2020 : malgré la crise, bilan en demi-teinte pour Cap emploi

"Dans un contexte de crise, entreprises et candidats handicapés ont continué à faire appel aux Cap emploi", malgré une forte baisse au 2e trimestre. C'est la conclusion majeure du bilan 2020 sur l'activité de ces organismes de placement spécialisés.

• Par

Thèmes :

Commentaires1 Réagissez à cet article

Handicap.fr est gratuit, aidez-nous à le rester. Soutenez-nous !

Illustration article

50 650 personnes handicapées ont signé un contrat de travail ou créé une entreprise en 2020, révèle le bilan annuel publié par Cheops, le réseau national des Cap emploi, organismes de placement spécialisés pour les personnes handicapées.

3ème trimestre « rassurant »

« La crise sanitaire a fortement impacté l'activité au second semestre mais les chiffres du troisième trimestre se veulent rassurants, même si les niveaux de 2019 ne sont pas atteints », résume Cheops. Selon ce dernier, le « lien fort » avec les employeurs a permis d'améliorer la situation au dernier trimestre après « l'effet très négatif » du premier confinement. Pour autant, « il n'y a pas eu de mise à l'écart des travailleurs handicapés », du moins pas plus que pour la population générale, constate sa déléguée générale Marlène Cappelle, qui se dit « optimiste ». En 2020, 179 473 personnes sont toujours en accompagnement vers l'emploi, un chiffre relativement similaire à celui de l'année 2019. 144 806 employeurs ont mobilisé au moins un service Cap emploi, malgré une baisse de 8 % au second trimestre. En outre, 34 611 salariés, agents de fonction publique et travailleurs indépendants sont épaulés pour un maintien dans l'emploi, malgré une baisse de 16 % principalement en raison du premier confinement.

Les formations en berne

Coup de massue en revanche pour les formations et immersions en entreprise. 645 Comptes personnels de formation (CPF) ont, pour l'heure, été mobilisés -dont 92 % pour des formations qualifiantes, diplômantes ou certifiantes-, soit une baisse de plus de 40 % au deuxième et troisième trimestre. Les Périodes de mise en situation en milieu professionnel (PMSMP) connaissent également une baisse de 43 % au troisième trimestre. « Il était difficile pour les employeurs d'accueillir des stagiaires avec du personnel restreint sur site et des équipes souvent en télétravail », commente Marlène Cappelle. Et la mise en place d'un deuxième confinement n'arrange rien...

Placements en emploi en baisse

Concernant le nombre de placements réalisés, les CDI sont en baisse (7 701), de même que les créations d'activités (1 077). Seuls les contrats d'apprentissage, au nombre de 889, tirent leur épingle du jeu avec une hausse de 18 % sur un an, notamment grâce au plan France relance mis en place par le gouvernement et la mobilisation de l'Agefiph (fonds dédié à l'emploi des personnes handicapées dans le privé) sur l'apprentissage (article en lien ci-dessous). Les maintiens, au nombre de 12 883, connaissent un recul moins important que les placements, notamment sur le troisième trimestre. « Les entreprises sont restées impliquées et attentives. Les Cap emploi ont pu maintenir le lien même à distance », se félicite le réseau national. Enfin, l'accompagnement à l'évolution et à la transition professionnelle poursuit sa progression amorcée en 2018. 105 248 demandeurs d'emploi et salariés ont réfléchi à leur projet par le biais du Conseil en évolution professionnelle (CEP) soit une progression significative de 15 %.

Reconfinement : RDV sur site possibles

« Une action pro-active a été initiée, avec le soutien de l'Agefiph, à l'été 2020, afin de s'assurer, auprès des personnes en situation de handicap et des employeurs, que les conditions de travail étaient toujours adaptées et ainsi repérer les situations qui nécessiteraient une intervention du Cap emploi pour éviter toute rupture de parcours », explique l'organisme. En amont, à l'annonce du premier confinement, les équipes se sont adaptées pour offrir un accompagnement à distance. Pour ce second, les Cap emploi assurent une continuité de service, à distance comme en présentiel, accueillant les bénéficiaires sur rendez-vous dans leurs locaux. De même, les visites en entreprise sont maintenues sous réserve du respect des gestes barrières.

Partager sur :
"Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© Handicap.fr. Cet article a été rédigé par Cassandre Rogeret, journaliste Handicap.fr"

Commentaires1 Réagissez à cet article

Thèmes :

Handicap.fr est gratuit, aidez-nous à le rester. Soutenez-nous !

Handicap.fr vous suggère aussi...
1 commentaire

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.