Malgré la crise, les salariés handicapés plus attractifs?

Des salariés handicapés plus attractifs, perçus comme une opportunité de s'ouvrir à de nouveaux profils et de faire progresser l'entreprise... Bilan plutôt favorable pour le 4e baromètre Ifop emploi et handicap malgré des stéréotypes qui persistent.

• Par

Thèmes :

Commentaires3 Réagissez à cet article

Handicap.fr est gratuit, aidez-nous à le rester. Soutenez-nous !

Illustration article

Malgré la crise, les employeurs seraient plus enclins à embaucher des travailleurs en situation de handicap ? C'est ce qu'affirment 63 % d'entre eux dans le quatrième baromètre Ifop/Agefiph sur la perception de l'emploi des personnes handicapées. « C'est le deuxième meilleur score depuis le lancement de cette enquête en 2018 », se réjouit Frédéric Dabi, directeur général adjoint de l'institut de sondages. Un taux qui passe même à 72 % pour les entreprises ayant eu recours aux aides et services de l'Agefiph (fonds dédié à l'insertion professionnelle des personnes handicapées dans le privé). En novembre 2021, 402 dirigeants d'entreprises ou responsables RH, 1 028 salariés et 1 015 personnes issues du grand public ont répondu à cette étude via des questionnaires en ligne ou des interviews téléphoniques. Les résultats ont été dévoilés le 2 décembre dans le cadre d'un webinaire.

Facteur de progression pour l'entreprise

Les employeurs, tout secteur confondu, sont plus nombreux aujourd'hui à considérer que l'embauche des personnes en situation de handicap constitue une opportunité de s'ouvrir à de nouveaux profils (83 % des dirigeants interrogés contre 76 % en 2020) et de faire progresser leur entreprise (54 % contre 47 % en 2020). 92 % d'entre eux exhortent d'ailleurs les candidats à évoquer leur handicap lors de l'entretien d'embauche et 65 % sur leur CV, alors même que six jeunes en situation de handicap sur dix affirmaient dans une enquête d'octobre 2021 Ifop/Agefiph préférer le cacher. « Est-ce vraiment dans un esprit d'ouverture ou bien pour faire une première pré-sélection ? », s'interroge Alain Rochon, d'APF France handicap.

Le grand public, plus pessimiste/réaliste ?

Les salariés semblent « assez » positifs puisque la moitié d'entre eux estime qu'avoir un collègue handicapé contribue à « changer le regard porté sur le handicap ». Ils perçoivent ainsi l'intégration de personnes handicapées comme un « apport positif » pour l'entreprise car elle permet davantage de solidarité entre les collaborateurs, les managers et les équipes, mais aussi de diversité, ainsi qu'une meilleure prise en compte du rythme de chacun et une amélioration de la qualité de vie pour l'ensemble des salariés. Quant au grand public, il émet de nombreuses réserves, notamment comparées à celles des recruteurs ; ainsi, 66 % des sondés estiment que les personnes en situation de handicap sont confrontées à des difficultés pour progresser au sein de la hiérarchie (contre 44 % des recruteurs), se faire respecter par les autres salariés (57 % contre 34 %) ou encore s'épanouir professionnellement (57 % contre 49 %).

Les organismes spécialisés, un soutien de taille

Toutefois, si 57 % des recruteurs estiment que l'image des personnes en situation de handicap s'est améliorée depuis trois ans, ils considèrent encore leur embauche comme « difficile » eu égard à la nature des postes proposés, surtout dans l'industrie, voire comme une « charge supplémentaire » dans l'organisation de l'entreprise, avec un pourcentage moindre pour les entreprises accompagnées par l'Agefiph. A ce titre, 30 % des employeurs perçoivent l'appui d'organismes spécialisés comme un facteur pouvant les inciter à embaucher davantage de personnes handicapées. De même, près de 60 % d'entre eux pensent qu'un référent handicap est « essentiel » pour faciliter cette intégration. « Ces constats nous confortent dans notre mission et l'importance capitale d'apporter services et aides financières », indique le fonds.

Pour rappel, l'Agefiph organisera la troisième édition de l'Université du réseau des référents handicap les 29 et 30 mars 2022 à Lille, « on l'espère, en présentiel, si la situation sanitaire le permet », souligne Christophe Roth, son président. Le principe ? Pendant deux jours, les acteurs du handicap en entreprise se retrouvent pour trouver des solutions et agir pour favoriser l'accès à l'emploi.

Dégommer des stéréotypes ancrés

Malgré une tendance globalement positive, la question des discriminations reste l'élément le plus associé aux difficultés rencontrées par les personnes en situation de handicap : à 52% pour le grand public et 54 % pour les salariés, contre seulement 35 % pour les dirigeants et responsables RH. La majorité des personnes en situation de handicap pointent davantage le manque de reconnaissance, en particulier depuis la crise sanitaire, ou encore la crainte de l'isolement et de la solitude. Les stéréotypes sur le handicap restent tenaces, étant encore bien souvent assimilés au fauteuil roulant et à des représentations négatives (difficultés, exclusion, etc.). Moins de 10 % des personnes interrogées savent que 80 % des handicaps sont invisibles. « Des représentations culturelles que seuls des efforts de pédagogie pourront résorber », affirme l'Agefiph qui exhorte à davantage de campagnes de communication et d'actions de sensibilisation. « Ce n'est pas seul que l'on arrivera à faire évoluer la situation mais grâce à un maillage pour tous et avec tous », conclut Christophe Roth qui, « croyant à la politique des ruisseaux, de terrain », compte sur l'implication de l'Etat, des associations et des collectivités.

Partager sur :
  • LinkedIn
  • Twitter
  • Facebook
"Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© Handicap.fr. Cet article a été rédigé par Cassandre Rogeret, journaliste Handicap.fr"

Commentaires3 Réagissez à cet article

Thèmes :

Handicap.fr est gratuit, aidez-nous à le rester. Soutenez-nous !

Handicap.fr vous suggère aussi...
3 commentaires

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.