Bloqué depuis 4 mois à cause d'une panne d'ascenseur

A Nancy, à cause d'une panne d'ascenseur, un locataire en fauteuil roulant est prisonnier de son logement depuis 4 mois. Un litige entre le bailleur et le constructeur fait durer l'attente...

14 avril 2015 • Par L'AFP pour Handicap.fr

Thèmes :

Commentaires1 Réagissez à cet article

Un locataire handicapé d'un logement social de la banlieue de Nancy, qui ne se déplace qu'en fauteuil roulant, est bloqué chez lui depuis décembre 2014, au 4e étage, à cause d'une panne d'ascenseur.  « Cela fait quatre mois que je suis prisonnier chez moi », a déploré Albert Ganafara, locataire depuis juin 2013 de ce logement situé à Maxéville. L'ascenseur, à l'arrêt depuis le 20 décembre à la suite d'infiltrations dues aux intempéries, ne peut être réparé car la panne serait la conséquence de malfaçons, s'est défendu auprès de l'AFP le bailleur social privé, Vilogia, en litige avec le constructeur.

Des courses à domicile ?

« Nous sommes désolés que cet ascenseur soit en panne et nous reconnaissons la patience de ce locataire, pour qui nous comprenons bien que cela soit compliqué », a souligné une porte-parole de Vilogia, Scholastie d'Herlincourt. M. Ganafara étant bloqué chez lui, le bailleur a missionné une association pour accompagner chaque jour sa fille de 5 ans à l'école. Selon Vilogia, les services d'une ambulance et de livraisons de courses à domicile lui ont également été proposés mais le locataire n'y a pas donné suite. « Je sollicite parfois mes amis, mais ils ont leur vie et leur famille, ils ne peuvent pas toujours être disponibles », a pour sa part expliqué M. Ganafara, 52 ans, en fauteuil roulant après avoir contracté la polio dans sa jeunesse.

Un logement vacant et pas de clés

Un logement vacant au rez-de-chaussée du même immeuble aurait par ailleurs pu régler rapidement le problème mais, comble de malchance, l'ancien locataire en a conservé les clés. « Or, la loi nous oblige à une procédure stricte, avec l'intervention d'un huissier, qui prend du temps », a insisté la porte-parole de Vilogia, qui espère tout de même que cette solution puisse être mise en œuvre « dans les prochaines semaines ».

© rilueda/Fotolia

Partager sur :
« Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© (2019) Agence France-Presse.Toutes les informations reproduites sur cette page sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations ».

Commentaires1 Réagissez à cet article

Thèmes :

1 commentaire

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.