"Marcel Nu" : la vie fantasmée de Marcel Nuss sur scène

L'histoire vraie et fantasmée de Jill et Marcel Nuss et de leur combat pour l'accompagnement sexuel des personnes en situation de handicap est portée sur scène dans Marcel Nu, une pièce qui, avec humour et cynisme, entend démonter les clichés.

• Par

Thèmes :

Commentaires1 Réagissez à cet article

Handicap.fr est gratuit, aidez-nous à le rester. Soutenez-nous !

« Il était plurihandicapé, elle était assistant sexuel, ils sont tombés amoureux fous et se sont mariés. Depuis, ils vivent heureux. Non mais c'est quoi cette fiche ? Putain, la merde », s'exclame le présentateur lorsqu'il voit entrer ses invités. Trois, deux, un... Antenne. C'est ainsi que débute la pièce Marcel nu ou « L'histoire de Marcel Nuss, super-héros de sa vie et des droits civiques ». Conçue et jouée par Jeanne Videau et Frédéric Naud, et mise en scène par Marie-Charlotte Biais, elle propose durant 1h10 une immersion dans la vie d'un couple hors normes. Selon ses auteurs, ce spectacle entend « interroger nos représentations normatives de l'amour, du désir... », « s'amuse à renverser les images stéréotypées de la sexualité » et questionne la « liberté de tous et toutes de jouir des droits sexuels » malgré les empêchements, visibles ou pas.

L'histoire, presque vraie !

Tout commence donc un samedi soir, dans l'univers grotesque d'une émission de télévision, où l'apparence est reine. Victor Branck, présentateur vedette, accueille Jill et Marcel Nuss. Ce dernier vient de publier un nouvel essai : Je veux faire l'amour. Si Victor est le parangon du Dom-Juan-macho-sympathique à qui tout semble réussir, face à lui, Marcel est l'archétype de l'anti-héros ; le corps tordu par la maladie, il est entièrement paralysé sauf des yeux, de la bouche, de deux doigts et du sexe. A côté de lui, Jill, sa femme, de trente ans sa cadette, illumine le plateau. Ensemble, ils militent pour l'accompagnement sexuel des personnes handicapées. Ce soir-là, ils ne sont pas là pour eux. Ils sont là pour nous. Pour commettre un attentat à la pudibonderie. De cette soirée pourrait surgir un moment de vérité salvateur pour nous tous et en particulier pour Victor...

Qui sont Marcel et Jill ?

Les protagonistes existent bel et bien dans la vraie vie. En 2007, Marcel confonde le Collectif handicaps et sexualités, puis l'Association pour la promotion de l'accompagnement sexuel (l'APPAS). C'est la première et seule en France qui forme des accompagnants sexuels, hommes ou femmes, et les met en relation avec des personnes en situation de handicap ou de perte d'autonomie. Parce que cette pratique est encore illégale dans notre pays, il prend le risque d'être poursuivi pour proxénétisme bénévole. Quant à Jill, née au Chili, abandonnée, adoptée en France à l'âge de trois mois, elle quitte sa famille à l'adolescence pour vivre sa vie qui la mènera à la drogue et la prostitution. Jusqu'au jour où un client en situation de handicap lui demande de lui gratter la tête parce qu'il ne peut pas le faire seul. Le soir-même, en faisant des recherche sur le web sur « sexualité et handicap », elle tombe sur le profil de Marcel Nuss... qu'elle finira quelques années plus tard par épouser.

Six questions à Marcel Nuss

H.fr : Dans quelles circonstances ce projet a-t-il vu le jour ?
MN : Fin 2016, lors du festival Charivari (organisé par l'ESAT L'évasion à Sélestat, en Alsace), nous venions de voir La méningite des poireaux, leur précédent spectacle, et j'ai demandé à les rencontrer après la pièce. Ils ne connaissaient pas grand-chose à ma vie, si ce n'est que j'étais plurihandicapé, militais pour la liberté sexuelle pour tous, avais écrit des livres, avais été marié plusieurs fois et avais deux enfants... Nous avons sympathisé d'emblée et je leur ai exposé mon projet. Désarçonnés et intéressés à la fois, ils ont pris le temps de la réflexion, c'est-à-dire plusieurs mois. Finalement, ayant la certitude qu'ils seraient totalement libres dans leur créativité, ils ont accepté ma proposition. 

H.fr : Comment avez-vous réagi ?
MN 
: Avec beaucoup de bonheur car nous adorons leur univers décalé, poétique, surréaliste et drôle, tout en abordant des sujets de société très profonds.

H.fr : La trame est-elle fidèle à votre parcours ou est-ce seulement « inspirée de » ?
MN
 : Disons que la trame est fidèlement libre. Il est, de toute façon, impossible de raconter une vie telle que la nôtre en 1h10. Fred a pioché les éléments dont il avait besoin pour faire passer le message qu'il voulait faire passer. Du reste, la pièce a beaucoup évolué entre le début et ce que les spectateurs découvrent aujourd'hui.

H.fr : L'humour est très présent, était-ce nécessaire pour un sujet aussi tabou ?
MN
 : L'humour est toujours essentiel, en toute circonstance, particulièrement pour faire passer des sujets graves et leur donner vie.

H.fr : Il n'est recommandé qu'à partir de 16 ans, pourquoi ?
MN
 : En partie en raison de la pruderie française mais surtout car il y a des allusions et des subtilités qu'il est difficile de comprendre quand on est trop jeune, je pense.

H.fr : Quelle réaction en voyant ce spectacle ?
MN
 : Jill et moi adorons. Le public également. D'après les retours que nous avons, il est à la fois remué, bouleversé et séduit.

Où voir Marcel nu ?

La tournée lancée à l'été 2021 a sillonné la France, la Suisse et la Belgique. Les prochaines représentations auront lieu le 27 octobre à l'IFME de Nîmes (horaire à préciser) puis le 29 novembre à 20h à Le Relecq-Kerhuon, près de Brest, dans le cadre du festival Grande marée. Les options en 2023 ne sont pas encore confirmées.

Illustration article
Partager sur :
  • LinkedIn
  • Twitter
  • Facebook
"Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© Handicap.fr.Toutes les informations reproduites sur cette page sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par Handicap.fr. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, sans accord. Cet article a été rédigé par Emmanuelle Dal'Secco, journaliste Handicap.fr"

Commentaires1 Réagissez à cet article

Thèmes :

Handicap.fr est gratuit, aidez-nous à le rester. Soutenez-nous !

Handicap.fr vous suggère aussi...
1 commentaire

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.