Paralympiques : le code de classification va être révisé

Le code de classification des Jeux paralympiques va être réécrit. Visant à minimiser l'impact d'un handicap dans chaque discipline, il permet aussi de garantir une compétition équitable. Sa nouvelle version sera mise en œuvre en 2025.

• Par

Thèmes :

Commentaires0 Réagissez à cet article

Handicap.fr est gratuit, aidez-nous à le rester. Soutenez-nous !

Illustration article

Les Jeux de Paris 2024 ne connaîtront pas le nouveau code de classification du Comité international paralympique (IPC) (article en lien ci-dessous). Ce sera pour Milan à l'hiver 2026. « Pierre angulaire du mouvement paralympique », ce système, adopté pour la première fois en 2007, détermine quels athlètes sont éligibles pour concourir dans un sport paralympique et la catégorie qui correspond à leur handicap. S'il vise à minimiser l'impact d'un handicap dans chaque discipline, il permet aussi de garantir une compétition équitable. Inchangé depuis 2015, le code de l'IPC va bénéficier d'un « lifting » en trois temps. Une première phase de consultation a eu lieu de juin à septembre 2021 et a permis de recueillir les doléances et commentaires sur chaque section du code actuel. L'équipe de rédaction vient de rendre une première copie non définitive du nouveau code, soumise à correction lors d'une deuxième phase. Celle-ci est ouverte depuis le 1er août et doit s'étendre jusqu'au 15 décembre 2022.

Quels changements de classification ?

« C'est sans doute la conversation la plus importante que le mouvement paralympique a eue sur la classification », avertit Scott Field, ancien nageur sud-africain et président du conseil d'administration de l'IPC. Un premier aperçu du projet laisse fuiter quelques changements. La liste des handicaps éligibles n'a pas été modifiée mais leur définition pourrait être partiellement réécrite. Certaines catégories vont également être remaniées. Par exemple, les handicaps des membres et les différences de longueur des jambes pourraient être regroupées sous le même handicap. Autre nouveauté, conséquence de la pandémie : des sessions d'évaluation vont être menées à distance, en visio-conférence. Enfin, chaque athlète devra désormais se livrer à une évaluation en quatre étapes : l'examen de son « état de santé sous-jacent », puis de son « handicap éligible », des « critères minimaux de handicap » avant l'attribution de la classe sportive.

« Une phase pivot »

Scott Field a exhorté les membres de l'IPC à s'investir dans cette deuxième phase, dite « pivot » : « Il est plus important que jamais d'obtenir des commentaires et d'entendre toutes les facettes du mouvement paralympique. Si vous avez un avis sur la classification, c'est le moment de nous le dire ». Une troisième salve de réécriture est prévue de juillet à octobre 2023. Cette dernière mouture sera soumise au vote de l'Assemblée générale de l'IPC avant une publication en 2024 et une mise en œuvre en 2025.

Partager sur :
  • LinkedIn
  • Twitter
  • Facebook
"Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© Handicap.fr. Cet article a été rédigé par Clotilde Costil, journaliste Handicap.fr"

Commentaires0 Réagissez à cet article

Thèmes :

Handicap.fr est gratuit, aidez-nous à le rester. Soutenez-nous !

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.