avec la Journée internationale de la femme à l'horizon (ndlr : le 8 mars), je suis ravi de voir que le nombre de parathlètes féminines a considérablement augmenté. Il reste encore beaucoup à faire pour atteindre la parité entre les sexes mais cette hausse significative tout au long de ces vingt dernières années montre que nous allons dans la bonne direction », a ainsi déclaré Andrew Parsons, président de l'IPC.

Deux femmes dans la délégation française

Face à des nations comme l'Autriche ou le Canada qui se rapprochent d'une équité quasi-parfaite (environ 45 % de femmes), la France arrive en queue de peloton avec seulement deux femmes sur les 19 parathlètes qui se sont envolés pour Pékin (article en lien ci-dessous). Il s'agit de la snowboardeuse Cécile Hernandez et de la skieuse alpine Marie Bochet, qui vit ses 4e Jeux (sélection complète en lien ci-dessous). Faible en quantité mais bluffante en qualité ! Avec ses huit victoires paralympiques, Marie Bochet est l'athlète française la plus titrée des Jeux paralympiques d'hiver. Son palmarès n'a rien à envier à celui de ses confrères... A Pékin, la sportive de 28 ans a déjà glané l'argent sur le super G, au lendemain de sa sortie de route en descente.

Le parasport, peu accessible aux femmes ?

Lors des Jeux paralympiques de Tokyo, à l'été 2021, la France faisait déjà figure de mauvaise élève en termes de parité. Ce manque de représentation s'explique, selon Jean Minier, chef de mission de Pékin 2022, par le manque d'accessibilité au sport pour les femmes en situation de handicap. « Nous sommes bien conscients du problème mais c'est probablement un travail à long terme », explique-t-il lors d'un point presse du Comité paralympique et sportif français (CPSF) le 3 mars 2022. Pour Christian Fémy, directeur des sports d'hiver paralympiques, « cette disparité provient probablement du fait que les hommes sont surreprésentés parmi les personnes accidentées ». 

Partager sur :
  • LinkedIn
  • Twitter
  • Facebook
"Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© Handicap.fr. Cet article a été rédigé par Clotilde Costil, journaliste Handicap.fr"

Commentaires1 Réagissez à cet article

Thèmes :

Handicap.fr est gratuit, aidez-nous à le rester. Soutenez-nous !

Handicap.fr vous suggère aussi...
1 commentaire

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.