Paraplégique depuis un attentat, il gravit le Kilimandjaro

Martin Hibbert a été gravement blessé lors de l'attentat de la Manchester Arena en 2017. Devenu paraplégique, le britannique réalise son rêve 5 ans après, gravir le Kilimandjaro, et récolte l'équivalent de près de 585 000 euros pour une asso.

• Par

Thèmes :

Commentaires0 Réagissez à cet article

Handicap.fr est gratuit, aidez-nous à le rester. Soutenez-nous !

Illustration article

Au soir du 22 mai 2017, Martin Hibbert de Chorley se faufile dans la foule qui quitte le concert d'Ariana Grande au Manchester Arena (Royaume-Uni), quand une bombe explose à cinq mètres de lui. S'il survit à cet attentat terroriste qui a coûté la vie à vingt-deux personnes, ce britannique de 40 ans à l'époque s'en sort avec de lourdes séquelles. Quatorze heures d'opération seront nécessaires pour retirer les vingt-deux éclats qui ont criblé son corps. A son réveil, le quadragénaire ne sent plus ses jambes. Sa moelle épinière a été touchée, il comprend qu'il est paraplégique.

L'ascension du Kilimandjaro : un rêve

S'il est d'abord victime du syndrome du survivant, Martin Hibbert décide de donner un sens à sa survie, en faisant évoluer les mentalités sur le handicap. En 2019, il s'engage au sein de la « Spinal injuries association » qui s'investit pour les personnes victimes de lésion de la moelle épinière. « C'est à ce moment-là que j'ai eu l'idée pour la première fois de grimper le Kilimandjaro », raconte-t-il. Dix-huit mois lui sont alors nécessaires pour préparer son épopée jusqu'au toit de l'Afrique (articles en lien ci-dessous). Et le 9 juin 2022, son rêve se réalise. Après cinq jours d'ascension en Tanzanie, équipé d'un fauteuil roulant adapté, le mancunien touche le sommet, entouré de toute son équipe de porteurs et d'infirmiers, parmi ceux qui lui ont « sauvé la vie après l'attaque ». « Un beau message envoyé au terroriste qui a tenté de le tuer », a-t-il déclaré à la BBC.

Un demi-million de livres récolté

Arrivé à 5 685 mètres, Martin Hibbert exprime « toute sa fierté », partagé « entre l'envie de rire et de pleurer ». C'est finalement une danse de la joie qu'il choisit d'esquisser. L'aventurier anglais souhaite ainsi envoyer un signal positif à toutes les personnes en situation de handicap, leur prouvant qu'elles « peuvent littéralement faire tout ce qu'elles veulent ». Outre ces beaux souvenirs, son défi lui a ainsi permis de récolter 500 000 livres sterling, soit l'équivalent de 585 000 euros, pour la recherche médicale. Un début pour celui qui a « escaladé une montagne pour attirer l'attention » mais qui devra « déplacer des montagnes pour obtenir les changements dont nous avons besoin », a-t-il déclaré sur sa page Facebook

Partager sur :
  • LinkedIn
  • Twitter
  • Facebook
"Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© Handicap.fr. Cet article a été rédigé par Clotilde Costil, journaliste Handicap.fr"

Commentaires0 Réagissez à cet article

Thèmes :

Handicap.fr est gratuit, aidez-nous à le rester. Soutenez-nous !

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.