Paris sans voiture en 2022 : et en cas de handicap?

La Mairie de Paris annonce qu'elle veut rendre le centre de la capitale piéton et interdire le trafic de transit dès le premier semestre 2022. Des dérogations seront néanmoins possibles, notamment en cas de handicap.

• Par

Thèmes :

Commentaires1 Réagissez à cet article

Handicap.fr est gratuit, aidez-nous à le rester. Soutenez-nous !

Illustration article

180 000 voitures y passent chaque jour, c'est « dix fois plus que le nombre de voitures de celles et ceux qui y habitent », affirme David Belliard, l'adjoint (EELV) de la maire PS Anne Hidalgo, chargé de la transformation de l'espace public. La Mairie de Paris annonce le 12 mai 2021 qu'elle veut rendre le centre de la capitale aux piétons.

Zone apaisée

Cette « zone à trafic limité » (ZTL) sera plus joliment rebaptisée « zone apaisée Paris centre et Saint-Germain » ; elle s'étendra de la place de la Concorde à celle de la Bastille, du boulevard Saint-Germain au boulevard Poissonnière, en passant par la place de la République… Ambition ? Réduire drastiquement le trafic de transit pour faire la part belle aux piétons, aux vélos et aux transports en commun. « Ce dispositif existe déjà en Europe (à Madrid, Rome ou Milan) et en France (Lille ou Nantes). Nous voulons le mettre en place dans le centre de la Capitale avec un objectif : réduire drastiquement la circulation de transit », explique David Belliard dans un entretien au Parisien.

Et en cas de handicap ?

Lancée le 12 mai 2021, une consultation publique en ligne (en lien ci-dessous) doit aboutir en octobre au bouclage du projet avant une mise en place de la ZTL au cours du premier semestre 2022. Elle doit notamment permettre de « préciser les catégories de véhicules autorisés à entrer dans le centre », explique la Mairie sur son site. La question des deux-roues y sera posée. « Il n'est pas question de supprimer tout le trafic », prévient David Belliard. « Les riverains, les taxis, les artisans et commerçants du quartier, etc., pourront continuer à y accéder. » Et en cas de handicap ? Dans la catégorie « ayants-droit ponctuels sur présentation d'un justificatif », figurent les « personnes en situation de handicap à mobilité réduite bénéficiant d'une carte CMI (Carte mobilité inclusion) ou CES (carte européenne de stationnement) ». C'est déjà le cas à Nantes et cette dérogation concerne aussi les « patients se rendant chez un médecin dont le cabinet est situé dans la ZTL ».

Dans son programme pour sa campagne de réélection en 2020, Anne Hidalgo, candidate potentielle à la présidentielle de 2022, avait promis « la création d'aires piétonnes dans tous les quartiers » et « la piétonnisation du centre de Paris ». Son premier mandat avait été marqué par un long bras de fer politique et juridique pour fermer à la circulation une partie des voies sur berge de la Seine, désormais réservées aux piétons.

Partager sur :
"Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© Handicap.fr. Cet article a été rédigé par Emmanuelle Dal'Secco, journaliste Handicap.fr"

Commentaires1 Réagissez à cet article

Thèmes :

Handicap.fr est gratuit, aidez-nous à le rester. Soutenez-nous !

Handicap.fr vous suggère aussi...
1 commentaire

Rappel :

  • Merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux...
  • Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants
  • Avant d'être affiché, votre message devra être validé via un mail que vous recevrez.